Prisonnier du Temps 33

Chapitre Trente-trois : Récompense



Il était bon de tenir son ménage avec frugalité, en tout cas c'était bien mieux que cette romance de s'envoler dans l'espace avec un vaisseau spatial pour suivre un script, ce qui était insupportable.

« Je suis resté longtemps en transe ? » demanda Yan Tuo en observant Shuangxi finir de rédiger les préceptes de sa famille.

Shuangxi secoua la tête.

« Votre Altesse Impériale, vous n'avez été absent que trois secondes, ce qui est encore plus court que lorsque j'ai utilisé le miroir. »

Trois secondes ? Yan Tuo plissa le front mais ne dit plus rien. La scène qu'il avait vue dans le miroir avait semblé durer deux semaines — peut-être plus encore.

« Désirez-vous envoyer le miroir au major général ? » s'enquit Shuangxi avec circonspection.

Depuis qu'il avait repris ses esprits, le prince avait un air très grave. Il ne savait pas vraiment ce que le prince avait vu dans le miroir, alors il se montrait plus prudent quand il posait des questions.


« Non, fit Yan Tuo en agitant la main. Range-le quelque part, ne laisse pas le major général le voir. »

Après voir vu le contenu dans le miroir, Yan Tuo ne voulait pas que Shi Jian puisse voir ce miroir à cause de certaines raisons secrètes, mais en même temps il répugnait à se débarrasser ou détruire directement cet objet — connaître l'avenir à l'avance ; c'était une énorme tentation pour n'importe qui.

Après réflexions, Yan Tuo changea d'idée et fit :

« Accroche-le dans mon petit bureau comme un miroir ordinaire. »

De cette manière, il pourrait facilement voir le miroir quand il en aurait besoin mais Shi Jian ne mettait que rarement les pieds dans son bureau et même s'il le faisait, il ne prêterait aucune attention à ce miroir en plus.


* * *


Quand Shi Jian revint, il apporta une nouvelle ou plutôt une surprise, en tout cas pour Yan Tuo — Shi Jian annonça que sa demande de transfert avait été approuvée et qu'il devait juste encore retourner au front pour finir un travail avant d'être transféré à la capitale impériale, En plus de continuer à être à la tête du Neuvième Département de Recherche, il serait également en charge du commandement à distance du déploiement des défenses au front.

Après des années de guerre intense, ils avaient enfin repoussé les Zergs à trois galaxies de là et les Zergs étaient si gravement touchés qu'ils auraient du mal à contre-attaquer pendant au moins cinquante ans. Shi Jian et les soldats qui avaient lutté au front pouvaient enfin se reposer, passer de l'attaque à la défense et prendre des vacances. En plus, le pouvoir de Shi Jian était incomparable par rapport à autrefois et s'il désirait revenir à la capitale impériale, peu de gens pouvaient l'en empêcher.


Bien entendu, il y avait une autre raison importante qui avait permis à Shi Jian d'obtenir si rapidement son transfert : son mariage avec Yan Tuo — même si le major général Shi Jian était hors du commun, il allait se marier après tout et un oméga était souvent chargé de faire des enfants. À cause de son devoir en tant que premier héritier du trône, le désir du prince d'avoir un héritier n'en était que plus urgent. Dans cette situation il était évidemment inapproprié que le major général reste se battre au front alors avant même qu'il ne remplisse sa demande de transfert, on avait déjà commencé à tout arranger en ce qui concernait les affaires principales. Du coup quand il avait déposé sa demande, tout était déjà prêt.

Yan Tuo fit ses calculs et ses chaleurs n'allaient plus tarder. Au départ, il fut un peu mécontent que Shi Jian ait à partir une fois encore. Une fois qu'il se dit que sa princesse resterait ensuite très longtemps avec lui, son humeur s'allégea un peu.


À la surprise générale, l'Empereur émit aussitôt un décret une fois qu'il eut vent de cette affaire : Yan Tuo devait se rendre immédiatement au front avec le major général afin de récompenser les soldats.

L'Empereur espérait ainsi que son fils en profite pour gagner le cœur des soldats au nom de la famille impériale. Il avait longuement entendu parler du prestige de Shi Jian au front et en avait conçu un léger mécontentement mais comme la guerre battait son plein et que la menace des Zergs n'avait pas encore été complètement éliminée, il ne l'avait jamais exprimé.

Le fait que Shi Jian ait accepté la demande en mariage de Yan Tuo sans rechigner soulagea ses craintes et il n'y prêta plus attention. Les préceptes traditionnels de la famille de l'Empereur étaient très pesants. Selon lui, peu importait le prestige de Shi Jian, il finirait par donner naissance aux descendants de Yan Tuo pour la famille Yan. En outre, tout ce qu'il possédait appartiendrait au final à la famille Yan alors cela n'avait aucune importance. Seulement, tant que Yan Tuo n'avait pas réussi à marquer l'autre homme grâce à la méthode secrète et laissé Shi Jian mettre au monde sa descendance, l'Empereur ne serait pas totalement rassuré au sujet de Shi Jian.


L'Empereur pensait que c'était là une bonne occasion pour la famille impériale de gagner des cœurs et de se bâtir du prestige : la guerre entre l'Alliance Interstellaire dirigée par l'empire et les Zergs touchait enfin à sa fin. L'armée des Zergs avait été anéanti, il ne restait plus que quelques vaisseaux épars qu'il fallait encore éliminer. Le prestige était élevé et le prince venait d'annoncer ses fiançailles avec l'autre homme. Alors l'Empereur ordonna au ministre de tout arranger puis il ordonna à Yan Tuo d'aller en personne montrer l'attention de la famille impériale.

Bien entendu, Yan Tuo n'avait aucun objection contre cet arrangement, il était même un peu excité à l'idée de pouvoir partir puis rentrer avec Shi Jian. Sa seule inquiétude était que ses chaleurs n'allaient pas tarder.

Le prince songea que la princesse serait toujours avec lui désormais et que le temps prévu pour se rendre au front et féliciter les soldats plus la gestion des affaires liées serait d'environ seulement vingt jours et que ce ne serait vraiment pas le bon moment pour avoir ses chaleurs. Alors avant de décoller, Yan Tuo prit des inhibiteurs sans hésitation — sa prochaine période de chaleur serait certainement plus intense mais Shi Jian serait à ses côtés, alors il n'avait rien à craindre.


* * *


Les soldats au front étaient déjà au courant de son mariage avec le major général et de l'ordre sans surprise qui s'ensuivit, alors quand ils apprirent que le prince allait accompagner le major général pour régler les derniers détails et récompenser l'armée, ils préparèrent spécialement des défilés et des fêtes le soir pour les accueillir.

Des jeunes soldats forts et énergiques dansèrent avec entrain et sans retenue sur la scène, portant leurs bottes militaires. Il y avait des hommes et des femmes et leurs pas puissants résonnèrent comme des tambours en harmonie avec la musique d'accompagnement.

Les danses des soldats n'étaient pas bien compliquées et n'avaient pas non plus la moindre douceur. C'était très différent des danses que Yan Tuo appréciait au palais mais c'était bien plus puissant et extraordinaire.


Shi Jian demanda à Yan Tuo dans un murmure :

« Ça vous plaît ? »

Après la réponse affirmative de l'autre, il sourit et se pencha plus vers l'oreille de Yan Tuo.

« Ils savaient que vous veniez alors ils ont pris le temps de répéter après les entraînements. »

En voyant l'air surpris de Yan Tuo, Shi Jian lui murmura de nouveau :

« C'est sûrement pour vous faire plaisir et pour que vous traitiez mieux leur major général une fois marié. »

À ces mots, les oreilles de Yan Tuo rougirent.

Il aurait déjà dû entrer dans sa période de chaleurs ces jours-ci alors même s'il avait pris des inhibiteurs, il était facilement fatigué. Conscient de ce fait, Shi Jian se penchait souvent vers son oreille pour lui demander s'il était fatigué et s'il souhaitait se retirer pour se reposer. En sentant son souffle, Yan Tuo ne pouvait s'empêcher d'avoir un peu chaud, à la fois psychologiquement et physiquement, alors il secouait la tête à chaque fois et le repoussait avec ces yeux rouges.


Les soldats intervenaient sur scène par groupes et les autres s'installèrent autour de la scène pour dîner ensemble, rejoints par le reste des soldats après le spectacle.

Assis avec Yan Tuo et Shi Jian, il y avait deux généraux vétérans du front et ils furent très surpris de voir comme ils s'entendaient bien.

Premièrement parce que Shi Jian avait reçu le surnom de "neige éternelle de l'Empire" et il était extrêmement sérieux et froid dans la vie et au combat. Ils n'avaient encore jamais vu le tendre et doux printemps Le printemps se réfère à l'amour (et aussi au sexe). (1) illuminer le visage de leur major général. Il suffisait de le regarder en ce moment pour savoir qu'il chérissait le prince du plus profond de son âme. Deuxièmement, leur major général était un oméga après tout, qui plus est un oméga qui était fiancé et sur le point de se marier. Ils avaient secrètement attendu de voir avec impatience le major général Shi Jian se montrer une facette de lui plus douce et gentille avec son amant de longue date et futur époux...


Toutefois, il semblait que c'était le prince qui allait devenir la femme de leur major général. Ce dernier prenait non seulement soin de lui en tout et se montrait très attentif au moindre détail, mais il le faisait également rougir puis le regardait sans rien dire avec des yeux remplis d'amour. Les deux généraux eurent un sourire entendu — c'était de toute évidence un mari gaga qui allait se marier et aimait énormément sa petite épouse.

Shi Jian regardait vraiment Yan Tuo comme s'il voulait lui faire l'amour, et son cœur était rempli de suffisance. Le fait que Yan Tuo soit venu dans son territoire lui procurait énormément de plaisir, comme si le prince était tombé entre ses mains sans le savoir.

Alors une fois le banquet enfin terminé, Shi Jian fit un peu visiter Yan Tuo puis profita qu'il n'y avait plus personne avec eux pour emmener Yan Tuo dans les quartiers qu'il occupait d'habitude au front et s'amuser avec lui.


* * *


Le second jours, Shi Jian avait pour tâche de piloter le vaisseau de combat pour chercher et éliminer les Zergs restants. En fait, il n'était pas obligé de faire ce travail personnellement mais il voulait impressionner Yan Tuo alors il allait piloter lui-même son vaisseau de combat exclusif et diriger les recherches au front.

Lorsque Yan Tuo vit le vaisseau de guerre, il songea aussitôt à l'anniversaire de mariage qu'il avait vécu au travers du miroir. Son expression se fit très compliquée mais comme il y avait de nombreux soldats autour de lui, il dut faire comme si rien ne s'était passé.


Après être entré dans le vaisseau de guerre, Shi Jian avait chargé son adjudant d'emmener le prince se reposer dans une cabine, puis il emmena avec lui plusieurs autres généraux pour une réunion stratégique. Il assura à Yan Tuo qu'il le rejoindrait ensuite pour lui faire personnellement visiter son vaisseau de guerre.

Yan Tuo l'injuria mentalement : J'ai déjà visité ton vaisseau de long en large et en travers dans le "futur" ! Mais il hocha calmement la tête et accepta. En compagnie de l'adjudant, il prit du thé dans le salon et attendit en silence.

Il sentit soudain une bouffée de chaleur anormale dans son corps. Le visage de Yan Tuo changea de couleur et il réalisa aussitôt ce qui se passait.


Il se leva tout à coup du canapé et demanda à l'adjudant :

« Où est le major général ? Je dois lui parler de toute urgence. »

L'adjudant voulut le conduire lui-même mais Yan Tuo refusa en agitant la main. L'adjudant n'osa pas insister quand il vit le visage pâle, sérieux et angoissé du prince, alors il le conduisit seulement hors du salon et le pointa dans la bonne direction.

En chemin, Yan Tuo croisa les généraux qui sortaient de la réunion organisée par Shi Jian. Il tâcha de maintenir son calme et demanda à plusieurs personnes :

« Où est le major général ? »

Les gens eurent un peu peur en voyant son teint blême et n'osèrent pas le retarder davantage. Ils répondirent :

« Le major général est dans le poste de pilotage pour programmer lui-même la route. »


Yan Tuo marcha droit vers le poste de pilotage sans s'arrêter.

Il n'y avait personne dans les environs et la porte de métal n'était pas verrouillée. Yan Tuo rassembla ses dernières forces, saisit la poignée en métal et la baissa...

Le major général Shi Jian était en train de programmer le trajet dans le poste de pilotage quand il sentit soudain une odeur très familière et envoûtante. Il se tourna aussitôt et vit son oméga se tenir faiblement contre la porte, en le regardant avec des yeux noirs larmoyants et misérables...



Notes du chapitre :
(1) Le printemps se réfère à l'amour (et aussi au sexe).






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !