Prisonnier du Temps 77

Chapitre Soixante-dix-sept : Raconter une histoire


Le chaton lécha doucement la paume de sa main et après ça il leva timidement la tête et le regarda de ses yeux noirs. Le cœur de Shi Jian ne put réprimer un frémissement.

Derniers chapitres parus :
Cent façons de tuer un prince charmant 1 à 3
La Renaissance du Suprême Immortel 1 à 5
Le lecteur et le héros doivent absolument tomber amoureux 53 et 54
Prisonnier du Temps 88 et 89
Le Prince Solitaire 2 02
Ancient Gods Sanctuary 19
Prisonnier du Temps 87
Esprit Malin 11 et 12

Il souleva le chaton pour l'embrasser sur le front. D'un ton indulgent et impuissant, il fit :

« Tu sais récompenser les gens. Que veux-tu que je fasse de toi à présent, tu veux que je te donne ma vie ? »

Le chaton fit un petit miaou et continua à le regarder innocemment en lui faisant les yeux doux. Shi Jian ne comprenait pas ce que disait le petit être alors il supposa qu'il faisait encore le mignon. Il eut un sourire indulgent puis emmena le petit gars dans un train interstellaire pour se rendre à la clinique vétérinaire vérifiée au préalable.


C'était Shi Rui qui lui avait recommandé cette clinique. Elle avait bonne réputation et l'examen du chaton fut sérieusement conduit. Shi Jian tint le chaton pendant les différents examens. Tout du long, Yan Tuo tapota anxieusement le bras qui le tenait de ses petites pattes. Il tentait de presser l'autre homme de se faire examiner et soigner le plus tôt possible. Rien qu'au souvenir de Shi Jian qui vomissait du sang, son cœur se serrait d'inquiétude.

Cependant Shi Jian ne comprit pas du tout ses intentions. Il se dit que le petit bébé devait avoir peur dans cet endroit inconnu et qu'il tentait d'attirer son attention en faisant le mignon avec lui. Alors il le tint patiemment, le cajola et l'embrassa. Il lui dit une tonne de gentilles choses et l'accompagna pour tous les examens afin de tenter de rassurer le petit être et que son bébé n'ait pas peur. Il discuta longuement avec le vétérinaire de nombreuses choses mais ne semblait pas se soucier de son propre état.


Finalement les résultats des examens arrivèrent et Yan Tuo alla les consulter avec Shi Jian. Il s'avéra qu'il n'avait aucun problème et qu'il était en parfaite santé. Il était seulement écrit quelques conseils médicaux de base comme faire attention à l'alimentation des chatons, qu'ils ne devaient pas trop boire et bien dormir.

D'ordinaire Shi Jian ne faisait attention à rien mais il traita ces conseils médicaux basiques comme un précieux guide. Il mit soigneusement le carnet de santé de son bébé dans sa poche et tint le chaton dans ses bras en rentrant tout en répétant :

« Bébé, tu dois bien dormir alors sois sage. »

« Tu ne dois pas faire le difficile, tu dois manger équilibré. »

« Bébé, tu dois être bien sage et grandir vite. »

Ainsi de suite.


Yan Tuo lâcha un miaou et s'allongea sur les épaules de Shi Jian sans plus bouger. Son cœur était déjà engourdi d'angoisse — évidemment qu'il allait bien. C'était Shi Jian qui avait été blessé au point de vomir du sang mais à en juger par son comportement, il semblait se moquer de sa santé et du fait qu'il avait été gravement blessé. C'était vraiment énervant. Il allait sans doute devenir le premier chaton à avoir une mauvaise estime de lui. Quand un chat ne surveillait pas bien son humain, il perdait vraiment la face en tant que chat et ne parlons même pas en tant que prince.

Il s'avachit sur les épaules de Shi Jian et ne bougea plus. Shi Jian crut qu'il était fatigué après cette longue journée. Il pressa sa petite patte et l'embrassa puis l'emmena à la gare pour rentrer.


C'était inévitable de se blesser pendant l'entraînement de pilotage de mecha. Autrefois Shi Jian se faisait aussi fréquemment blesser dans l'arène de combat de mechas clandestine. Shi Jian n'avait que peu de motivation dans la vie avant et bien entendu n'avait pas les moyens d'aller à l'hôpital. Il s'était donc acheté un appareil de soin depuis longtemps afin d'économiser de l'argent. S'il était blessé durant un entraînement ou un combat, il rentrait plutôt pour se soigner avec cet appareil moins cher. Il n'avait jamais été à l'hôpital.

Cependant l'appareil de soin fonctionnait à l'énergie et il fallait aussi payer pour cette énergie. Du coup autrefois, s'il s'agissait d'une blessure superficielle, Shi Jian n'utilisait même pas l'appareil et attendait plutôt que son corps guérisse de lui-même. Cependant il avait plein d'argent sur son compte dorénavant, assez pour payer l'énergie et il n'avait donc pas besoin de faire des économies. Toutefois il trouvait cela peu pratique de se rendre à l'hôpital. Après tout il se faisait tard : il devait cuisiner et cajoler son chat pour qu'il dorme. Il avait d'autres choses à faire.


Aussi dès son retour, Shi Jian utilisa rapidement l'appareil de soin pour traiter ses blessures puis il alla en cuisine pour faire à manger à son chat puis le cajola pour qu'il mange. Il savait que ce petit gars était sensible : s'il prenait des nutriments, le chaton se fâcherait, refuserait de bien manger et mangerait également des nutriments. Du coup il prépara assez pour une personne et un chat. De toute manière il était riche désormais alors le prix des ingrédients était dérisoire.

Quant au goût, il n'était pas difficile alors il cuisina de la nourriture qui convenait aux chatons. Il mangerait ce que son chat mangerait et ne se cuisinerait rien d'autre pour lui.


Comme il n'avait pas pu acheter ce qu'il voulait au centre commercial à cause de l'histoire du garçon, il commanda directement sur le Starnet la petite baignoire et l'ensemble de lit que Yan Tuo avait choisis là-bas. Quant au jouet, Yan Tuo n'avait pas eu le temps de choisir. Shi Jian revit l'image de son petit bébé qui avait raisonnablement choisi la moins chère petite balle rouge. Il ne consulta pas Yan Tuo cette fois mais acheta directement pour lui les deux jouets les plus recommandés sur le net et dont les chatons raffolaient.

Yan Tuo s'était assoupi dans les bras de Shi Jian à bord du train interstellaire pour le retour alors il n'avait pas du tout sommeil contrairement à d'habitude. Au lieu de dormir la nuit, il bondit joyeusement sur le corps de Shi Jian, lui tourna autour et de temps en temps il tendait ses petites pattes pour le toucher et lui marcher dessus comme pour vérifier que son humain allait bien. Il donnait l'impression de vouloir jouer avec lui.


Shi Jian avait un peu sommeil. Le traitement de l'appareil de soin commençait à faire effet et son corps guérissait de lui-même. Il était donc normal qu'il se sente vidé de son énergie et très fatigué. Il joua un moment avec le petit bébé avec beaucoup d'intérêt puis ensuite il ne put plus endurer l'énergie vigoureuse du petit gars. Il prit le chaton et le serra contre lui. Il lissa sa fourrure et fit :

« Okay bébé, et si on dormait à présent, hein ? Je jouerai avec toi demain bébé, okay ? »

Le chaton miaula deux fois et ce n'était pas clair s'il acceptait ou refusait.

Shi Jian continua donc de négocier avec lui :

« Bon bébé, et si je te racontais une histoire ? Il faudra que tu dormes quand j'aurai fini. »

Cela intrigua réellement Yan Tuo. De ce qu'il en savait de ses deux vies, il n'aurait jamais cru que Shi Jian était du genre à raconter des histoires.


Il ouvrit de grands yeux et pencha la tête vers Shi Jian. Ce dernier crut qu'il était d'accord pour écouter alors il s'éclaircit la gorge et démarra :

« Il était une fois un royaume des Elfes. Le prince de ce royaume était si beau que les gens ne pouvaient s'empêcher de le désirer... »

En fait il n'avait jamais entendu d'histoires. Il avait grandi dans un orphelinat où personne n'avait pris la peine de lui raconter des histoires. Comme Shi Jian n'avait donc aucune histoire, il était en train d'inventer complètement afin d'amadouer son bébé chaton.

En voyant le chaton ne pas le quitter de ses grands yeux, Shi Jian continua à narrer :

« … Sans le savoir, le prince avait aussi suscité le désir du dieu du Temps. Le dieu du Temps est le dieu qui peut contrôler le temps et a l'immense pouvoir de manipuler la vie et la mort dans ce monde. Il se fit passer un elfe noir et prit possession du prince en prétendant le servir...


« Cependant le prince tenait trop à son statut, il refusait d'épouser et de vivre avec un esclave alors il accepta le mariage arrangé par le roi des elfes. Cela mit le dieu du Temps en colère alors il enleva le prince et l'emprisonna dans un espace-temps spécial que personne ne pouvait atteindre et il commença à tourmenter le prince nuit et jour... »

L'histoire était complètement formée dans l'esprit de Shi Jian. À mi-chemin il se rendit compte que ce n'était pas approprié de raconter ce genre d'histoire à son bébé chaton. Est-ce que cela ne le traumatiserait pas ? Et il y avait trop de complications et de retournements pour un chaton, son bébé risquait de ne rien y comprendre.


Yan Tuo avait enfoncé son visage contre le torse de Shi Jian. En lui-même, il réprimandait l'autre pour être un aussi sale type pas fiable. Il avait osé raconter à un petit chat comme lui ce genre d'histoire sortie d'on ne savait quel livre bizarre — Shi Jian n'aurait pas dû plutôt me raconter l'histoire d'un chaton et d'un lapin qui étaient devenus amis et qui étaient partis en forêt pour déterrer des carottes et pêcher ensemble et qui avaient fini par déjouer les pièges du grand méchant loup ?

En plus cette histoire d'elfes racontée par Shi Jian le rendait extraordinairement honteux sans qu'il ne sache pourquoi.

Il leva la tête et miaula son mécontentement.

Shi Jian le prit dans ses bras et le cajola.

« Okay bébé, cette histoire n'est pas à ton goût alors on va en changer. Que dirais-tu si je te chantais une berceuse ? »

Yan Tuo y réfléchit puis répondit par un miaou.

En deux vies, il ne l'avait jamais entendu chanter.


Alors Shi Jian s'éclaircit à nouveau la gorge et chantonna doucement. Il avait une très jolie voix. Bien qu'il ne chantait que rarement, il avait une voix qui laissait une impression profonde et émouvante quand on l'entendait.

Il n'en était qu'à la moitié de sa chanson quand il se rendit compte que le petit gars avait cessé de remuer. Il leva les yeux et vit le chaton allongé tranquillement sur ses épaules, dormant à poings fermés. Dans son sommeil, il leva sa petite patte et lui tapota gentiment le visage.

Shi Jian sourit, tint la petite patte et l'accompagna au pays des rêves en le serrant contre lui.


* * *

Quand il se réveilla le lendemain, il avait un peu de mal à respirer.

Il ouvrit les yeux et vit qu'à un moment de la nuit, son petit chat avait rampé de son cou à son visage et qu'il était en train de dormir profondément au beau milieu de sa figure.

Shi Jian retira le chaton de son visage et décida de lui faire la morale.

Quand Yan Tuo se réveilla dans une bienheureuse ignorance, il découvrit qu'il se trouvait sur son propre matelas avec un petit oreiller et une couverture toute neuve.

Il repoussa la couverture et en sortit et quand il leva les yeux, il vit Shi Jian qui le regardait d'un air sérieux.

« Miaou ? »

Le chaton miaula avec innocence et hésitation. Il leva la tête et regarda l'homme avec des yeux noirs innocents et purs.


Shi Jian se pencha en avant, saisit ses deux petites pattes et se lança dans son sermon :

« Bébé, en tant que chaton bien éduqué, tu ne peux pas ramper sur le visage de quelqu'un pendant ton sommeil au beau milieu de la nuit, tu as compris ? »

Yan Tuo émit un léger miaou. Il ne se souvenait pas avoir rampé sur le visage de l'autre.

En voyant le chaton toujours aussi perdu, Shi Jian soupira, le prit dans ses bras et caressa gentiment son pelage.

« Okay, si tu veux ramper sur mon visage, c'est bon. Mais tu ne dois pas faire ça à quelqu'un d'autre... bon, vu que tu n'auras jamais à dormir avec quelqu'un d'autre, ça ira.

« Mais tu m'as vraiment coupé le souffle ce matin. Je te pardonne si tu m'embrasses, bébé. »

Shi Jian regarda le petit être dans ses bras et exigea cela comme son dû.






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !