Prisonnier du Temps 78

Chapitre Soixante-dix-huit : Un petit chat magique


« Si tu ne reconnais pas sagement tes erreurs, je ne te donnerai plus de délicieuses choses à manger ou des jouets, bébé. »

Derniers chapitres parus :
Cent façons de tuer un prince charmant 1 à 3
La Renaissance du Suprême Immortel 1 à 5
Le lecteur et le héros doivent absolument tomber amoureux 53 et 54
Prisonnier du Temps 88 et 89
Le Prince Solitaire 2 02
Ancient Gods Sanctuary 19
Prisonnier du Temps 87
Esprit Malin 11 et 12

L'homme menaça davantage le chaton dans sa grosse paume d'un air féroce en apparence mais tendre au fond.

Le chaton pencha la tête et poussa un misérable miaou puis il le regarda de ses yeux noirs. Il s'avança vers lui avec réticence et tendit sa petite langue rose pour lécher le pouce de l'homme fâché.

Après ça il leva la tête pour le regarder à nouveau et miaula doucement.

Shi Jian ne put se retenir. Il prit le chat dans ses bras et pétrit ses petites pattes, son ventre et ses fesses fortement. Ce faisant, il fit d'un ton amer et à moitié fâché :

« Dis-moi, tu es magique ou quoi ? Comment un chat normal comme toi peut autant séduire les gens ? »


Yan Tuo eut beau miauler au secours, personne ne vint à son aide. Il n'avait nulle part où s'enfuir, au final il n'eut pas d'autre choix que d'enfouir sa tête dans les bras de l'homme.

Shi Jian extirpa le chaton de ses bras et le serra contre lui. Il lissa la fourrure qu'il avait mise dans tous les sens. Ce faisant, il exhorta :

« Bébé, tu ne dois plus te laisser martyriser aussi facilement. Tu ne dois pas juste faire ce que les autres te disent, hein ? Ça donnera seulement envie aux gens de te tourmenter davantage. »

En tout cas, il avait une folle envie de caresser le petit bébé dans ses bras et de le tourmenter.

Yan Tuo souffla légèrement et se retourna pour exposer son ventre tout blanc qui était doux et velu. Il pencha la tête et ignora ses paroles. Si ce n'était pas parce que tu as fait beaucoup pour moi ces deux derniers jours et que tu es prêt à tout pour que je sois heureux, je ne te récompenserai pas ainsi.


Shi Jian lissa gentiment le pelage du chaton de ses doigts puis le porta dans la salle de bain. Pendant qu'il lavait soigneusement le petit être, il se mit à réfléchir à ce qu'il allait faire aujourd'hui.

Comme c'était dimanche, il n'avait pas besoin d'aller en cours et il n'avait plus à travailler à mi-temps désormais. Il pouvait passer toute une journée chez lui et travailler sur ses projets.

Après le combat de la veille, il avait clairement comprit l'importance de posséder son propre mecha. Sans l'aide d'un mecha suffisamment performant, la prochaine fois qu'il aurait affaire à un fort adversaire il ne pourrait pas garantir qu'il serait en mesure de bien protéger son petit bébé.

Toutefois le coût d'un mecha aux performances haut de gamme comme ce mecha blanc était astronomique. Il ne pouvait même pas se permettre actuellement un mecha deux crans en dessous du mecha blanc. Et même si les mecha de bas de gamme étaient moins chers, ils ne valaient rien aux yeux de Shi Jian alors cela ne servirait à rien d'en acheter un.


Alors afin de réduire le coût du mecha, Shi Jian avait trouvé un moyen. D'abord il allait continuer à vendre des améliorations d'armes sur le marché noir afin de se faire de l'argent. Ensuite il pourrait concevoir lui-même les plans des parties principales du mecha, acheter les matériaux de base nécessaires puis il ne lui resterait plus qu'à passer commande auprès d'une usine de mecha fiable afin de le fabriquer. Ainsi le coût total du mecha serait grandement réduit. Avec l'argent rapporté par les conceptions d'armes, il pourrait obtenir un mecha aux performances très supérieures et fait sur mesure pour lui.

Par conséquent le plus important dans l'immédiat était de concevoir d'autres armes.

Shi Jian avait déjà décidé de participer au concours impérial d'armes. Après avoir apaisé son chaton, il s'assit en face de son écran et commença à peaufiner son projet.


Il avait déjà le prototype en tête. Il ne lui restait plus qu'à ajouter les améliorations auxquelles il avait pensées puis ajuster et optimiser les détails. À la fin de la matinée, il avait déjà terminé ses plans et les envoya aux organisateurs du concours impérial par le Starnet.

Curieux, Yan Tuo s'était approché pour voir mais Shi Jian avait déjà refermé la page. Comme il ne put rien voir, il battit le torse de l'homme de ses petites pattes avec agacement.

Shi Jian crut que son petit bébé faisait le mignon pour qu'il joue avec lui vu qu'il l'avait délaissé de toute la matinée. Alors il prit le chaton dans ses bras et le cajola encore et encore :

« Bébé, je vais te faire à manger, okay ? Après le repas, je jouerai avec toi. »

Yan Tuo fut un peu mécontent de ne pas avoir vu les plans soumis par Shi Jian mais se dit ensuite qu'il n'y pourrait rien même s'il les avait vus. Il ne pouvait même pas retourner au palais. Alors il oublia ça rapidement et mangea gaiement.


Shi Jian n'avait pas oublié ses projets de construire un mecha. Après avoir mangé, il mit le chaton au lit et se mit à consulter des informations sur les usines de personnalisation de mecha — il y en avait beaucoup sur la planète Mutian mais aucune ne convenait à Shi Jian ni ne pouvait produire la machine avancée qu'il avait en tête. Les usines qu'il souhaitait appartenaient en général à des grosses compagnies. Par commodité pour les concepteurs de mecha, de telles usines étaient en général implantées près des étoiles capitales de la Fédération et de l'Empire.

Après tout pour une usine de fabrication de mecha haut de gamme, le coût de la main-d'œuvre n'était pas un problème majeur pour son implantation. La seule chose qui comptait vraiment, c'était un excellent design et la plupart des concepteurs de mecha haut de gamme refusaient de vivre sur des planètes de seconde ou troisième zone.


Durant ses recherches, Shi Jian découvrit que la plupart des usines de mechas près de la planète Mutian ne produisaient qu'une ou deux parties de mechas et que certaines ne produisaient même que des armes à longue portée ou des pièces puis envoyait les produits finis à l'usine d'assemblage en amont. D'une part c'était parce que la production de mechas était strictement contrôlée où que ce soit et que seules peu d'usines pouvaient obtenir la qualification pour assembler des mechas. D'autre part il y avait des brevets sur le design de mechas. Si vous vouliez produire les parties correspondantes en suivant un certain plan, il fallait d'abord acquérir les brevets concernés.

Cependant certains grands et puissants groupes achetaient généralement le monopole des brevets auprès des concepteurs alors le prix des droits était très élevé. Les usines qui n'avaient pas les moyens d'acheter le monopole des meilleurs brevets ne pouvaient que payer des droits peu élevés sur des brevets non monopolisés et par conséquent de moindre qualité. Voilà pourquoi la différence de performances et de prix entre les mechas haut de gamme et bas de gamme était vraiment énorme.


Shi Jian se mit à réfléchir. En général les usine de mechas ne pouvaient pas produire des composants avancés à cause d'un, le contrôle gouvernemental et deux, le manque de brevet de design. En comparaison le second point était plus critique. Mais il était capable de concevoir lui-même les armes et autres composants clés. S'il implantait une usine sur un quelconque astéroïde lointain qui n'était pas officiellement sous la juridiction de l'Empire ou de la Fédération, alors il pourrait éviter le problème du contrôle.

Dans cette époque intersidérale, les mechas de combat et les vaisseaux de guerre étaient assurément les deux armes les plus importantes. Plutôt que de vendre des améliorations d'armes, il ferait bien mieux de fonder sa propre usine pour produire des mechas.


Après avoir pris sa décision, Shi Jian commença aussitôt à dresser le plan correspondant.

Lui-même avait grandi sur un astéroïde reculé où le terrain n'était pas cher et où la Fédération et l'Empire n'avaient aucun contrôle. C'était l'environnement idéal pour implanter une usine. Il savait aussi où trouver des gens pour l'aider à la diriger. Le seul problème était le financement. Il lui faudrait vendre plus de désign afin d'obtenir les fonds de départ nécessaires à la construction de l'usine.

Yan Tuo se réveilla à ce moment. Il s'assit sur le lit et miaula pour qu'on s'occupe de lui.

Shi Jian se leva de sa chaise et s'approcha. Il souleva le chaton et fit face à ses yeux noirs et ronds :

« C'est ta faute tout ça. Au départ je voulais juste un mecha pour te protéger et maintenant, c'est devenu construire une usine de mechas. »


Les yeux de Yan Tuo s'écarquillèrent sous le choc — Construire une usine de mechas ? Comment ça, construire une usine ? Pourquoi tu veux tout à coup construire une usine ? C'est pour entretenir ton chat ?

Il se sentait incrédule. En regardant l'autre homme, il ne put que lâcher un miaou de soupir.

Shi Jian avait aussi conçu une amélioration du panneau de protection et du système d'alimentation et il les mit aussitôt en vente au marché noir.

Tous deux étaient des composants essentiels d'un mecha. Heureusement il avait d'autres idées pour compenser et améliorer le panneau de contrôle. L'amélioration du système d'alimentation était particulièrement importante. Cela voulait dire que le mecha aurait une plus longue endurance et un plus long temps de combat. Cela voulait dire aussi que le mecha pouvait avoir une plus forte défense ou un plus grand pouvoir d'attaque avec la même source d'énergie.


Shi Jian y réfléchit longuement. Il ne comptait pas tout faire d'un coup et directement construire une usine pour fabriquer des mechas. Le capital requis et les compétences techniques ne pouvaient pas s'acquérir à court terme. Il comptait plutôt que son usine fabrique d'abord des composants spéciaux comme les usines de composants de mechas de la planète Mutian. L'investissement requis pour une usine de ce genre était bien moindre en comparaison.

Les composants particuliers les plus lucratifs étaient sans conteste le système d'alimentation centrale et les armes. La quête de recherche de bonnes armes pour les pilotes de mecha pouvait être qualifiée de fanatique et d'incessante. Ils étaient prêts à se ruiner pour une arme convenable. Quant au système d'alimentation, c'était comme le cœur et le sang d'un mecha et cela pouvait rajeunir un mecha de l'intérieur comme de l'extérieur.


Cependant Shi Jian ne comptait pas se lancer dans ces deux composants essentiels et importants. En effet s'il venait à produire des composants bien meilleurs que ceux existants, cela créerait à coup sûr des ennuis à lui et son bébé.

Ce qu'il voulait, c'était gagner plein d'argent, s'occuper de son petit chat difficile, qu'il dorme sur un grand lit douillet, porte de magnifiques tenues pour chat, mange toutes sortes de nourriture exquise et chère. Il voulait observer son bébé jouer et courir librement dans leur maison avec jardin tous les jours, le voir grandir joyeusement avec les meilleures conditions de vies possibles sans jamais avoir à se soucier du moindre malheur.

Par conséquent Shi Jian préférait produire un composant moins remarquable et moins gourmand en investissement : le système d'intelligence autonome du mecha.


Dans l'esprit des gens, les mechas étaient contrôlés par les pilotes mais en fait un mecha était équipé d'une intelligence autonome qui servait à détecter un danger, ouvrir le système de protection correspondant, rappeler au pilote de faire attention à des dangers et ennemis potentiels, verrouiller automatiquement une cible et même remplacer le pilote à un moment critique si ce dernier perdait connaissance pour le ramener en lieu sûr.

Toutefois les systèmes d'intelligences des mechas actuellement étaient en général comme des ordinateurs avancés et dérivaient en gros de trois systèmes majeurs, sans grande différence. Puisqu'il était en général reconnu que les pilotes de mechas étaient la clé pour contrôler les mechas, peu de concepteurs ou de pilotes investissaient beaucoup d'énergie dans les systèmes d'intelligence des mechas.

Shi Jian y voyait une opportunité.

S'il améliorait le système d'intelligence de mecha, ce ne serait pas trop ostensible et cela n'attirerait guère l'attention mais cela améliorerait grandement l'expérience dans un combat réel. Il ne comptait pas laisser les gens s'en rendre compte alors il comptait vendre son propre système d'intelligence sous couvert de produire et vendre des consoles d'opérations.


La parole à l'auteur :

Alors qu'il était avec moi ce soir, mon grand-frère a reçu un appel et a dû partir en urgence car son chat s'était perdu et il voulait rentrer pour le rechercher.

Moi : Il a quel âge ton chat ?

Grand-frère : Dix ans.

Moi : Après dix ans, ton chat fait encore des fugues ?

Grand-frère, souriant : Il est encore comme un chaton, bah. Il court, il vole.






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !