Prisonnier du Temps 59

Chapitre Cinquante-Neuf : Le dernier acte


Alors que l'agitation de Yan Tuo atteignait des sommets, Shi Jian ouvrit enfin la porte et entra.

En voyant le regard calme et paisible du directeur Shi, Yan Tuo se sentit un peu troublé. Après un moment, il fit :

« Shi... Shi Jian... j'ai quelque chose à te dire. »

Shi Jian s'approcha du lit, baissa les yeux vers le prince qui était agenouillé au bord du lit et s'enquit :

« Qu'y a-t'il, votre Altesse ? »

Yan Tuo devint encore plus nerveux. Il sentait qu'il avait choisi la pire des premières phrases. Aucun homme ne l'aurait utilisée comme prélude à une demande en mariage.


Ces yeux gris pâles posés sur lui ajoutèrent encore plus à la pression. Il déglutit sous le regard du directeur Shi et fit avec hésitation :

« Je voulais te dire... Bien qu'au début c'était pour le travail et que notre relation s'est ensuite développée à cause des machinations du démon du vent, elle est devenue bien réelle à présent... Tu es déjà mon homme alors je dois prendre mes responsabilités envers toi. La seule question à présent est... tu veux bien ? »

Shi Jian ne parut pas réagir outre-mesure. Il répondit d'un ton indifférent :

« Si votre Altesse agit uniquement par responsabilité alors ce n'est pas la peine. Je n'ai pas besoin de ça. »

En colère contre lui-même, Yan Tuo voulut se gifler. Il avait oublié à quel point Shi Jian, le directeur du Département de Réincarnation, était fier. Il occupait une position élevée et n'accepterait certainement pas que l'on soit responsable envers lui.


Yan Tuo leva timidement la tête, jeta un regard en coin à l'autre personne et ajouta dans un murmure :

« Bien sûr que ce n'est pas juste par responsabilité... Je pense aussi que ce serait bien de vivre avec toi plus tard... Je t'aime bien. »

La dernière phrase fut presque inaudible.

Cependant Shi Jian l'entendit.

Il y eut un sourire imperceptible dans ses yeux gris et il regarda Yan Tuo et fit :

« Bien, c'est d'accord.

– Si tu acceptes, je chargerai quelqu'un de préparer le mariage dès que nous aurons fini cette mission... » marmonna doucement Yan Tuo, tentant toujours de prouver sa sincérité.

Il réalisa soudain ce que Shi Jian venait de dire et il leva la tête, incrédule, et dévisagea l'autre homme.

« Qu'est-ce que tu as dit ? Tu... es d'accord ? »

Le directeur Shi hocha calmement la tête. Il avait apparemment entendu la première phrase du prince car il fit immédiatement d'un ton calme :

« Il se trouve que j'ai aussi quelque chose à vous dire, votre Altesse. Il est temps pour nous de ferrer le poisson, nous nous sommes suffisamment préparés. La nuit prochaine sera le meilleur moment pour capturer le démon du vent. »


Yan Tuo en fut un peu surpris. À la base, il avait pensé qu'au vu de leur progression actuelle, il leur faudrait encore un moment avant de pouvoir saisir la situation du camp du démon du vent et de mettre en place un plan pour le capturer.

« Bon nombre de rêves peuvent se produire lors d'une longue nuit ; si on attend trop longtemps, les choses changeront inévitablement, expliqua solennellement Shi Jian. Le démon du vent est rusé et suspicieux. Nous avons gagné sa confiance pour l'instant. Nous pouvons l'approcher directement. C'est donc le moment parfait pour le capturer d'un coup. Pour ses autres repaires et alliés, cela attendra son interrogatoire. Si nous attendons trop longtemps, nous risquons de nous trahir et d'attirer ses soupçons. »

Yan Tuo acquiesça et se dit que ce que disait Shi Jian était en effet raisonnable. Tout le monde aura compris qu'en fait, Shi Jian a a obtenu ce qu'il voulait (une demande en mariage de son Yan Tuo) alors il est inutile de faire traîner cette histoire en longueur ! 😂 (1)


« Il m'a invité au vingt-septième étage après demain pour finaliser notre affaire. Le vingt-septième étage est un espace privé qui appartient au démon du vent. Ce sera une excellente opportunité. »

Yan Tuo acquiesça.

« Je viendrai avec. »

Après qu'ils aient discuté des détails, les deux hommes étaient prêts à se coucher. Yan Tuo contempla le dos de l'autre homme qui se rendait dans la salle de bains sans aucune trace d'embarras ou de confusion — dans tous les cas, le directeur Shi avait déjà accepté sa demande en mariage même s'il ne semblait pas prendre cette promesse très au sérieux.

Mais ils étaient désormais un couple marié ! C'était normal de faire ces choses honteuses, voire même des choses intimes encore plus honteuses. Quoi qu'il fasse à Shi Jian désormais, ce serait accepté et ce ne serait pas considéré comme du harcèlement. Il était juste un peu perplexe. Comment le directeur, qui était si froid, allait devenir peu à peu la gentille et vertueuse Mme Yan de la prophétie ?

Fallait-il que Yan Tuu se montre plus enthousiaste et proactif ?


Afin de se préparer une belle vie chaleureuse après son mariage, le prince décida de redoubler d'effort alors cette nuit, il refoula la honte dans son cœur et prit l'initiative de servir sa future princesse.

Il ignorait si c'était son imagination mais il eut l'impression que la froideur dans ces yeux gris pâles avait un peu fondu. Par conséquent, Yan Tuo décida de poursuivre à l'avenir ses efforts en ce sens.

C'était logique quand on y songeait ; le directeur Shi était connu dans les Trois Royaumes comme quelqu'un qui n'avait que peu d'émotions et de désirs. Il était donc difficile pour lui de prendre l'initiative en matière de sentiments, même après le mariage. Si Yan Tuo voulait qu'il accepte et s'intègre dans leur vie de couple et qu'il devienne comme dans la prédiction, bien sûr qu'il devait se montrer proactif et lui vanter ou même le pousser doucement à apprécier peu à peu les joies de la vie de couple.


Le prince était persuadé d'avoir raison. Il fut ensuite si épuisé au lit qu'il s'endormit très vite, avec un doux sourire au coin des lèvres.

Il ne put voir sa future princesse le prendre dans ses bras comme un prédateur mâle encerclant sa proie, le presser fortement contre lui avec ses lèvres qui avaient bien du mal à résister à l'envie de se coller contre sa nuque, le souffle court. Après un long moment, l'homme releva la tête, gardant le jeune homme contre lui. Ses yeux se fermèrent avec impatience. Le gris pâle serein et indifférent était devenu complètement doré et il était rempli du désir d'avaler cette personne dans son estomac.

* * *

Deux jours passèrent très vite et le moment vint où Shi Jian et le démon du vent avaient convenu de se rendre au vingt-septième étage pour discuter affaires.

Ce soir-là, le directeur Shi mit une chemise noire et était sur le point de partir. Yan Tuo avait beaucoup insisté pour l'accompagner mais le directeur répliqua :

« Le démon du vent ne veut pas que j'emmène mon animal spirituel. »

« Vous allez nous trahir si vous venez. »

« Ce n'est pas sûr. »

Et d'autres raisons du même genre furent invoquées. Yan Tuo sentait que c'était seulement une excuse et que la raison principale pour laquelle Shi Jian refusait de le prendre avec lui était que ce serait dangereux et qu'il craignait pour sa sécurité si Yan Tuo le suivait.


Yan Tuo ouvrit et referma la bouche plusieurs fois, incapable de parler. Il voulait dire qu'il était là pour aider, pour contribuer à la capture du démon du vent et pas pour le gêner. Mais il comprenait aussi qu'avec son niveau actuel de cultivation, il ne serait pas de taille contre un démon céleste comme le démon du vent et qu'il pourrait vraiment devenir un fardeau.

Il finit par acquiescer et suivit le plan de Shi Jian : il resterait dans la chambre et se chargerait de contacter les autres membres de l'équipe qui étaient prêts à intervenir en renfort.

Après tout la vie n'était pas comme dans les romans ou les séries télé. Yan Tuo ne pouvait pas se comporter de façon aussi arrogante qu'un héros de roman. En vertu des circonstances, il fallait agir de façon adéquate. C'était uniquement le halo du héros qui faisait qu'au lieu de rajouter au chaos existant, les agissements inconscients du héros devenaient un acte de bravoure extraordinaire.


Shi Jin était son patron et le responsable de cette opération. Si Shi Jian exigeait qu'il reste dans la chambre alors il resterait dans la chambre même s'il ne pouvait s'empêcher d'être mort d'inquiétude pour l'autre homme.

Dire qu'il haïssait tellement cet homme autrefois, mais il l'avait touché et embrassé durant cette période et l'avait appelé bébé plusieurs fois. Comment les choses avaient-elles pu changer à ce point ?

Une fois Shi Jian parti, Yan Tuo se moqua de lui-même tout en contrôlant l'inquiétude qui lui rongeait le cœur. Il était facile de se laisser affecter par l'autre homme mais si cela continuait ainsi, il allait finir en mari-poule — et alors ses anciens camarades et frères se moqueraient de lui.

Comme c'était le moment critique pour le dernier acte et que le risque de se dévoiler dans la chambre était très faible, Yan Tuo sortit son miroir et commença à récupérer l'énergie spirituelle contenue dedans.

* * *

Au même moment, au vingt-septième étage.


Le démon du vent regarda l'autre homme assis dans une posture aussi élégante et calme que d'ordinaire, et il demanda d'une voix grave ;

« Tu peux me le dire à présent, non ? Qui es-tu ? Ou plutôt, qui étais-tu autrefois ? »

Dès qu'il avait rencontré cet homme, il avait remarqué qu'il avait la même aura que lui, l'aura d'un démon. C'était juste que l'autre homme réprimait délibérément son aura, tout comme lui, alors il ne pouvait pas juger de sa force et il était encore plus difficile de déterminer son identité. Il pouvait seulement déduire que la force de l'autre homme n'était pas inférieure à la sienne puisqu'il ne pouvait pas percevoir son identité.


Par conséquent, il n'avait pas cru un seul mot sur cette identité de Si Zhang forgée par l'autre homme, pas plus que les absurdités comme quoi il voulait faire affaire. Tout en se méfiant de lui, il avait aussi deviné ses motivations. Il croyait que cet homme était venu pour échapper au Département de Réincarnation. Après tout, ce foutu Département de Réincarnation n'avait jamais renoncé à chasser les monstres qui s'étaient enfuis des Enfers ces derniers années. Même si un démon céleste les affrontaient, il finissait capturé.

En particulier, la rumeur disait que le directeur du Département de Réincarnation aux mystérieuses origines avait une force qui était l'égale des démons sans avoir leur faiblesse.

Oui, les démons avaient aussi des faiblesses.


Dieu était juste : il avait donné aux monstres une prodigieuse force inhérente mais également une faiblesse qui se manifestait aisément. La faiblesse des démons était qu'ils étaient très facilement séduits par leurs propres désirs, plongeaient dedans mais chaque démon avait une tentation qui lui était propre.

Certains désiraient de l'argent, d'autres le sexe, certains étaient obsédés par le pouvoir et d'autres étaient brutaux et assoiffés de sang... Mais les désirs du démon du vent étaient difficiles à percevoir. En tant que démon du vent, il ne s'intéressait qu'à peu de choses en ce monde. Son plus grand passe-temps était de manipuler et jouer avec les gens. Voilà pourquoi il avait fondé ce club d'animaux spirituels et d'autres établissements du même genre pour apprécier le déchirement, la douleur et la lutte du cœur humain dans des conditions de déchéance, de trahison et d'humiliation.


Ce désir était difficile à exploiter et en plus il avait la formidable puissance d'un démon, donc il n'avait encore été jamais capturé.

Cependant le fameux directeur Shi n'était pas pareil. Il était tout aussi puissant mais ne semblait pas être tenté par quoi que ce soit. Il était strict, auto-discipliné, abstinent et ne ressentait aucune émotion, ce qui rendait impossible la tâche de trouver sa faiblesse.

Pour le démon du vent qui aimait jouer avec le cœur des gens, un tel adversaire l'excitait et titillait son envie de difficultés. Alors il était d'accord pour accueillir un autre démon céleste afin de combattre le Département de Réincarnation.



Notes du chapitre :
(1) Tout le monde aura compris qu'en fait, Shi Jian a a obtenu ce qu'il voulait (une demande en mariage de son Yan Tuo) alors il est inutile de faire traîner cette histoire en longueur ! 😂






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !