Prisonnier du Temps 56

Chapitre Cinquante-Six : Continuer à faire semblant


Shi Jian le rattrapa aussitôt.

« Qu'est-ce qui se passe... ? » demanda Yan Tuo en gémissant faiblement dans les bras de Shi Jian.

Il avait terriblement chaud, tout son corps était brûlant et c'était très inconfortable. Ce n'était que tout près de Shi Jian qu'il se sentait un peu mieux. L'endroit où leurs vêtements étaient en contact lui procurait un plaisir et un réconfort indescriptibles. En fait, il espérait avoir plus de contact avec lui.

Mais il ne pouvait pas dire ça à voix haute. D'un côté il était bien trop embarrassé et de l'autre, il ne pouvait absolument plus parler, il pouvait seulement lâcher des gémissements d'inconfort.


Malgré cela, sa perception du monde extérieure restait très sensible, encore plus que d'ordinaire. Il put sentir Shi Jian lui tenir la main ainsi que le souffle calme et régulier que l'autre homme envoyait sur son visage.

Il savait que Shi Jian avait calmement défait les boutons de sa chemise puis pressa ensemble leurs torses et leurs abdomens. L'homme se pencha pour sentir son souffle puis il enfouit sa tête dans le creux de son cou et renifla de nouveau. Yan Tuo ne comprenait pas pourquoi Shi Jian se comportait ainsi, il savait seulement que cette étrange situation et le comportement calme et retenu de l'autre homme, qui représentait une énorme tentation pour lui, allaient le rendre fou.

Sa respiration se fit de plus en plus saccadée et il parvint à ouvrir un peu les yeux, lança un regard implorant au milieu de ses larmes et fit avec difficulté :

« Shi Jian... je t'en prie... »

Il ignorait ce qu'il demandait mais il savait que l'autre homme était capable de le sauver.

Il en avait la certitude absolue.


« Votre Altesse, vous avez l'odeur du laurier sur votre corps, c'est très attirant. »

La voix monotone et grave de Shi Jian résonna à son oreille.

« C'est l'effet de l'encens de lune. Il brûlait dans la loge ce soir. L'encens de lune utilisé seul est un encens précieux à l'odeur délicate et légère, mais combiné avec la pilule apaisante qu'ils administrent aux animaux spirituels, cela donne un effet spécial. »

En écoutant ce que disait l'autre homme, Yan Tuo se souvint que dans ce club les animaux spirituels devaient prendre une pilule apaisante tous les mois. Shi Jian en avait vérifié la composition : elle rendait le corps de l'animal spirituel plus délicat et l'empêchait d'utiliser trop de force.


Ils avaient supposé que cette pilule apaisante servait à contrôler les animaux spirituels qui voudraient résister. Bien qu'ils avaient perdu leur énergie spirituelle, certains animaux spirituels bien entraînés pouvaient encore causer de gros dégâts rien qu'avec leur force et leurs capacités. Pour éviter cette situation, le club préférait que tous les animaux spirituels prennent cette pilule apaisante chaque mois.

Comme l'effet de la pilule apaisante ne durait qu'un mois, il n'y avait pas d'effet secondaire et Yan Tuo avait de l'énergie spirituelle à portée de main : l'énergie spirituelle contenue dans le miroir pouvait être employée en cas de danger. Par conséquent, afin d'éviter les doutes et de se trahir inutilement, Yan Tuo avait pris la pilule apaisante envoyée par le club après que l'analyse de Shi Jian n'ait révélé aucun problème. Mais il ne s'était pas attendu à subir un revers maintenant.


« Que... Quel... Quel effet... ? » fit laborieusement Yan Tuo en haletant.

Le coin de ses yeux était rouge et il avait l'air misérable quand il regardait Shi Jian.

Il s'imaginait déjà les pires conséquences.

« Cela rend la personne très désireuse de plaire aux gens autour, et l'effet ne disparaîtra qu'après de nombreux rapports intimes, » fit calmement Shi Jian.

Yan Tuo ressentit un étrange soulagement dans son cœur. Il avait vu des pilules avec cet effet diabolique dans de nombreux romans et séries télés, et les conséquences étaient bien meilleures que celles qu'il s'était imaginées. Au moins il n'allait pas finir avec tout son corps brisé et ses organes internes qui saignaient.


Mais il n'y avait actuellement personne d'autre que Shi Jian avec lui, et les effets de cette pilule maléfique ne disparaîtraient pas tout seuls... À cette idée, le prince resserra sa prise sur la manche du directeur Shi — si Shi Jian voulait bien l'aider alors... il, il était plutôt d'accord...

C'était juste qu'il ignorait si le secrétaire Shi irait se sacrifier pour sauver sa vie...

Peut-être que le directeur ne l'abandonnerait pas par respect pour son père, tout comme il avait promis de l'intégrer au Département de Réincarnation...

Il se jura que si le directeur Shi acceptait de se sacrifier pour le sauver, il prendrait ses responsabilités et lui resterait fidèle !

Mais n'était-ce pas mal de sa part d'agir ainsi ? C'est du chantage, c'est profiter de lui... Comment pourrais-je user ce genre de prétexte pour posséder Shi Jian... ?


Alors que Yan Tuo était en train de laisser son imagination vagabonder à propos du directeur Shi, la voix calme de ce dernier se fit à nouveau entendre :

« Ce n'est pas tout : une personne qui subit ces effets conjugués tombera assurément enceinte après le premier rapport, et il sera impossible de mettre fin à cette grossesse. »

Les yeux de Yan Tuo s'écarquillèrent soudain !

« Ils ne nous font toujours pas confiance alors ils ont eu recours à ce subterfuge pour tester notre identité, » fit le directeur Shi d'un ton calme.

Avec les paroles de Shi Jian, Yan Tuo pouvait comprendre même dans son état. S'ils se faisaient passer pour un maître et son animal spirituel afin d'infiltrer le club pour une raison ou une autre, alors ils pouvaient faire semblant d'avoir des relations sexuelles pour cacher leur identité, mais si l'un d'eux venait à concevoir, la plupart des gens n'irait jamais aussi loin juste pour atteindre son but. Et même s'ils se sacrifiaient malgré tout, cela se verrait à coup sûr.

Effectivement, le démon du vent était célèbre pour ses ruses insidieuses !


« Alors... qu'allons-nous faire... ? » fit Yan Tuo par intermittence.

Il se disait que s'ils pouvaient quitter le club et avec les bonnes informations, Shi Jian pourrait l'aider à se débarrasser de l'effet conjugué de l'encens de lune. Mais s'ils faisaient ça, ils seraient aisément découverts par le démon du vent qui les surveillait de très près et leur mission risquait d'échouer. Mais s'il ne se débarrassait pas de cet état... il n'était vraiment pas prêt à...

Le prince se lamentait dans son cœur. Il n'aurait jamais cru qu'à sa première mission, il rencontrerait une situation aussi bizarre et étrange. Il se rendait compte à présent que l'élite du Département de Réincarnation était très efficace et faisait un travail difficile.

« Votre Altesse, si vous me faites confiance, laissez-moi faire, fit Shi Jian en baissant la tête pour embrasser son cou et son menton, sa voix subitement très douce. J'ai une constitution particulière. Même si vous êtes dans cet état, je vous promets que vous ne concevrez pas mon enfant, » ajouta-t'il à voix basse.

Yan Tuo tenta d'ouvrir les yeux en grands et fixa l'autre homme. Que voulait dire Shi Jian ? Il ne... comprenait pas très bien.


« Toutes mes excuses, votre Altesse. Je n'ai pas remarqué ce piège à temps. C'est ma faute. »

Shi Jian embrassa doucement sa clavicule et murmura :

« … Alors votre Altesse, pouvez-vous vous détendre et me laisser m'occuper de tout ? »

Shi Jian pensait qu'il devait prendre ses responsabilités parce qu'il ne s'était pas rendu compte à temps de l'effet conjugué de la pilule apaisante et de l'encens de lune ? Il y eut une pointe de confusion et d'impuissance dans le cœur de Yan Tuo mais bientôt, il n'eut plus le temps d'y penser. Son état se fit de plus en plus insupportable et il ne pouvait vraiment plus prononcer un mot désormais.

Et il ne voulait pas que Shi Jian s'en aille, il ne voulait pas qu'il arrête de l'embrasser ou qu'il s'éloigne.

Finalement, le prince sanglota, passa ses bras autour du cou de l'autre homme et acquiesça légèrement.

* * *

Quand Yan Tuo se réveilla, il vit que la pièce était sombre. Il cligna des yeux et en fut surpris. Il se souvenait clairement qu'il avait fait jour avant qu'il ne sombre dans l'inconscience. Combien de temps avait-il dormi ?

Dormant à la base de l'autre côté du lit, Shi Jian vit qu'il était réveillé et il se redressa, alluma la petite lampe de chevet près du lit et lui servit un verre d'eau. Yan Tuo s'assit et but lentement.

L'horloge indiquait cinq heures. Yan Tuo remarqua ensuite que son corps avait été rafraîchi et qu'il était propre. Il avait dû être lavé. Il ne portait pas non plus les oreilles et la queue qu'il détestait tant, elles étaient posées proprement à côté du lit.


Après avoir expérimenté ce genre de chose, quand il vit Shi Jian, il fut un peu mal à l'aise et il gigota dans le lit inconfortablement. Il leva la tête vers l'autre homme.

« Hé bien, combien... combien de temps j'ai dormi ? »

Le prince se gifla mentalement. En fait, il avait voulu dire à l'autre homme de manière directe et décente qu'il prendrait ses responsabilités bien qu'il voyait, paraissait, sentait que la personne misérablement tourmentée était en fait lui... Mais l'éducation que Yan Tuo avait reçue depuis l'enfance lui dictait de se montrer responsable. S'il n'était pas capable de prendre ses responsabilités, alors mieux valait s'abstenir.

… En plus, il voulait vraiment prendre ses responsabilités envers le directeur Shi.

C'était juste qu'en regardant le visage de Shi Jian, son animation était retombée et il ne put dire ce qu'il avait préparé.


« Vous avez dormi un jour, votre Altesse. »

Shi Jian s'assit au bord du lit et toucha ses oreilles.

« Vous vous êtes bien reposé ? Je n'en ai pas trop fait ? »

Inconsciemment, Yan Tuo répondit poliment :

« Non, non, pas trop fait... Je veux dire, je me suis bien reposé. »

En fait, il estimait que Shi Jian avait agi un peu trop rudement. Quand son effet conjugué s'était complètement dissipé, le directeur ne s'était pas arrêté pour autant. Cependant, il estimait que le directeur Shi avait été bien gentil de l'aider à se débarrasser des effets de cette étrange pilule. Yan Tuo n'avait aucune expérience en la matière, pourtant il osait se plaindre que l'autre homme s'était montré trop rude...


À cette idée, le prince ajouta, les oreilles rouges :

« … En fait, je me suis senti très bien... Bref, vous avez fait du bon travail. »

Bon, ce n'était pas entièrement faux.

« Tant mieux. »

Shi Jian le regarda en silence. Yan Tuo ne savait pas si c'était son imagination ou une impression unilatéralement subjective mais il sentait que le directeur Shi avait l'air moins indifférent et inaccessible à présent.

Était-ce parce que le directeur Shi était à présent "sa personne" comme on disait dans les livres et les séries télé ? Yan Tuo lança un coup d'œil discret à l'autre homme et son cœur s'emballa soudain à la pensée de "mon homme."

« Je me dois de vous rappeler une chose, votre Altesse, fit Shi Jian. N'oubliez pas que l'un des effets principaux de l'état conjugué est que les gens atteints vont concevoir. Vous n'êtes pas enceint pour de bon à cause de ma constitution mais si nous ne voulons pas nous trahir, vous allez devoir jouer le rôle d'un chaton qui porte mon enfant une fois dehors. Vous comprenez bien, votre Altesse ? »







Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !