Le Lecteur et le Héros doivent absolument tomber amoureux 48

Chapitre 48 — Héros : Cela fait longtemps que je voulais faire ça.


« Laissez-moi m'occuper de ça. Le premier ministre ne vous fera pas d'ennui, fit Jack avec un clin d'œil en direction de Xiu et Du Ze. Après tout, vous m'avez aidé à récupérer ma Bi. »

Énoch prit une potion de Bilodis et la répandit sur les fleurs blanches. Les fleurs et le sang disparurent en un clin d'œil sans laisser de trace. Selon les instructions de Jack, il emmena les deux gardes d'Irvin pour qu'ils soient portés disparus.

Derniers chapitres parus :
Cent façons de tuer un prince charmant 1 à 3
La Renaissance du Suprême Immortel 1 à 5
Le lecteur et le héros doivent absolument tomber amoureux 53 et 54
Prisonnier du Temps 88 et 89
Le Prince Solitaire 2 02
Ancient Gods Sanctuary 19
Prisonnier du Temps 87
Esprit Malin 11 et 12

« Bi et moi n'apparaîtrons plus devant les autres. Si possible, vous pourriez veiller sur Énoch pour moi ? fit Jack. Vous avez dû vous rendre compte que mon imbécile d'apprenti manque de bon sens. Quand je l'ai récupéré dans la rue, il lui manquait déjà une case. Comment aurais-je pu lui apprendre à discerner le bien du mal ? Heureusement il est très obéissant, alors il vous serait très utile. »

Jack leva les yeux vers Xiu et son regard était très perçant :

« Vous pouvez vous en servir comme pion, comme subordonné ou comme ce que vous voulez. Je n'ai qu'une seule exigence — ou plutôt une requête : ne laissez pas cet imbécile mourir. »


Voilà pourquoi dans "Sang Mêlé", Énoch était sans conteste le petit-frère le plus efficace de Xiu. L'imbécile de service qui ne faisait pas la différence entre le bien et le mal et le Xiu maléfique était un duo parfait. Même si Xiu demandait à Énoch de faire quelque chose qui nuirait au monde, ce gars n'hésiterait pas une seconde à suivre le Xiu maléfique qui était anti-social, anti-humain et anti-continent, et n'était-ce pas splendide ? Une citation de Confucius. (1) Aussi Du Ze ne savait pas quoi dire à chaque fois qu'il avait affaire à Énoch. Il savait que ce produit pouvait devenir la main droite du seigneur Meng mais à chaque fois qu'il se faisait impliquer, c'était casse-couille de ne pas savoir lequel des deux blâmer.

Xiu refusa avec indifférence et Jack haussa les épaules.

« Bon, alors pour le bien de ce type, je le garderai loin de vous. »

Le Roi des Voleurs fit cette remarque judicieuse puis rejoignit Bilodis. Tout le monde regarda Jack qui poussait le fauteuil de Bilodis pour partir. Les deux personnes ressemblaient à une grand-mère et son petit-fils heureux, mais ils s'en moquaient bien.


* * *


Le lendemain, Du Ze récupéra enfin son dōjinshi comme il l'avait souhaité. Bien qu'il lui fut rendu sous le nez de Xiu, quand Du Ze vit le dōjinshi, il se rendit compte qu'il n'avait pas besoin de s'inquiéter que le seigneur Meng découvre qu'il s'agissait du petit livre jaune. Un certain adorable idiot contempla la petite boîte noire dans laquelle était enfermé le dōjinshi et qui était recouverte de scellés complexes. Aussitôt il s'imagina l'Enfant Sacré qui enfermait ce livre maléfique dans la chambre noire avec son beau visage tout blême.

Dōjinshi : C'est du bondage.

Du Ze caressa la muselière du dōjinshi et rit en silence : C'est parfait pour toi.

Maintenant qu'il avait récupéré le dōjinshi, qu'allait-il faire ensuite ?


Normalement dans "Sang Mêlé", Xiu était censé tuer le gosse de riche au cours de leur duel. Bien qu'il se soit attiré les foudres du premier ministre, cela lui avait valu les faveurs du jeune empereur, ce qui avait permis de démarrer le troisième acte de l'arc de l'Empire de l'Étoile : le seigneur Meng amena un groupe de petits-frères et sœurs pour rejoindre directement la faction de l'empereur, il aida ce dernier à éliminer de nombreux opposants et fit le plein de la faveur du jeune empereur. Quand l'Empire de Lumière envoya une invitation pour le concours d'armes, Xiu se rendit dans l'Empire de Lumière en tant que représentant du jeune empereur et y revit beaucoup d'anciennes connaissances.

La princesse Kelly, l'Enfant Sacré Éric et la Sainte Viviane.

Puisque l'acte du jeune empereur avait été coupé en plein milieu, alors Du Ze devrait-il emmener ensuite le seigneur Meng au concours d'armes pour qu'il y revoit son véritable amour ?

Xiu allait-il refuser cette fois ?


Du Ze se sentait un peu perdu. Ce n'était pas Énoch qui avait ramené le dojiinshi : le maître du voleur lui avait vraiment interdit tout contact avec eux. Que ce soit une sœur, un mentor ou un petit-frère, ils se faisaient tous rejeter par Xiu — cet homme cherchait tout bonnement à faire partir tout le monde afin qu'il ne reste plus qu'eux deux dans son petit monde.

Néanmoins il avait choisi la mauvaise personne.

Je ne suis pas de ce monde.

Xiu tourna la tête vers lui et demanda :

« Qu'est-ce que tu as dit ? »


Du Ze avait encore la bouche légèrement entrouverte mais sa voix restait coincée dans sa gorge et les mots ne sortaient pas. Ce n'était pas la première fois qu'il voulait tout avouer à Xiu mais cette entité invisible l'avait toujours empêcher de dire la vérité : Ce monde est un roman. Tu en es le héros et moi le lecteur.

Toutefois cette entité invisible le faisait taire comme pour dire : Ce monde est un roman et tu en es le lecteur, pas le héros.

C'était à cause de cette restriction et de son point de restauration que Du Ze avait constamment l'impression de se faire vraiment rejeter par ce monde. Cette entité mystérieuse guettait sans cesse l'hérésie qu'il était et cherchait la première occasion venue de se débarrasser de lui.


« Et si on allait à ce concours d'armes ? »

En entendant la suggestion de Du Ze, la première réaction de Xiu fut :

« Tu veux revoir Éric ? »

Un certain adorable idiot ne savait pas quelle tête il devait faire en parlant du rival dont se souvenait le seigneur Meng. Il voulut s'expliquer mais vit alors Xiu poursuivre :

« Ça tombe bien, moi aussi. »

Monsieur l'Enfant Sacré, ce jeune homme voit votre arrêt de mort signé.

Énoch avait dit qu'Éric le recherchait. Du Ze s'était aussi déjà posé la question avant : pourquoi diable Éric le recherchait-il ? Il eut beau réfléchir, il ne trouva pas la réponse alors il ne lui restait plus qu'à découvrir la vérité en allant interroger la personne concernée.


* * *


Tandis qu'ils faisaient leurs bagages et se préparaient à partir pour l'Empire de Lumière, Du Ze se rendit compte d'un problème. Un certain adorable idiot contempla la boîte noire qu'il tenait et tomba dans une profonde réflexion : si c'était un livre, il pourrait le tenir sous son bras. Devait-il à présent demander un sac à dos ?

Xiu sembla percevoir le dilemme de Du Ze. Il s'approcha et fit :

« Donne-moi ta main. »

Incertain, Du Ze tendit la main qui fut saisie par Xiu. Il vit Xiu sortir quelque chose de sa poche. C'était un anneau blanc argenté orné de cristaux bleus et qui semblait très familier.

Un minute, ce n'était pas l'anneau de stockage qu'ils avaient récupéré sur le Seigneur du Feu ? Un certain adorable idiot fouilla dans ses souvenirs. Au départ, il avait donné les deux anneaux à Xiu afin qu'il séduise les deux sœurs fleurs démones et il lui avait aussi spécifiquement rappelé...

Tu peux les donner à quelqu'un que tu aimes.


Du Ze était à présent choqué de son adorable idiotie. Il vit Xiu passer l'anneau à l'index de sa main droite puis faire couler une goutte de sang du bout du doigt de Du Ze et le sang rouge coula. Xiu fit tomber le sang sur l'anneau de stockage, une lumière rouge et verte apparut : la lumière verte provenait de la magie de Xiu pour soigner la blessure et la lumière rouge indiquait que le maître était reconnu.

L'elfe lécha le sang de ses doigts avec un sentiment sensuel dans son abstinence. Il regarda l'anneau au doigt de Du Ze et un profond sentiment passa dans ses yeux turquoises.

« Cela fait longtemps que je voulais faire ça. »

Le doigt de Du Ze était à présent fortement lié et son cœur se sentait aussi comprimé.


Xiu avait repoussé toutes les sœurs, mentors et petits-frères mais Du Ze avait remplacé toutes les sœurs, mentors et petits-frères et volé le rôle de tout le monde.

Jack le Roi des Voleurs avait dit à Bilodis : Nous sommes faits l'un pour l'autre.

Du Ze regarda l'anneau à son doigt et une phrase jaillit spontanément dans son esprit : Le lecteur et le héros doivent absolument tomber amoureux.

Aller au concours d'armes d'armes et voir la première héroïne Viviane, c'est parce que tu veux que Xiu renonce ou que ce soit toi qui renonces ?


* * *


Le lendemain, ils quittèrent tous deux l'Empire de l'Étoile pour se rendre dans la capitale impériale de l'Empire de Lumière.

Le concours d'armes était l'un des moments-clés du scénario de "Sang Mêlé". Afin de divertir Ulrich, le premier Guerrier Divin, l'Empire de la Lumière organisa un concours d'arme dans le but de trouver une arme convenable pour ce Guerrier Divin qui avait récemment rejoint l'Empire de Lumière. L'Empire de Lumière était fortuné et afin d'inciter des gens compétents à participer, les récompenses de ce concours d'armes étaient très généreuses.


… Le premier prix est la main de la Princesse Kelly.
Le second prix est un trésor à choisir dans le Trésor Royal.
Le troisième prix est de 5 000 000 pièces d'or.


Du Ze et Xiu se tenaient devant l'arène couverte où aurait lieu le concours d'armes et ils consultaient le panneau d'informations sur le concours.

Les récompenses concordaient avec les souvenirs de Du Ze. Elles attirèrent effectivement un grand nombre de maîtres forgerons et même quelques nains reclus dans les montagnes furent impliqués. Même si ces derniers n'étaient guère intéressés par les récompenses, il y avait des nobles et d'autres grandes familles qui usèrent de tous les moyens possibles pour les inciter à participer en tant que leurs représentants, à grand renfort de promesses et menaces — tant que l'on remportait la première place et qu'on épousait la princesse Kelly, on était assuré de devenir le prochain empereur de l'Empire de Lumière.


Cependant, peu importait que ces gens aient fait descendre un maître nain de sa montagne, cela ne leur serait d'aucune aide face à un gnome. En termes de forgerie, les gnomes pouvaient être considérés comme les précurseurs des nains. Dans le récit originel, Xiu avait participé à cette compétition en tant que représentant de l'Empire de l'Étoile. Il avait conçu une épée sous sa forme de gnome.

Quand le seigneur Meng mettait la main à la pâte, cela donnait forcément une arme divine aussi cette épée stupéfia le public et Xiu remporta la première place haut-la-main. Ensuite, devant tout le monde, Xiu refusa la récompense de la première place et choisit celle de la seconde place. La princesse Kelly en fut humiliée et fondit aussitôt en larmes.

Les fans avides commentèrent : À la satisfaction générale.


Xiu et Du Ze allèrent au bureau d'inscription pour le concours d'armes. En voyant Xiu remplir le formulaire, Du Ze était un peu mitigé. Le seigneur Meng courait un risque en participant à cette compétition : après le concours d'armes, la princesse Kelly avait demandé à Ulrich d'assassiner l'elfe qui l'avait humiliée en public. Ulrich avait accepté parce qu'il désirait l'arme fabriquée par Xiu. Le premier Guerrier Divin n'était pas que du vent et Xiu fut contraint d'activer la forme de mort-vivant pour éviter de mourir. Ce fut à ce moment qu'Ariel sacrifia son âme pour sauver Xiu.

Du coup après que Xiu ait rendu le formulaire d'inscription, un certain adorable idiot lui suggéra après réflexion :

« N'en fais pas de trop. »

Xiu parut légèrement surpris et Du Ze poursuivit :

« Ne vise pas la première place, juste la seconde. »


Dans le roman, Xiu prit la seconde place et put ainsi choisir un objet du trésor royal de l'Empire de Lumière. Grâce au halo du héros, Xiu découvrit un artefact inter-spatial enfoui dans le trésor royal et l'espace qu'il contenait était presque infini — c'était l'équipement de stockage qui convenait à la perfection au seigneur Meng.

Sous les yeux de Du Ze, les lèvres de Xiu s'étirèrent légèrement vers le haut et il tendit la main pour caresser l'arrière de la nuque de Du Ze.

« Je ne veux pas d'elle. »

Du Ze resta ébahi un moment avant de réaliser que ses paroles semblaient un peu trop ambiguës mais en voyant la courbe des lèvres de Xiu, il ne put rien dire.

Le jeune homme aux cheveux noirs baissa légèrement la tête, comme un chat au pelage lissé.


* * *


Dans la seconde quinzaine du mois, le concours d'armes eut lieu comme prévu.

Cela débuta par les qualifications où les juges experts sélectionnèrent les armes de meilleure qualité pour la finale. Xiu apporta une épée pour le concours, expliquant qu'elle venait de son apprentissage dans les Ruines Gnomiques. Du Ze ne s'y connaissait guère en armes alors il aurait été bien en peine de dire si c'était de la bonne ou mauvaise qualité, seulement que l'épée était exceptionnellement maniable. Quant à sa catégorie, Du Ze n'en avait pas la moindre idée. Puisque Xiu avait dit que c'était un essai raté, ce ne devait pas être un artefact.

L'épée passa les qualifications sans surprise. Quand ils partirent avec l'épée, Du Ze put voir que les mains des juges tremblaient et que leurs visages exprimaient un choc profond.

Du Ze tenta alors d'obtenir de nouveau confirmation auprès de Xiu :

« Tu es sûr que ce n'est pas une bonne épée ? »

Xiu hocha la tête.

Un certain adorable idiot se sentit aussitôt soulagé.


Le tour de qualifications dura trois jours puis ce fut la finale. Ce serait le grand moment. Les gros bonnets invités par l'Empire de Lumière n'assisteraient qu'à la finale. La marche à suivre était que les participants allaient faire l'un après l'autre une démonstration avec leur arme, puis les juges et invités l'examineraient et désigneraient ensuite les trois gagnants.

Du Ze s'assit parmi le public tandis que Xiu était dans la zone des participants. Il avait tiré le numéro 99 — sur un total de 100 armes, alors l'arme de Xiu serait examinée presque à la fin. Du Ze regarda la zone des invités. L'empereur de l'Empire de Lumière était déjà présent ; il avait une barbe rouge. À sa droite était assis un homme d'âge moyen avec un nez crochu — c'était le premier Guerrier Divin, Ulrich. À gauche de l'empereur se trouvait une jolie fille avec des cheveux roux bouclés, la princesse Kelly.


De toutes les sœurs, c'était la princesse Kelly qui avait fait le plus de mal au cœur de Du Ze. Elle était parvenue à s'attirer la haine générale dès son apparition. Cette princesse hautaine méprisait tous les civils. Xiu était un génie reconnu à l'Académie de Magie. Sa célébrité surpassait celle de la princesse alors elle et sa bande lui cherchaient souvent des histoires.

À l'époque Du Ze avait été si naïf, il croyait que c'était de l'amour vache, que Kelly était juste une fille tsundere. Il n'aurait jamais cru qu'elle serait tsundere au point de mordre la main qui la nourrissait. À cause de sa trahison, Xiu avait perdu toute chance de devenir bon.


« … Veuillez accueillir ensuite l'Enfant Sacré et la Sainte. »

Du Ze aurait été bien en peine de décrire ce qu'il ressentait en cet instant. Escortés par un groupe de chevaliers du temple, Éric et Viviane apparurent aux yeux de tous. Du Ze put enfin avoir un aperçu de l'héroïne de "Sang Mêlé". Elle donnait l'impression d'être la fille parfaite. Son apparence et son tempérament étaient si éblouissants que les gens n'osaient pas la regarder directement, comme si ce serait un blasphème.>

Éric marchait aux côtés de Viviane. Même sous la lumière de Viviane, le jeune homme blond aux yeux bleus ne déméritait pas. Ils marchaient ensemble comme un garçon d'or et une fille de jade Cela peut se référer à un couple adorable ou juste deux personnes d'une très grande beauté. (2).

Du Ze vit que Xiu observait Viviane placée parmi les invités d'honneur et se dit : Maintenant on sait qui doit renoncer.


Après avoir annoncé l'entrée d'Éric et de Viviane, le maître de cérémonie déclara le commencement du concours d'armes. L'un après l'autre, les participants présentèrent leur arme avec fierté au milieu de la salle. Il y avait un nain assis tout près de Du Ze. À chaque fois qu'un des participants montrait son arme, il reniflait de dédain. Autour de lui les nobles se mirent à le flatter :

« Comparé à vos productions, grand maître Feder, ces armes méritent à peine le nom d'armes. Ce ne sont que des bouts de métal.

– Regardez, ce sabre peut à peine couper un éclat d'iridium. »

L'iridium 顽石 (lit. pierre têtue). Je n'ai pas trouvé d'équivalent français mais cette pierre apparaît dans la mythologie chinoise où Nuwa répare le ciel en faisant fondre une pierre à cinq couleurs. L'iridium est le métal le plus solide au monde et cela rappelle les couleurs avec le mot irisé, d'où mon choix de traduction. (3) était la pierre la plus résistante du Continent du Chaos. Même un Saint Épéiste aurait bien du mal à briser une pierre d'iridium à main nue. On s'en servait en général pour tester les armes.

Quand le participant n°96 arriva sur la scène, le nain cessa enfin de renifler et tendit le cou pour mieux voir.


Clang—

L'épée blanc argenté resta coincée dans la pierre et ne l'avait pénétrée que d'un tiers de la lame. Pourtant c'était de loin le meilleur résultat et même Ulrich en fut satisfait. Tout le monde comprit que, à moins d'une surprise, cette épée remporterait la première place de la compétition.

Après la sortie du n°96, le nain se rassit. N'importe qui aurait pu dire qu'il était satisfait du résultat mais il renifla tout de même froidement :

« Votre force humaine n'est pas suffisante pour exercer pleinement son pouvoir. »

Le noble s'empressa de renchérir :

« C'est bien vrai, comment l'épée de maître Feder aurait-elle pu manquer de trancher l'iridium ? »


En entendant les autres s'extasier sur son épée, le nain se rengorgea. Cependant il s'assombrit en voyant le visage inexpressif de Du Ze — les yeux presque indifférents du jeune homme aux cheveux noirs donnaient l'impression qu'il venait d'entendre une mauvaise blague et que les autres riaient tandis que lui montrait clairement que la blague n'était pas drôle.

« Hé, c'est quoi ton numéro ? »

Tous les spectateurs étaient des proches des participants alors le nain lui posa cette question. Du Ze en resta un moment stupéfait avant de comprendre que c'était à lui que le nain parlait. Un adorable idiot avec des barrières sociales regarda le nain tout proche et ses yeux dérivèrent vers le bas — quelle barbe bien fournie, où était la bouche ?


Voyant que Du Ze l'ignorait, le nain devint aussitôt irritable. Au moment où il allait péter un câble, il entendit un grand cri provenant des gens autour. Le nain se tourna aussitôt vers le centre du terrain et y vit un elfe aux cheveux argentés. Son apparence exceptionnelle avait provoqué la stupéfaction générale.

Le nain voulut renifler comme d'habitude mais son reniflement se coinça subitement dans sa gorge. Il ouvrit de grands yeux en regardant avec incrédulité l'épée dans les mains de l'elfe.

Trop, trop parfait — c'était tout bonnement un chef-d'œuvre divin !

Xiu pointa l'épée et la pointe de la lame toucha l'iridium et s'enfonça facilement. Tout le monde put voir que l'épée s'enfonçait avec aisance dans la pierre comme si elle coupait du tofu. Ulrich contempla avec avidité l'épée de Xiu, ses yeux étincelants.


Sous le regard du public, la coupe fut très mesurée et elle ne s'arrêta qu'à un centimètre de moins que le record précédent.

Tout le monde : …

Tu crois vraiment que cela va cacher l'excellente qualité de ton épée ?!

Du Ze ne put s'empêcher de se cacher le visage dans ses mains. Avec la main en or, même un produit médiocre pouvait atteindre un niveau aussi féroce.

Voyant que Xiu retirait son épée comme pour mettre fin au test, Ulrich plissa dangereusement les yeux.

« Elfe, tu cherches à tromper l'Empire de Lumière ? »


La voix du premier Guerrier Divin résonna comme le tonnerre dans la salle et plusieurs personnes se couvrirent les oreilles, le visage tordu par la douleur. Xiu chercha automatiquement Du Ze du regard et ne se détourna qu'une fois sûr qu'il allait bien. Xiu leva les yeux vers Ulrich et sa voix froide contenait une pointe de déplaisir :

« Je n'ai pas besoin de la première place.

– Pourquoi ? »

Xiu jeta alors un coup d'œil à la princesse Kelly au-dessus. Allez savoir de quoi il se rappela mais ses yeux devinrent glaciaux.

« Répugnante. »

La foule se déchaîna et la princesse Kelly rougit de honte. Après s'être fait dévisager par chacun, elle ne put en subir davantage et fondit en larmes. Le visage de l'empereur se durcit mais avant qu'il ne puisse riposter, Éric s'était levé parmi les invités de marque. L'Enfant Sacré blond aux yeux bleus avait les yeux rivés sur un certain endroit dans le public, et ses yeux s'illuminèrent.

Viviane fut tout d'abord surprise par sa réaction mais Éric lui souffla quelques mots et le visage de la Sainte prit également une expression de bonne surprise. Sous le regard de tous, Éric quitta la zone des invités de marque et les chevaliers du temple suivirent fidèlement l'Enfant Sacré.

Du Ze vit Éric mener tout ce beau monde à lui. L'Enfant Sacré du Temple de la Lumière mit un genou à terre devant lui et sa voix était remplie de dévotion.

« Je vous ai enfin trouvé, Messager de Dieu. »


* * *


Éric est donc l'Enfant Sacré du Temple de la Lumière, alors recherche-t'il Du Ze pour lui-même ou pour le Temple de la Lumière ?

Ou bien est-ce... pour le Dieu de la Lumière ?

Si c'est un humain, élimine-le ; si c'est un temple, détruis-le ; si c'est un dieu, massacre ce dieu.

— [Boîte Noire]


Notes du chapitre :
(1) Une citation de Confucius.
(2) Cela peut se référer à un couple adorable ou juste deux personnes d'une très grande beauté.
(3) 顽石 (lit. pierre têtue). Je n'ai pas trouvé d'équivalent français mais cette pierre apparaît dans la mythologie chinoise où Nuwa répare le ciel en faisant fondre une pierre à cinq couleurs. L'iridium est le métal le plus solide au monde et cela rappelle les couleurs avec le mot irisé, d'où mon choix de traduction.






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !