Prisonnier du Temps 25

Chapitre Vingt-cinq : Un accord





Comme Shi Jian avait combattu au loin pendant les deux dernières périodes de chaleur de Yan Tuo et n'avait donc pas pu être présent, Yan Tuo s'était servi d’inhibiteurs pour faire passer les chaleurs. Par conséquent, cette fois la période de chaleur fut extrêmement vive et il fallut quinze jours pour qu'elle passe complètement.

À la fin, Yan Tuo fut très admiratif envers Shi Jian. Ce n'était pas étonnant que l'autre homme soit admiré par l'armée toute entière et avait établi un si haut prestige jamais vu encore pour un oméga. L'endurance de Shi Jian était difficilement égalable, même pour la plupart des alphas.


Quinze jours consécutifs de fièvre très intense, même le meilleur des alphas n'aurait pas pu soulager complètement son partenaire. Dans ces cas-là, on utilisait toujours des inhibiteurs à petites doses en complément pour soulager son partenaire oméga quand l'alpha était épuisé et avait besoin de repos.

Shi Jian, cependant, n'avait jamais besoin que Yan Tuo prenne ces médicaments en complément pour lutter contre la période de chaleur. Il avait assez de force et d'énergie pour bien calmer Yan Tuo.

Qui plus est, il avait encore assez de force pour aider Yan Tuo à prendre un bain, le nourrir pour qu'il reprenne des forces et changer les draps dans l'intervalle entre l'apaisement d'une vague de chaleur et la suivante.


Ce fut surtout les cinq premiers jours que l'enthousiasme de Yan Tuo était des plus sérieux. Le désir surgissait coup sur coup et l'intervalle entre deux vagues ne dépassait pas les trente minutes. Chaque vague nécessitait entre cinq à six heures de soins avant de se dissiper avec réticence. Malgré cela, Shi Jian n'avait jamais souffert de manque d'énergie et avait pu gérer avec aisance les vagues à chaque fois, caressant tendrement Yan Tuo dans ses bras.

Les jours suivants, l'état de Yan Tuo s'améliorait progressivement et il put même régler des affaires officielles en retard entre deux vagues de chaleur. Mais il ne prit pas le risque de sortir de sa chambre sinon son odeur douce et moelleuse l'aurait à coup sûr trahi.


Quand la poussière retomba, la période menaçante de chaleur fut officiellement déclarée finie après deux semaines.

Pour la première fois, Yan Tuo put enfiler une tunique impériale nette et s'assit en face de Shi Jian pour discuter.

« Tu as déjà réfléchi à quand tu seras transféré de nouveau ici ? »

Yan Tuo regarda devant l'homme devant lui qui était vêtu d'un uniforme noir ordinaire, mais cela conférait quand même une beauté ahurissante au jeune homme, comme une épée de glace dans son fourreau.

À cause de ses chaleurs, il ne pouvait pas rester trop longtemps loin de Shi Jian. Par conséquent, cela faisait un moment que Yan Tuo lui avait suggéré de quitter le front et de revenir au quartier général de l'armée dans la capitale impériale. Comme les omégas étaient inséparables de leur partenaire à partir d'un certain âge, les officiers qui avaient une épouse oméga restaient rarement longtemps au front et la plupart tâchaient de se faire transférer chez eux après deux ou trois ans.


Shi Jian lui avait également promis il y avait deux ans qu'il essayerait d'obtenir son transfert pour être près de lui le plus vite possible. À cette époque, Yan Tuo s'était senti un peu gêné par la promesse de son ami. Après tout, il était du même genre de Shi Jian et il avait toujours prétendu être un bêta aux yeux du monde alors il ne pouvait pas se faire passer pour l'épouse oméga de Shi Jian.

En plus, à la même période, la bataille avec les aliens Zergs s'était intensifiée et Shi Jian était aussi en pleine ascension dans les rangs de l'armée. Il lui fallait encore plusieurs victoires éclatantes pour renforcer sa position dans l'armée. Du coup, Yan Tuo avait toujours demandé à Shi Jian de se concentrer sur les affaires militaires sans penser à lui.

Mais les choses avaient changé depuis.

Les Zergs avaient été battus et repoussés dans leurs nids et la réputation de Shi Jian dans l'Empire et même dans toute l'Alliance interstellaire n'était plus à faire. La plus puissante des flottes interstellaires, la Flotte du Temps, entraînée durant la précédente guerre contre les Zergs, était également sous son ferme contrôle. Il était bien en vue pour le moment, comme un soldat émérite de l'armée.


Yan Tuo avait besoin de Shi Jian non seulement à cause de ses chaleurs mais aussi parce qu'il avait urgemment besoin du soutien militaire.

Son grand-père maternel avait été le dernier premier ministre de l'Empire. Yan Tuo avait accumulé beaucoup de pouvoir et d'influence parmi les nobles mais très peu de soutien en comparaison chez les militaires. Son rival le plus redoutable était la famille maternelle de son demi-frère : c'était une lignée de généraux comme la famille Shi et elle avait de nombreuses relations dans l'armée.

Ces dernières années, avec son grand-père qui vieillissait et s'était retiré de la vie politique, la position de Yan Tuo n'était plus si solide qu'avant alors il espérait que Shi Jian puisse retourner au quartier général de l'armée afin de devenir un soutien de poids pour lui.

Mais il ne fit pas sa demande explicitement à Shi Jian. Après tout, le Shi Jian d'aujourd'hui n'était plus du genre à se faire aisément contrôler par qui que ce soit.

De plus, Yan Tuo connaissait bien son meilleur ami et savait qu'il avait ses ambitions. Il craignait que son ami ne veuille pas renoncer à l'opportunité de se développer et à la position acquise au front tout ça pour revenir dans l'environnement étriqué du quartier général et recommencer à zéro.


Shi Jian ne répondit pas directement mais ne refusa pas pour autant. Au lieu de ça, ses lèvres s'incurvèrent et il sourit à Yan Tuo.

« Votre Altesse Impériale, épousez-moi. Si vous m'épousez, je reviendrai aussitôt à la capitale impériale. Il y a des règles implicites chez les militaires. Il est stipulé qu'un soldat qui a fondé une famille avec un oméga est prioritaire pour être transféré chez lui. »

Yan Tuo lui lança un regard noir.

« Ne plaisante pas sur ce sujet. Je suis un oméga, tout comme toi. Comment pourrais-je t'épouser ? »

À ces mots, Shi Jian se leva de sa chaise, s'avança vers Yan Tuo, baissa la tête et se pencha vers l'oreille du prince pour lui chuchoter :

« Qu'est-ce qui ne va pas avec un oméga ? Il y a quelques jours, n'est-ce pas un oméga qui vous a fait jouir autant ? Votre Altesse Impériale, avez-vous oublié la fois où vous avez pleuré et crié mon nom pour me supplier ? Votre Altesse Impériale a tout oublié à présent ? Et même si c'était un alpha, il pourrait rendre Votre Altesse Impériale si heureux ? »

Sur ces mots, ses lèvres effleurèrent le lobe de Yan Tuo comme par inadvertance.


Les yeux de Yan Tuo était rougis par la honte et il foudroya Shi Jian du regard.

Il était le fils unique de l'Impératrice et fut nommé prince à un très jeune âge. Personne n'avait jamais osé lui dire pareille chose.

Mais il ne pouvait pas y faire grand-chose. Il irait même jusqu'à excuser Shi Jian en tout sincérité en se disant que durant ses années à l'armée, son ami avait pris des habitudes de vaurien.

Yan Tuo changea simplement de sujet et détourna la tête en disant :

« Il y a de nombreuses factions qui essaient actuellement de t'attirer.

– Comment cela se pourrait-il ? »

Shi Jian haussa un sourcil, le cœur réchauffé par l'expression actuelle du prince. Les yeux de Yan Tuo dont les coins étaient rougis par la honte menaçaient de lui faire perdre tout contrôle.


Il prit Yan Tuo dans ses bras et le fit asseoir sur ses genoux. Il tendit la main pour défaire les boutons du haut des vêtements de Yan Tuo et ouvrit son col pour révéler sa clavicule. Les doigts fins qui avaient menées d'innombrables batailles se mirent à le caresser comme par ennui.

« Tout le monde sait que je suis l'amant de son Altesse Impériale alors ils ne viennent pas m'importuner. »

Yan Tuo se renfrogna :

« Ne me prends pas pour un imbécile. »

Il savait parfaitement que certains des ses frères et sœurs rivaux cherchaient à se rapprocher de Shi Jian. Après tout, ils se disaient que tant que les bénéfices étaient conséquents, il n'y avait aucun raison pour qu'ils ne puissent pas le convaincre.

Sans parler du fait que Shi Jian et lui étaient l'un de ses couples bêta-oméga qui n'était pas considéré comme une vraie relation aux yeux du reste du monde. Et quand bien même Shi Jian et lui seraient un couple marqué, ces gens ne renonceraient pas pour autant.


« Oui, beaucoup de gens sont venus m'attirer dans leur camp. Les conditions offertes par ces parties sont très bonnes. Certaines des conditions m'ont même particulièrement touché. »

Shi Jian sourit et lança un regard à Yan Tuo.

« Alors Votre Altesse Impériale, qu'allez-vous m'offrir pour m'attirer ? Pourquoi devrais-je vous soutenir ? »

Tout à coup, Yan Tuo ne sut que répondre.

Bien entendu, il pouvait fournir une tonne de choses à Shi Jian ainsi que beaucoup d'avantages mais il n'était pas certain que les conditions qu'il offriraient seraient meilleures que celles de certains autres.

Et s'il faisait appel à leur amitié de longue date ? Même lui sentait que ce ne serait pas suffisant.


Plutôt que d'attendre sa réponse, Shi Jian le souleva et le ramena au lit. Il saisit ses poignets au-dessus de sa tête et se mit à l'embrasser avec ardeur.

« Bien entendu, Votre Altesse Impériale, vous n'avez pas besoin de songer à des conditions. Vous êtes si tentant que je ne peux plus résister à votre séduction. »

Yan Tuo se débattit pour protester mais il ne pouvait naturellement pas lutter contre le major général Shi Jian qui était également invincible dans l'armée et il dut bientôt se soumettre avec docilité.

Il avait presque oublié depuis quand cela durait, environ deux ou trois ans. En plus de le soulager durant ses périodes de chaleurs, Shi Jian avait également commencé à avoir des rapports intimes avec lui même s'il n'avait pas de fièvre. Et même en dehors de la période de chaleur, Shi Jian devait le contraindre à ouvrir sa cavité génitale, moitié par intimidation moitié par cajolerie, et n'était satisfait que lorsque qu'il la pénétrait. Yan Tuo semblait être traité comme un moyen pour se soulager et Shi Jian se moquait du fait qu'ils soient tous les deux des oméga, surtout lui.


Yan Tuo ne pouvait guère résister à Shi Jian et se dit que puisqu'ils avaient déjà été intimes pendant que Shi Jian le soulageait, ce n'était pas grave s'il le faisait à nouveau, alors il laissait faire. À chaque fois, il ne faisait que résister symboliquement au début.

Yan Tuo se reprochait un peu tout cela mais jamais il n'en parla à Shi Jian.

Il avait la vague impression que Shi Jian ne voulait se montrer intime qu'avec lui. Cette manière de prendre du plaisir découlait en partie du fait que son ami était fort et fier et n'aurait jamais voulu se retrouver sous un autre. D'un autre côté, c'était à cause du lien entre eux deux. Quand il était devenu adulte, Yan Tuo avait fait appel à Shi Jian pour le soulager et l'accompagner durant les périodes de chaleurs alors sa préférence pour Shi Jian avait une subtile influence. En d'autres mots, le fait que Shi Jian pense à lui pour se soulager était à moitié sa faute.

C'était aussi à cause de ce sentiment de culpabilité que, quand l'autre homme faisait toutes sortes de demandes déraisonnables en dehors des périodes de chaleurs, il n'opposait qu'une résistance symbolique mais ensuite tolérait et coopérait avec patience.


* * *


Shi Jian avait aussi ses propres devoirs officiels à remplir à la capitale impériale et il ne pouvait pas rester tout le temps au lit ; de la même manière, Yan Tuo avait également accumulé une tonne de travail durant ces deux dernières semaines. Alors dans l'après-midi, après s'être occupé de Yan Tuo et avoir tout nettoyé, Shi Jian quitta la demeure qu'il avait occupé depuis quinze jours.

Il ne restait plus que Yan Tuo au palais et il garda longtemps le calme. Pourtant, Yan Tuo était anxieux. Il ne pouvait s'empêcher de ressasser certaines choses.

Son subconscient lui disait de ne pas s'en faire et que Shi Jian resterait à ses côtés, même si ce ne serait pas comme avant. Mais son côté rationnel ne pouvait retenir son inquiétude parce qu'il avait peur que son ami se laisse vraiment attirer par d'autres puissances.

Ce qui l'inquiétait le plus, ce n'était pas de perdre le pouvoir que Shi Jian détenait actuellement ; c'était à cause de son plus grand secret dont Shi Jian était au courant.

Alors peu importaient les méthodes ou les conditions à utiliser, il devait s'assurer fermement et résolument que Shi Jian reste à lui.






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !