Ancient Gods Sanctuary 16

Chapitre Seize : Comment elle est devenue un homme


Par une belle journée d'été, Shao Paï se rendit chez la reine des déesses antiques, Hane Lath. À Olympias, le couple royal antique partageait une immense demeure qui surplombait les autres maisons de leurs compagnons, semblable à la demeure de Zeus et d'Héra sur l'autre versant de la colline. Hane Lath, contrairement à bon nombre de dieux antiques, aimait vivre en ces lieux et on pouvait l'y trouver régulièrement. Au contraire son époux n'y était guère souvent et avait conservé une autre demeure dans le monde des mortels. L'apparence actuelle de Shao Paï était la même que durant la guerre d'Olympias : brune, les yeux bleus, pulpeuse et sophistiquée, la même apparence qui avait mis Athéna hors d'elle.

Derniers chapitres parus :
Esprit Malin 25 à 27
Cent façons de tuer un prince charmant 12 et 13
La Renaissance du Suprême Immortel 26 à 30
Le lecteur et le héros doivent absolument tomber amoureux 63 et 64
Le Prince Solitaire 2 07
Ancient Gods Sanctuary 24
Esprit Malin 22 à 24


Hane Lath souhaitait voir Shao Paï et elle lui avait demandé de venir par l'intermédiaire de leurs chevaliers sans en dire plus. Intriguée, la déesse de la destruction se présenta dans son entrée escortée par son chevalier Vanien. Rhyll, le chevalier de la reine des déesses antiques, l'accueillit en s'inclinant devant elle et la conduisit dans le petit salon où l'attendait une Hane Lath soucieuse.

« Bonjour, fit Shao Paï. Comment vas-tu ? »

La déesse de la musique eut un mince sourire en la voyant. Shao Paï s'assit sur un sofa en face d'elle tandis que Rhyll allait chercher des rafraîchissements pour elles. Shao Paï fronça les sourcils.

« Que se passe-t'il ? » demanda-t'elle sans ambages.

L'autre déesse ne paraissait vraiment pas dans son état habituel.

« C'est... je ne sais pas si je fais bien de t'en parler mais... »


Rhyll arriva sur ce pour leur servir un verre d'orangeade fraîche. Shao Paï prit le verre dans sa main mais n'y toucha pas, concentrée sur l'autre femme.

« Hane Lath, fit-elle. Nous sommes amies. Si tu ne peux pas en parler à moi, alors à qui d'autre ? À Myst Nail ?

- Non ! répliqua vivement la jeune femme aux cheveux violets. Surtout pas à lui... »

La curiosité de Shao Paï augmenta, en même temps que son inquiétude.

« Dis-moi ce qui te perturbe autant, » demanda-t'elle d'une voix douce mais ferme.


Hane Lath inspira profondément, rassemblant son courage avant de se lancer :

« Depuis notre victoire sur les dieux grecs, certaines rumeurs ont commencé à se faire entendre. Je n'y ai d'abord pas prêté attention mais... loin de se tarir, ces rumeurs ont pris de l'ampleur à tel point que je suis sûre que tu en as déjà entendu parler.

- J'entends beaucoup de choses, répliqua Shao Paï avec un sourire entendu. Il va falloir te montrer plus précise.

- Ces rumeurs... qui gagnent de plus en plus de terrain même parmi les nôtres, insinuent... que je ne suis plus apte à être la reine des déesses antiques. »

Le sourire de Shao Paï retomba aussitôt. En voyant l'air malheureux de son amie, elle comprit que l'affaire était bel et bien sérieuse.

« Non, fit-elle en décroisant les jambes, personne n'a évoqué ce sujet devant moi. Si cela avait été fait, tu penses bien que j'aurais mis fin à ces inepties sur le champ ! »

Hane eut un pauvre sourire.

« Je n'en doute pas, » affirma-t'elle.


Shao Paï prit une gorgée rafraîchissante.

« On t'en a parlé directement ? s'enquit-elle.

- Non, ce sont juste des échos que j'ai entendus... ainsi que quelques allusions innocentes... du moins je crois.

- C'est ridicule, fit la déesse de la destruction. Tu es la reine des déesses antiques depuis l'aube des temps. Tu as été choisie pour ce rôle, alors de quel droit se permettent-ils de changer d'avis tout à coup ? »

Hane Lath ne répondit rien. La déesse brune continua sur sa lancée :

« Et puis d'abord, qui verrait-on à ta place ? Quelle autre déesse voudrait te détrôner ? Est-ce qu'elle sait au moins qu'elle devra supporter Myst Nail ?

- Arrête, il n'est pas si terrible... je dirais même que beaucoup de déesses aimeraient devenir sa compagne. »

Shao Paï en fut sincèrement médusée.

« Sérieusement ? Ce gosse gâté qui pique une colère dès qu'on lui dit non ? »



Malgré la gravité de la situation, Hane Lath ne put s'empêcher de sourire. Shao Paï avait toujours eu ce regard plutôt unique sur le terrifiant roi des dieux antiques.

« Je me demande vraiment ce qu'elles peuvent lui trouver, poursuivit la déesse brune en soupirant.

- Moi, je les comprends, sourit Hane Lath. Après tout je l'aime.

- Mouais, je ne t'ai jamais compris non plus à ce sujet. Bon alors tu sais quelle candidate vise ta place ? Parce que cela pourrait être elle, la source des rumeurs. Il suffirait alors d'aller la voir et de lui expliquer très calmement qu'elle ferait bien d'arrêter son petit jeu tout de suite. »


Le visage d'Hane Lath qui s'était éclairé un court moment reprit sa morosité.

« Non, elle n'y est pour rien dans ces rumeurs.

- Tu ne peux pas en être sûre.

- Si, je le peux. Après tout ces rumeurs sont basées sur du simple bon sens. À présent que nous sommes davantage en relation avec les dieux grecs, nous ne pouvons que nous comparer à eux. Leurs souverains sont sans conteste les plus puissants d'entre eux. Force nous est de constater que nous n'avons pas fait le même choix. Oh bien sûr, Myst Nail est le plus fort des dieux antiques mais moi...

- Balivernes, la coupa son amie. Tu as tenu tête à Héra, la reine des déesses grecques, et je ne vois aucune des nôtres qui peut se vanter d'en avoir fait autant !

- Il y en a une pourtant.

- Ah, vraiment ?! »



Hane Lath poursuivit calmement :

« Il y a une déesse qui a volé à mon secours contre Héra et qui s'est ensuite attaquée à Zeus en personne.

- Qu'est-ce que tu... »

Shao Paï se tut soudain, ses yeux bleus s'écarquillant sous l'effet de la compréhension. Elle se leva brusquement, effarée, tandis que la déesse de la musique la regardait tristement.

« Ce... c'est absurde ! lança Shao Paï. Je suis hors-concours ! Je n'ai aucune intention de devenir reine et encore moins si c'est pour te piquer la place ! Les nôtres devraient pourtant le savoir, non ? Je suis et j'ai toujours été une marginale ! »

Hane Lath secoua la tête.


« En fait, tout a commencé avec les dieux grecs, lui confia-t'elle. Ils ont été si impressionnés par ta force ! Il paraît que tu as battu Athéna en quelques minutes et elle est réputée pour être très puissante.

- Qui ça, cette gamine ? fit dédaigneusement la déesse en repoussant une longue mèche brune torsadée. Si c'est ça la force des dieux grecs alors ils sont bien mal placés pour juger !

- Tu as aussi vaincu Héra.

- Je t'ai juste donné un coup de main. Tu t'en serais très bien sortie sans moi !

- Tu sais très bien que non.

- Mais si, c'était juste une question de temps...

- Tu sais très bien que NON ! » s'écria soudain Hane Lath.



Shao Paï la fixa, abasourdie, tandis que l'écho de cet éclat de voix s'éteignait peu à peu. La déesse de la musique serra les poings, parcourue par un léger tremblement.

« Nous sommes amies, Shao Paï, alors ne me mens pas. Je sais pertinemment que tu es la plus forte de nous deux mais aussi que le titre de reine ne t'intéresse pas. Je n'ai jamais insisté là-dessus parce que cela m'arrangeait bien, mais à présent que ce problème est soulevé, ne nous voilons pas la face ! »

Ainsi réprimandée, Shao Paï détourna les yeux.

« D'accord, tu as raison. Désolée. »


Hane Lath ferma les yeux en soupirant. Elle reprit ses explications :

« Nos camarades ne s'étaient jamais posé de question à ce sujet auparavant mais à force d'entendre les dieux grecs chanter tes louanges... Eh bien, c'est là qu'ils ont commencé à se demander pourquoi ce n'était pas toi leur reine.

- Parce que j'ai passé mille ans dans mon coin, parce que j'ai cherché à vous détruire, que j'ai des idées fantasques, que je traîne tout le temps chez les mortels... La liste est longue selon moi ! »

Hane Lath secoua la tête.

« Toutes ces choses ne sont plus tellement vraies à présent. Tu passes plus de temps avec nous depuis la bataille d'Olympias et tu es devenue plutôt amicale avec pas mal de dieux, qu'ils soient grecs ou antiques. »


Le visage de la déesse brune se referma.

« Alors quoi ? j'aurais dû m'isoler de tout le monde pour éviter cette situation ?

- Non, soupira Hane Lath. Tu n'as rien fait de répréhensible, tu es... juste toi. Et honnêtement quand j'y réfléchis, même moi je pense que tu ferais une bien meilleure souveraine que moi. »

Ce fut comme si elle l'avait giflée.

« Ne dis pas ça ! siffla-t'elle.

- Sérieusement, en ce qui concerne la puissance, tu es l'égale de Myst Nail. Si je n'étais pas intervenue dans votre duel à l'époque de Babelhu, je crois même que tu l'aurais vaincu. Mais ce n'est pas seulement une question de puissance, autrement je t'aurai laissé le poste sans aucun regret. »

La déesse de la musique la fixa soudain droit dans les yeux :

« Le fait est que Myst Nail est notre roi incontesté et personne d'autre que moi ne sera sa reine. Je suis prête à tout pour conserver ce titre.

- Je sais, » murmura la déesse de la destruction.


Un silence s'ensuivit, puis Shao Paï reprit d'un ton plus doux :

« Je suppose que tu ne me dis pas tout cela juste pour m'avertir, n'est-ce pas ? Telle que je te connais, tu as déjà dû songer à un plan. »

Hane Lath hocha la tête en croisant les mains sur ses genoux.

« Effectivement mais cela va être plutôt compliqué et j'ai besoin pour cela de ton soutien intégral.

- Tu l'as ! affirma la déesse brune en ponctuant sa déclaration de vigoureux hochements de tête. Dis-moi ce qu'il faut faire. »

Hane Lath se fit curieusement hésitante.

« Il faudrait... d'une façon ou d'une autre, il faudrait ternir ton prestige auprès des autres dieux... qu'ils se rendent compte que tu n'es pas du tout faite pour être notre reine.

- Ternir mon prestige ? répéta Shao Paï, perplexe. Comment tu comptes t'y prendre ? »


Une idée la frappa soudain et elle se raidit, horrifiée :

« Hane Lath, si tu penses à m'emprisonner de nouveau dans la boîte de Pandore, ne compte pas sur moi, l'avertit-elle. Je t'aime mais certainement pas à ce point ! »

La reine des déesses antiques secoua la tête :

« Non, rassure-toi, il ne s'agit pas de cela. Mais c'est bien que tu y aies pensé, cela rendra mon idée plus acceptable en comparaison. »

Shao Paï fronça les sourcils.

« Comment ça ? tu me proposes quelque chose de pire encore que l'emprisonnement ?

- C'est un point de vue. »

Hane Lath inspira à nouveau puis lâcha dans un souffle, sans oser regarder son amie en face :

« J'ai besoin que tu te réincarnes en homme. »


Éberluée, Shao Paï la dévisagea avec stupeur. Même Rhyll et Vanien, les deux chevaliers présents dans la pièce qui étaient supposés se montrer discrets, eurent un mouvement de recul. Hane Lath baissa les yeux.

« Ce serait juste pour un moment, ajouta-t'elle rapidement. Une centaine d'années disons, pour que tout le monde puisse te voir et se dire que ce n'est pas là une attitude appropriée pour une reine. »

Shao Paï lui lança un regard perçant.

« Tu demandes ça comme si je pouvais le faire, argua-t'elle. Je te rappelle qu'un dieu ne peut pas changer de genre.

– Et je te rappelle qu'aucun dieu n'est parvenu à changer d'apparence comme tu le fais, répliqua Hane Lath. Si quelqu'un peut changer de genre, c'est bien toi ! »


Shao Paï déglutit et cessa de nier.

« Hane Lath, tu ne te rends pas compte de ce que tu me demandes...

- Oh allons, s'emporta l'autre déesse, tu l'as dit toi-même : tu es fantasque ! Alors tu n'es plus à une excentricité près ! Déjà que tu changes d'apparence à chaque réincarnation, ce ne sera que la suite logique de tes actes ! »

Blessée, Shao Paï se mordit les lèvres. Elle voulait de tout son cœur aider son amie à dissiper ces ridicules rumeurs mais ça...

« Sait-elle vraiment ce qu'elle demande ? songea-t'elle. D'abord la boîte de Pandore, puis ceci... Est-ce que cette idée vient réellement d'elle ? »

Elle formula ses doutes à voix haute :

« Qu'est-ce qui a bien pu te donner une pareille idée ?! »


Le visage d'Hane Lath se troubla.

« C'est seulement que... après avoir entendu ces rumeurs et y avoir réfléchi, je me suis mise à nous comparer... et comme je te l'ai dit, tu ferais une meilleure reine que moi en tout point. Alors pour rire, j'ai pensé : la seule solution serait que tu ne sois pas une femme ! Je voulais juste me réconforter avec quelque chose de drôle mais cette idée s'est accrochée à moi et s'est peu à peu imposée comme la seule solution possible.

- C'est complètement démesuré, protesta Shao Paï. Il ne s'agit plus seulement de ternir mon prestige, ton idée va complètement me discréditer auprès des dieux !

- Tu exagères...

- Vraiment ? Vraiment ?! Et Hermaphrodite alors, tu l'as oublié ? »


Cette triste histoire était connue de tous : le dieu grec Hermès avait plusieurs fois tenté de devenir une femme et avait fini par récolter un corps comprenant les deux sexes. Il avait ensuite enchaîné les orgies jusqu'à se rendre compte que la seule personne dont il appréciait la compagnie était lui-même. Dégoûtés par ses jeux pervers, les autres dieux lui avaient petit à petit tourné le dos. Se faisant désormais appeler Hermaphrodite — un hommage dont Aphrodite se serait bien passée ! — il vivait en reclus en dehors d'Olympias, ayant rejeté jusqu'à ses chevaliers. Par accord tacite, les dieux grecs ne mentionnaient plus jamais son nom et les dieux antiques évitaient le sujet. En tout cas, il était synonyme de honte parmi les dieux pourtant très ouverts à la nouveauté.


« Ce n'est pas pareil, argua Hane Lath. Lui, il a fait ça par perversion...

- C'est vraiment ce que tu crois ? s'emporta Shao Paï. Il a juste voulu essayer quelque chose de différent et s'est ensuite retrouvé prisonnier de sa réputation. Tu crois vraiment qu'en ce moment, il est tranquillement quelque part en train de jouir de son double corps ? Non, il a cessé ces jeux depuis bien longtemps mais il lui est impossible de revenir parmi les siens parce qu'il devra alors subir les moqueries et les regards entendus des autres ! »

Hane Lath prit un air surpris.

« Comment sais-tu tout cela ? »

Shao Paï croisa les bras pour se calmer.

« J'ai été le voir il y a quelques décennies avec Zeus, figure-toi. Il reste malgré tout un dieu grec et Zeus voulait s'assurer qu'il allait bien. »


Hane Lath secoua la tête.

« Tu... Tu sais que Myst Nail n'apprécie pas que tu te mêles des affaires des dieux grecs, commenta-t’elle.

- Je me moque de Myst Nail ! Il a beau râler, il était quand même bien content de tous les renseignements que je lui ai fournis pour la bataille d'Olympias ! »

Hane Lath n'insista pas. Shao Paï ne semblait faire aucune différence entre les dieux antiques et grecs, et cela avait toujours profondément irrité Myst Nail. Le fait que Zeus recherche ouvertement sa compagnie n'avait pas aidé les choses. Une profonde rivalité existait entre les deux rois des dieux, bien que personne n'en connaisse l'origine. Peut-être que Myst Nail ne supportait pas la personnalité si irritante de Zeus, totalement à l'opposé de la sienne. Peut-être qu'il craignait encore que les dieux grecs ne cherchent à supplanter leurs aînés. Peut-être qu'il n'y avait pas vraiment de raison après tout.


« Mis à part cela, reprit la déesse de la musique, je ne vois aucune solution. Si toi tu as une idée, n'hésite pas. Je suis ouverte à toute suggestion.

- Mmm... »

Shao Paï tapota son menton, réfléchissant intensément. Finalement elle haussa les épaules :

« Et pourquoi ne laisserait-on pas ces rumeurs se calmer d'elles-mêmes ? La bataille d'Olympias est encore récente mais les dieux grecs finiront bien par passer à autre chose. Quant aux nôtres, ils ne feront rien contre toi. »


Mais Hane Lath secoua la tête.

« Je n'en suis pas aussi sûre que toi.

- Allons, que peuvent-ils faire dans le fond ? Venir me voir pour me proposer d'être leur reine ? Je leur rirai au nez... ou bien je les tuerai, cela dépendra de mon humeur.

- Mais ma position en sera affaiblie. Cela voudra dire que les dieux antiques n'ont plus foi en moi et je ne serai plus reine que de titre...

- Quelle importance du moment que tu restes auprès de Myst Nail ?

- Au final il en souffrira aussi. Il ne pourra plus faire face aux dieux grecs avec une compagne qui est un fardeau. Je refuse de lui faire cela.

- Mmph, on en revient toujours à lui ! »


Shao Paï se dirigea vers le balcon, profondément excédée. Avec hésitation Hane Lath se leva et la suivit. La déesse de la destruction se tourna vivement vers elle.

« Et si je changeais de camp ? Je pourrais devenir une déesse grecque. Ce sera une trahison si énorme qu'on ne me proposera plus jamais d'être reine. »

Hane Lath prit un air dubitatif.

« Je ne sais pas, est-ce seulement possible ?

- Zeus me l'a proposé assez souvent alors je suis sûre qu'il n'y aura aucun problème ! »

Hane Lath fit une grimace.

« Je trouve ça... un peu extrême... »

Le regard de Shao Paï se fit acerbe.

« Plus extrême que de changer de sexe ? »


La déesse de la musique se mordit les lèvres.

« En un sens, oui. D'abord Myst Nail ne te pardonnerait jamais cette trahison.

- Pour ce que j'en pense, de son avis...

- Pire encore, il pourrait accuser Zeus de t'avoir attirée dans son camp par des moyens malhonnêtes. Tu sais comme il est protecteur envers les nôtres. Cela risquerait de déclencher une nouvelle guerre des dieux et je crains fort qu'elle ne se termine pas aussi rapidement et simplement que la première. »

Shao Paï expira bruyamment. Elle devait reconnaître que l'autre déesse n'avait pas tort.

« En plus, poursuivit Hane Lath, je doute que cela règle ton problème.

- Comment ça ?

- Je te rappelle que tu as aussi vaincu Héra. Alors en te rendant chez les dieux grecs, ils risquent aussi de vouloir faire de toi leur reine ! »

Shao Paï grimaça. Elle n'avait pas non plus songé à cela.

« C'est bon, c'est bon, céda-t'elle, je renonce à cette idée ! »


Elle s'enferma dans un long silence et leva les yeux vers le ciel comme si elle y cherchait une quelconque réponse. Hane Lath l'observa se débattre avec ses tourments intérieurs puis...

« Entendu. »

Le mot fut prononcé si faiblement que la déesse de la musique crut un instant avoir rêvé. Mais Shao Paï se tourna vers elle, la mine sombre.

« Simplement... c'est vraiment ce que tu veux ? »

Hane Lath acquiesça en soutenant son regard.

« Je sais que je te demande beaucoup, reconnut-elle, mais je ne l'aurais pas fait si cela n'avait pas été pour conserver Myst Nail. »

Un sourire amer barra le visage de la déesse de la destruction.

« Même si cela pourrait éloigner davantage Myst Nail de toi ? »


La déesse aux cheveux noirs tressaillit.

« Je... je ne comprends pas : je fais justement cela pour rester près de lui !

- Nos actes ont souvent l'effet inverse de ce que l'on souhaite.

- Je ne vois pas comment cela pourrait arriver en la présente. Comment le fait que tu deviennes un homme pourrait-il éloigner Myst Nail de moi ? Ce n'est pas comme si je te demandais de disparaître à jamais ! Il n'aura aucune raison de m'en vouloir à ce point. »

Les yeux bleus de Shao Paï restèrent indéchiffrables.

« Si tu le dis... »


Elle se détourna légèrement pour regarder par-dessus la rambarde du balcon.

« En échange, reprit-elle, je veux une promesse de ta part.

- Tout ce que tu veux, acquiesça Hane Lath, extatique à l'idée que son amie ait accepté son plan loufoque.

- Durant cette période, je veux que ni Myst Nail ni toi ne cherchiez à me voir. »

La reine des déesses antiques arbora une expression surprise. Shao Paï poursuivit sans la regarder.

« Ce sera ton rôle d'empêcher Myst Nail de me voir par tous les moyens possibles. Ai-je ta parole ?

- Pourquoi tu ne veux pas qu'on te voie ? » s'enquit Hane Lath, perplexe et un brin déçue.


Shao Paï inspira profondément avant de se tourner vers elle. Son visage exprimait un mécontentement contrôlé.

« Tu me demandes de faire quelque chose d'extrêmement humiliant et embarrassant, lui rappela-t'elle, quelque chose dont les dieux se souviendront dans les siècles à venir si ce n'est pas plus. Ce sera une honte dont je ne pourrai jamais me débarrasser alors laisse-moi au moins ce maigre réconfort : quand je serai avec vous deux, je pourrai oublier cette humiliation, ne serait-ce que pour un moment. »

Comme son amie paraissait hésiter, Shao Paï demanda en durcissant son ton :

« Tu penses que c'est moi qui en demandes trop ? »

Rabrouée, la déesse aux cheveux violets rougit.

« Non, tu as raison... Très bien, je te donne ma parole que Myst Nail et moi ne chercherons pas à te voir tant que tu seras un homme. »


Shao Paï la toisa du regard un moment avant de répliquer :

« Ne t'avise pas de briser cette promesse, Hane Lath, ou bien tu le regretteras amèrement. »

Cette menace plana un long moment dans les airs, faisant frémir la reine des déesses antiques. Cela faisait si longtemps qu'elle était amie avec Shao Paï qu'elle en avait oublié à quel point cette dernière pouvait se montrer terrifiante lorsqu'elle le voulait. Honteuse, Hane Lath s'inquiéta d'avoir perdu l'amitié de l'autre déesse à cause de cette demande déraisonnable. Mais même si c'était le cas, ce serait un bien petit prix à payer pour rester aux côtés de Myst Nail.


« Tu pars déjà ? demanda Hane Lath en voyant son amie quitter le balcon pour retourner dans le salon.

- Oui, j'ai pas mal de choses à régler avant de prendre un nouveau corps. Je ne pense pas que nous nous reverrons d'ici là alors... prends bien soin de toi, Hane Lath. »

Malgré tout les mots affectueux étaient prononcés sans aucune chaleur. La reine put seulement formuler un rapide au revoir avant de se retrouver seule avec son chevalier ainsi que l'impression d'avoir commis une terrible erreur. Hélas elle n'avait pas la volonté de la réparer.

« Rhyll, est-ce que j'ai bien fait ? » demanda-t'elle en désespoir de cause.

Le chevalier roux soupira.

« Maîtresse Shao Paï a accepté, n'est-ce pas ? fit-il. Quoi qu'il arrive, vous ne l'avez pas forcée à faire cela. Seul l'avenir nous dira si c'était une bonne idée ou non. »

Ce n'était guère réconfortant mais cela avait au moins le mérite d'être honnête.


~*~


Comme toujours lorsqu'elle était furieuse, Shao Paï préféra marcher jusqu'à sa demeure. Le fait de fouler le sol remplaçait moyennement l'envie de détruire quelque chose... comme une ville ou un continent... Derrière elle Vanien suivait sans un mot mais sa seule présence ajoutait à l'agacement de la déesse.

« Maîtresse, osa-t'il finalement demander, vous allez vraiment le faire ? »

Elle s'arrêta net et se tourna vers lui.

« J'ai dit que je le ferai, non ? Je ne reviendrai pas sur ce que j'ai dit. C'est mon amie et elle a besoin de moi.

- Mais tout de même, un homme... »

Shao Paï le dévisagea.

« Quoi ? tu vas cesser de me servir parce que je serai un homme ? le piqua-t'elle.

- Non ! assura le chevalier. C'est juste que... »


Avec un sourire dangereux, la déesse brune comprit son problème.

« Oh, je vois. Tu auras honte de servir un second Hermaphrodite, c'est ça ? Tu as peur de ce que les autres chevaliers vont penser de vous... Tu sais, je viens d'avoir une excellente idée. Les chevaliers ne doivent-ils pas soutenir leur maître en toute circonstance ?

- Euh... en effet...

- Alors je songe sérieusement à vous ordonner à tous de changer de sexe en même temps que moi. Comme ça nous aurons ensemble la honte de notre vie. N'est-ce pas une bonne idée ? »

Pâle comme un linge, Vanien était bien trop choqué pour réagir. Satisfaite de son petit effet, Shao Paï reprit sa marche. Le chevalier finit par se ressaisir et courut après elle.

« Euh... c'était une blague, hein ? Maîtresse ? »

Elle ne répondit rien.


~*~


Une semaine plus tard, Shao Paï avait disparu d'Olympias. Ses chevaliers étaient cependant restés et à tous les visiteurs qui la demandaient, ils répondaient invariablement qu'elle ne serait pas disponible pendant plusieurs mois. C'était la façon polie d'informer qu'elle était actuellement en pleine réincarnation. Hane Lath apprit la nouvelle par Myst Nail. Ce dernier avait voulu consulter la déesse de la destruction à propos d'une querelle entre un dieu antique et un dieu grec — même après la guerre, ce genre d'escarmouches perdurait bien que le plus gros de la tension entre les deux clans se soit essoufflé.


« Tu étais au courant ? » fut la première chose que le roi des dieux antiques demanda à sa compagne.

Hane Lath prit un moment pour répondre.

« Je... elle ne l'a pas dit clairement mais elle se plaignait de s'être lassée de son apparence actuelle, que cela durait depuis trop longtemps. »

Myst Nail leva ses yeux rouges au ciel.

« Quatorze fois elle a changé d'apparence !

- Tu les as comptées ?! s'étonna la déesse.

- Elle nous a tout fait : blonde, brune, rousse, platine, petite, grande, les yeux de toutes les couleurs possibles et inimaginables ! Qu'est-ce qu'elle cherche encore ?! »

Le dieu du mal semblait clairement exaspéré par l'inconstance de leur consœur.


Hane Lath croisa les jambes.

« Je ne vois pas en quoi cela te concerne, fit-elle d'un ton neutre. Elle est libre de faire ce qu'elle veut. »

Les yeux rubis de son époux la fixèrent avec agacement.

« La liberté, ce n'est pas faire n'importe quoi ! argua-t'il. Imagine qu'il se passe quelque chose de grave dans les neuf prochains mois ! »

Hane Lath haussa un sourcil.

« Que pourrait-il bien se passer en neuf mois ?

- La guerre des dieux a duré moins de temps que ça.

- Son aide nous a bien été utile sur ce coup, il est vrai mais nous aurions pu tout aussi bien nous débrouiller sans elle. Personne n'est indispensable à ce point. »

Myst Nail ouvrit la bouche pour répliquer mais se ravisa.

« Si tu le dis, » marmonna-t'il.


Il quitta la pièce d'un pas furieux. Hane Lath aurait voulu le rappeler mais ils n'auraient fait que se quereller davantage. Le sujet de Shao Paï avait toujours eu le don de créer des disputes entre eux, et ce depuis le commencement. Pour tout le reste, ils s'accordaient à merveille. Autrefois Hane Lath avait soupçonné une quelconque romance entre eux mais comme rien ne s'était jamais produit en seize mille ans, elle se disait qu'elle s'était certainement faite des idées. Après tout elle n'était pas naïve au point de se faire berner et de plus Myst Nail n'était pas le genre d'homme à avoir des liaisons secrètes. Non, il y avait autre chose entre eux mais Hane Lath ne savait pas quoi.


En tout cas elle se rendit vite compte qu'il lui serait très difficile de tenir sa promesse envers Shao Paï : si jamais Myst Nail apprenait sa réincarnation en homme, il serait tellement furieux qu'il se précipiterait pour lui faire la morale et malheur à celui ou celle qui oserait se mettre en travers de son chemin.

« Eh bien, soupira Hane Lath, je n'ai qu'à faire en sorte qu'il ne l'apprenne jamais. »

C'était plus facile à dire qu'à faire !


~*~


Tout le monde adorait se rendre aux soirées de Bel Then, le dieu antique de l'amour. De taille moyenne, le dieu avait un visage avenant entouré de boucles auburn courtes. Des yeux orange complimentaient son teint cuivré. Bien qu'il occupait la même fonction qu'Aphrodite, il n'appréciait pas cette déesse bien trop superficielle et la réciproque était aussi vraie. Il avait extrêmement bon goût et choisissait des thèmes toujours inédits pour ses fêtes, que ce soit pour la partie publique ou bien la partie plus intime, celle qui se prolongeait tard dans la nuit — généralement des orgies. Cela expliquait sa popularité parmi les dieux. Pour cette soirée-là il avait invité les dieux antiques mais aussi quelques dieux grecs dans un esprit de rapprochement. Cependant tout le monde n'avait pas accepté cette invitation mixte. Par exemple, en apprenant que Zeus allait venir, Myst Nail et Hane Lath avaient décliné son invitation. Mais Bel Then se consolait en se disant que l'intégration prendrait bien évidemment du temps, il fallait juste persévérer.


La soirée avait bien commencé malgré tout, même si les deux groupes avaient du mal à se mélanger. Il y avait une trentaine de convives, dieux et chevaliers confondus, ce qui était plutôt encourageant pour un début. Bel Then regrettait juste que Shao Paï ne se soit pas réincarnée à temps pour y assister. Après tout c'était elle qui lui avait soufflé l'idée d'une soirée mêlant les dieux des deux camps. Elle avait su vaincre ses réticences en lui présentant l'originalité de la chose. Tant pis, au moins elle serait présente à la prochaine fête.


« Belle soirée, Bel Then, fit Zeus en s'approchant de lui.

- Merci de ta présence, roi des dieux grecs, » répondit-il en levant son verre dans sa direction.

De son point de vue, Zeus était un dieu amical et ouvert. Myst Nail était tout son opposé mais les deux souverains étaient aussi puissants l'un que l'autre. Il n'était donc guère surprenant que des dieux aussi différents ne puissent pas faire la paix et qu'ils s'évitent mutuellement.

« À ma prochaine fête, je n'inviterai que mon roi, pas Zeus, se promit Bel Then. Chacun son tour ! »

Fort de cette bonne résolution, il alla se mêler à ses convives.


Parmi la foule de dieux, déesses et chevaliers, il tomba soudain sur un visage inconnu : un homme aux cheveux blonds et aux yeux gris, adossé contre une colonne de pierre et buvant un verre de vin. Ce n'était clairement pas un chevalier car ces derniers étaient toujours non loin de leurs maîtres afin de les servir. Était-ce alors un dieu grec ? Bel Then fronça les sourcils.

« Myoros, fit-il à son chevalier. Sais-tu qui il est ? »

Le chevalier regarda dans la direction indiquée et son front se plissa.

« Non maître, je ne l'avais encore jamais vu... et il n'a aucun chevalier avec lui.

- Comme c'est étrange... »


Intrigué, le dieu de l'amour se dirigea vers l'inconnu qui eut un grand sourire en le voyant.

« Bel Then, le salua-t'il avec familiarité. Désolé pour le retard, je viens juste d'arriver mais j'ai l'impression que cette fête est une belle réussite.

- Euh... merci, » bafouilla le dieu, pris de court par l'attitude amicale de cet étranger.

Était-il censé le connaître ?

« Excuse-moi, se lança-t'il, mais... qui es-tu ? »

L'autre dieu le fixa d'un air un peu embarrassé.

« Ah oui, tu ne peux pas me reconnaître comme ça... C'est moi, Shao Paï. »


Le dieu auburn connut un moment de blanc. Il cligna plusieurs fois des yeux.

« Répète encore ?

- Oh ça va, tu as très bien entendu. Ne vas pas en faire toute une histoire.

- Quoi... vraiment ?! »

L'autre dieu le fixa avec une pointe d'agacement.

« Oui Bel Then, c'est vraiment moi, insista-t'il. Dois-je te rappeler qui t'a suggéré d'organiser cette fête afin de réunir les dieux antiques et grecs ? »

Cela suffit à convaincre le dieu de l'amour. Il avait eu cette conversation avec Shao Paï en privé — si on excluait leurs chevaliers — alors elle seule pouvait être au courant.


« Shao Paï ?! » s'écria-t'il bien fort, sous l'effet du choc.

Pour le coup, tout le monde se tut et se tourna vers eux avec curiosité. Les chuchotements s'intensifièrent en voyant l'autre homme blond.

« Merci pour la discrétion, » marmonna Shao Paï à son intention avant de prendre une gorgée de vin.

Il se tourna vers la foule médusée, plaqua un sourire jovial sur son visage et les salua d'une voix forte et assurée :

« Bonsoir à tous ! J'espère que vous passez une excellente soirée. Nous pouvons remercier notre hôte, Bel Then, pour cette occasion de nous réunir. »


Seul le silence lui répondit. Des yeux ronds comme des billes l'observaient sans ciller. Il retint un rire nerveux.

« Je vous en prie, ne vous arrêtez pas pour moi. »

Sur un signe de tête de sa part, les musiciens — des chevaliers aimablement prêtés par leurs maîtres pour l'occasion — reprirent leur performance et la musique légère qui s'éleva parut sortir les dieux de leur stupeur. Les conversations reprirent et fusèrent dans tous les sens, avec cette fois le même sujet. Inutile de dire que cette soirée allait devenir l'événement majeur du moment et que tous ceux qui ne s'y étaient pas rendus allaient s'en mordre les doigts.


Éberlué, Bel Then secoua la tête. Ses yeux orange restaient écarquillés et sa bouche ouverte ne lui donnait pas un air très digne.

« Franchement Shao Paï, fit-il, qu'est-ce qui t'a pris ? »

L'autre dieu feignit l'ignorance.

« De quoi parles-tu ?

- Je parle de ça ! répliqua-t'il en désignant le corps masculin de son interlocuteur.

- Oh ça... j'avais juste envie d'essayer un truc nouveau.

- Un truc ?! s'étrangla le dieu de l'amour. Tu ne te rends pas compte de ce que les dieux vont en penser ?! »

Le visage du dieu de la destruction se figea légèrement et il reprit un peu de vin.

« Depuis le temps, Bel Then, tu devrais savoir que je me moque de ce que pensent les autres dieux.

- Oui mais là... ce n'était vraiment pas le moment pour une telle excentricité ! »


Shao Paï le fixa alors avec attention de ses yeux gris qui ne cillaient pas.

« Le moment, dis-tu ? Il se passe quelque chose de particulier en ce moment ? »

Bel Then ne sut que dire. Shao Paï savait qu'il voulait bien évidemment parler des rumeurs qui voulaient qu'on change de reine antique mais aussi qu'il n'oserait plus aborder ce sujet devant lui. Il semblerait que le plan d'Hane Lath ait le mérite d'être efficace.

« Espérons juste qu'il ne soit pas trop efficace, » songea Shao Paï.


L'arrivée empressée de Zeus mit fin à ce silence pesant. Le roi des dieux grecs semblait franchement amusé par la situation.

« Shao Paï, c'est une joie et une surprise de te voir ! »

L'autre dieu se tourna vers Zeus avec une attitude réservée.

« Zeus, c'est moi qui suis content de te voir participer à une soirée qui a pour but de rapprocher nos deux clans. Tu donnes le bon exemple à tes enfants, j'apprécie.

- Voyons, ça me fait plaisir ! C'est seulement dommage que Myst Nail ne soit pas venu donner l'exemple.

- En effet, quel dommage. »

Le ton de Shao Paï contredisait totalement ce qu'il venait de dire. Zeus lâcha un léger rire.

« Je peux te parler en privé un moment ?

- Mais bien sûr. »

Avec un hochement de tête en direction de Bel Then, les deux dieux se dirigèrent vers un balcon, épiés par les regards curieux et suivis de chuchotements frénétiques.


~*~


Une fois loin des regards, Shao Paï se permit enfin de soupirer. Cette première apparition publique avait été bien plus éprouvante qu'il ne l'aurait cru et c'était loin d'être fini. S'il voulait définitivement étouffer ces rumeurs perturbantes, il devrait encore se montrer en public, bien plus souvent qu'à son habitude. Accoudé à la rambarde, laissant le vent nocturne jouer avec ses cheveux bruns mi-longs, Zeus l'observa un moment sans rien dire, un fin sourire sur ses lèvres. Finalement il s'éclaircit la gorge.

« Je dois reconnaître que je suis très surpris de te voir ainsi. S'est-il passé quelque chose ? »


Shao Paï se hérissa.

« Je ne vois pas de quoi tu parles, répondit-il calmement.

- Allons, tu ne t'es sûrement pas réveillé un beau matin en te disant : "Tiens, et si pour changer, je me réincarnais en homme ?" Il a dû forcément se passer quelque chose.

- Rien qui ne te concerne, en tout cas, répliqua l'autre dieu, refusant de dévoiler quoi que ce soit.

- Si tu le dis. Tu sais que les dieux vont forcément faire le rapprochement avec Hermaphrodite, même si je suis persuadé que cela n'a rien à voir. »


Shao Paï soupira avec lassitude. Cela avait fait partie de ses objections devant Hane Lath.

« Laisse les gens faire les rapprochements qu'ils veulent. Ils se fatigueront de parler tôt ou tard.

- Ou bien ils trouveront un nouveau sujet de ragots. Rassure-moi, Myst Nail n'a pas l'intention de se réincarner en femme, mmh ? »

Sur le coup, Shao Paï éclata de rire à cette idée saugrenue.

« Mais comment tu peux penser à ça, Zeus ?!

- Je préfère demander puisque les changements radicaux sont de rigueur.

- Tu n'as pas à t'inquiéter à son sujet, je te garantis qu'il restera bien un homme !

- Et toi, comptes-tu le rester ? »


Shao Paï se figea, dévisageant le dieu du ciel avec suspicion. Ce n'était pas la première fois qu'il se demandait si Zeus n'en savait pas plus qu'il le prétendait, mais il n'avait jamais eu de réelles certitudes à ce sujet. Finalement il répliqua sèchement :

« Ce que je compte faire ne te regarde pas.

- Contrairement à ce que tu penses, tes actes ont bien plus d'importance. En tant que roi des dieux grecs, je me dois d'en tenir compte. »

Shao Paï contempla le visage sérieux de l'autre dieu mais il le connaissait trop pour se laisser abuser.

« Tu parles, railla-t'il, tu es juste curieux ! »

Zeus ne se laissa pas démonter mais le coin de ses lèvres se souleva légèrement.

« Oui, ça aussi. »


Shao Paï eut un léger rire, dissipant toute la tension précédente, puis se tourna vers la salle qu'il venait de quitter comme s'il faisait face à une fosse aux lions.

« Bon, si tu n'as rien de plus à me dire, j'ai une foule d'autres curieux à aller affronter.

- Ça ira, le rassura Zeus. Soi simplement toi-même et les gens t'accepteront naturellement.

- Mmmph, je doute que ce soit aussi facile. »

Malgré tout il ne recula pas et disparut derrière les tentures. Zeus entendit les murmures excités accueillir son retour et il sourit, amusé.

« Je me demande comment Myst Nail va réagir en l'apprenant, » songea-t'il.

Son sourire s'élargit.

« Je donnerai cher pour voir sa tête à ce moment-là... »






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !