Prisonnier du Temps 29

Chapitre Vingt-neuf : Dix minutes de sincérité



« Future princesse ? » répéta Shi Jian sans lâcher Yan Tuo des yeux.

Comprenant qu'il avait fait une bourde, Yan Tuo se pinça les lèvres et détourna le regard de l'autre côté, évitant Shi Jian, mais ce faisant il dévoila la pointe de son oreille qui était rouge d'embarras.

Il avait fait un tel projet dans le secret de son cœur mais n'avait pas eu l'intention de le révéler aussi imprudemment sur le coup.

Shi Jian lui avait dit l'autre jour qu'il aimait être intime avec lui, que ce qu'il désirait faire avec lui était en totale contradiction avec la nature profonde des omégas et qu'il n'aimait pas les autres alphas, bêtas et omégas. Comme Yan Tuo sentait que c'était contraire au bon sens, il avait été sceptique. Cependant, il se rappela méticuleusement les agissements et réactions consistantes de Shi Jian et sentit que ce dernier n'était pas du tout un oméga ordinaire. Il aimait et appréciait vraiment le bonheur d'être avec lui.



Par conséquent, Yan Tuo avait profité de ces derniers jours pour réfléchir longuement. S'il pouvait s'assurer de la sincérité des sentiments de Shi Jian et que l'autre homme désirait également rester à ses côtés à l'avenir, alors il lui proposerait de l'épouser pendant son banquet d'anniversaire la semaine prochaine — rien qu'à cette idée, Yan Tuo s'était senti heureux et détendu. Il se dit que c'était le meilleur moyen pour lier son ami à lui. À partir de maintenant, ils seraient tous les deux unis par le destin. À partir de maintenant, il n'aurait plus à s'inquiéter du fait que Shi Jian se fasse voler par d'autres et il n'aurait plus à redouter que Shi Jian révèle un jour son secret.

Il pensait avoir trouvé ce moyen juste pour protéger ses propres intérêts mais avait ignoré la tranquillité d'esprit provoquée par cette idée.

Du coup ces derniers temps, Yan Tuo avait songé à cela, cherché sans cesse un moyen de tirer la vérité exacte de la bouche de Shi Jian et si Shi Jian était d'accord, cherché une manière de lui faire sa demande en mariage officiellement. Cependant comme Shi Jian avait fréquenté la Maison de Velours Argenté ces derniers jours et qu'ils ne s'étaient plus revus, Yan Tuo n'avait pas eu l'occasion d'aborder le sujet et là, il ne parvint plus à retenir ce qu'il avait eu en tête depuis des jours.


« Future princesse ? »

Yan Tuo garda le silence mais Shi Jian refusa de le laisser tranquille. Il plissa les yeux et demanda :

« De qui parlez-vous, Votre Altesse Impériale ? De moi ?

– Oui. »

Son agacement initial était passé et Yan Tuo avait fini par se calmer. Il redressa fièrement le menton et feignit la nonchalance.

« Oui, bien sûr que c'est toi. Nous avons eu tant de relations intimes alors sois tranquille, je vais prendre mes responsabilités. Je compte annoncer nos fiançailles durant mon banquet d'anniversaire la semaine prochaine alors ne fais rien de si naïf à l'avenir, » déclara Yan Tuo avec autorité et arrogance, comme s'il voulait cajoler sa petite-amie difficile.


Yan Tuo eut aussi l'impression que c'était trop imposant. Il marqua une pause avant de reprendre :

« Bien entendu, à partir de maintenant je subviendrai à tous tes besoins et je te donnerai tout ce que tu voudras. Tu n'as plus à essayer avec d'autres. Alors, qu'en dis-tu ? »

Tu es en train de le demander en mariage. Tu as envie d'épouser Shi Jian, tu n'es pas en train de lui donner un ordre. Alors détends-toi, ne sois pas si brusque, se dit Yan Tuo en lui-même.

Alors il n'attendit pas la réponse et ajouta vivement :

« Bien entendu, tu n'es pas obligé de me répondre tout de suite. Tu peux rentrer et prendre le temps d'y réfléchir. »


Il craignait également que son major général ne songe sérieusement à refuser alors il s'éclaircit la gorge et insista :

« Ne t'en fais pas, épouse-moi et je ne te traiterai pas trop mal.

– Pareil que tout à l'heure. »

Shi Jian eut un léger rire en entendant ces paroles.

« Vous devez me prouver votre sincérité. »

Il se leva de son siège, rejoignit Yan Tuo et se pencha pour embrasser son lobe d'oreille. Il baissa la voix et fit :

« Votre Altesse Impériale, nous sommes à un peu près cinq minutes de votre palais... Pendant dix minutes, vous allez devoir me prouver votre sincérité... Convainquez-moi que vous allez vraiment assumer vos responsabilités avec moi. »


Dix minutes de sincérité ?

Yan Tuo en resta sidéré un moment puis se dit que ces dix minutes ne risquaient pas de les conduire bien loin et que ce n'était rien du moment qu'il pouvait enjôler son major général.

Alors le prince, qui était si fier et conservateur de nature, ferma lentement les yeux et prit l'initiative de pencher la tête pour embrasser les lèvres un peu froides.

Ses cils frémirent légèrement et ses lèvres rouges tremblèrent au moment du contact, comme un papillon affrontant l'automne. Il avait beau prier pour que l'hiver ne vienne jamais et que le temps ne se montre pas si cruel, face à une saison si forte et éternelle, il ne pouvait pas changer son destin de se faire ravager et déchirer. Il ne pouvait que trembler avant de se flétrir dans les bras de la nature.


Quand leurs lèvres s'effleurèrent, Shi Jian soupira au fond de son cœur.

Il s'était trop longtemps retenu aujourd'hui et à cet instant, toute sa patience s'envola d'un coup.

Il n'en pouvait plus, il ne pouvait plus attendre de monopoliser complètement le prince.

La Maison de Velours Argenté était en fait bâtie sur un autre astéroïde près de la capitale impériale. Pour aller de la Maison de Velours Argenté au palais impérial, la voiture volante devait faire un petit saut interstellaire.

En général, cette artère principale menant à la capitale impériale était souvent empruntée. Il y avait une flopée de navettes qui allaient et venaient pour faire des sauts et parfois il fallait même faire la queue en période de pointe.

Ce fut différent cette fois. La voiture volante conduite par Shuangxi entama son saut. Ils furent alors coincés dans l'espace intersidéral. Si Yan Tuo avait baissé l'écran de protection de la vitre du véhicule à cet instant et regardé la Mer d'Étoiles infinie à l'extérieur, il aurait découvert qu'ils se trouvaient toujours dans l'espace intersidéral.


La route interstellaire d'ordinaire remplie était déserte là. À part eux, il n'y avait aucune autre navette en vue. Même Shuangxi qui se trouvait dans le compartiment conducteur séparé de la cabine des passagers avait mystérieusement disparu.

Au loin s'étendait un vaste univers incrusté de myriades d'étoiles de diverses tailles, brillantes ou sombres, immense et imposant comme si on ne pouvait jamais en attendre la fin. Toutefois, un observateur attentif se serait rendu compte que les étoiles lointaines avaient cessé de scintiller en cet instant, comme si elles s'étaient figées.

Sous l'étendue infinie de ce vaste ciel, dans cet univers sans fin, il ne semblait plus rester que leur voiture suspendue dans les airs ou plus précisément il ne restait plus que le major général et le prince dont les corps étaient inextricablement emmêlés dans la voiture.


Néanmoins, Yan Tuo était dans l'incapacité totale de baisser les écrans de la fenêtre en ce moment alors bien entendu, il ne se rendit pas compte que son environnement n'était pas normal. En fait, il n'avait vraiment pas le temps de penser à quoi que ce soit, là. Son cœur et son esprit tout entier étaient uniquement concentrés sur l'homme en face de lui. Il ne pouvait même plus se contrôler et était à la merci de Shi Jian, subissant les tourments de l'autre, pleurant ou riant, suppliant l'autre de le lâcher ou de lui faire l'amour.

Il n'eut donc absolument pas conscience de l'anomalie autour. Il eut seulement l'impression que ces dix minutes étaient bien trop longues, comme parfois durant ses périodes de chaleur. Quand la poussière retomba, Shi Jian remit de l'ordre dans leurs vêtements. Yan Tuo pressa son visage rouge contre l'épaule de Shi Jian, haletant avant de reprendre son souffle. Ce fut aussi à cet instant que la voiture se posa.


Le palais de Yan Tuo avait sa propre zone d'atterrissage alors Shuangxi posa directement la voiture dans le palais.

Shi Jian ouvrit aussitôt la porte du véhicule et souleva Yan Tuo qui était avachi dans ses bras pour l'emmener dans le palais — il n'y avait aucun étranger ici pour les voir alors il n'avait pas à se soucier des apparences.

En tout cas, il n'avait pas à s'inquiéter de commentaires du genre : "Son Altesse Impériale qui est un bêta a eu besoin que son amant oméga, le major général, le porte dans ses bras dans le palais. Où va le monde ?"

Yan Tuo finit par recouvrir un peu ses forces après ces dix longues minutes d'exercices. Il saisit les épaules de Shi Jian et leva la tête dès qu'il fut déposé dans sa chambre pour demander :

« Ma sincérité est-elle suffisante ? Tu acceptes ma demande ? »

Shi Jian le regarda sans rien dire.


Bien que Yan Tuo ait demandé directement, il s'inquiétait encore. Il avait peur que Shi Jian refuse de l'épouser. Il craignait que Shi Jian ne l'aime pas parce qu'il n'était qu'un oméga plus faible avec un cycle problématique de chaleurs tous les mois. Il craignait que Shi Jian ne reste instinctivement attiré par les alphas puisqu'ils étaient naturellement les plus compatibles avec les omégas.

Yan Tuo avait beau être le prince de l'Empire, il savait qu'il n'était qu'un faux bêta. Il ne faisait pas le poids contre les excellent alphas en ce qui concernait le mariage avec le major général. Il ne pouvait même pas marquer son partenaire. À long terme, il était incapable de faire tomber Shi Jian enceinte et de lui donner des enfants.


Il avait assuré à Shi Jian qu'il prendrait ses responsabilités mais en fait, Yan Tuo avait pleinement conscience qu'en tant qu'oméga, il avait assez d'énergie pour les affaires du quotidien mais que ce serait difficile pour lui d'assumer ses devoirs d'époux pour sa femme oméga.

Il ne pouvait pas fournir à son partenaire tout ce qu'un alpha pourrait fournir. Même après leur mariage, Shi Jian devrait continuer à le soulager pour dissimuler son statut d'oméga, tout en devant lui-même prendre des inhibiteurs pour combattre ses chaleurs. Alors même si Shi jian avait dit qu'il aimait leur intimité, il n'était pas sûr que ce dernier soit vraiment prêt à accepter cette parodie de mariage instable à l'intention uniquement du public.


Le silence de Shi Jian ne fit qu'exacerber l'angoisse dans le cœur de Yan Tuo.

« Shi Jian... »

Yan Tuo murmura le nom de son ami, tendit la main pour saisir la sienne, entrelaça ses cinq doigts avec ceux de l'autre homme et le supplia en silence.

« Dix minutes, c'est trop court, fit Shi Jian d'un ton à la fois sérieux et éhonté. Dix minutes ne suffisent pas pour prouver votre sincérité, Votre Altesse Impériale. Mais il reste encore longtemps entre maintenant et demain matin. Votre Altesse Impériale n'a qu'à me montrer davantage sa sincérité et j'y réfléchirai, » suggéra calmement le major général Shi Jian.

Yan Tuo se sentit un peu abattu face aux demandes de l'autre homme mais lui-même n'avait aucune expérience en matière de demande en mariage et d'après ce qu'il en savait autour de lui, ce n'était pas chose aisée d'obtenir l'accord de l'autre personne.

Le comte Calvin était parvenu à épouser la comtesse Calvin après douze demandes en mariage ratées. Cependant Shi Jian lui proposait un petit test pré-marital. Yan Tuo devait satisfaire son futur consort et lui montrer sa sincérité.

Alors il ferma les yeux de nouveau, passa les bras autour du cou de Shi Jian et offrit ses lèvres...

Et tout le reste.







Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !