Prisonnier du Temps 34

Chapitre Trente-quatre : Trou de ver



L'arôme extrêmement doux et envoûtant se répandit peu à peu dans la petite cabine.

Et son oméga se tenait à la porte du poste de pilotage, sur son territoire absolu, lui demandant misérablement de l'aide et le suppliant de l'aider à se sentir mieux.

Les yeux de Shi Jian s'assombrirent et il éloigna aussitôt Yan Tuo de l'entrée puis referma fermement la porte en acier derrière eux.

Quand le panneau de métal se referma, cela fit un bang et tout le poste de pilotage fut hermétiquement scellé.

Cela isola également la douce odeur des phéromones.

L'odeur extatique remplit peu à peu toute la cabine et le système de ventilation ne suffit pas à la dissiper.


Yan Tuo posa les yeux sur l'homme devant lui et ne put se tenir debout sans soutien, alors il se pencha vers lui.

Il n'aurait su dire pourquoi mais en cet instant, il se reposait instinctivement sur l'autre homme et le suppliait de le sauver.

« Shi Jian, murmura-t'il en se frottant contre le cou du jeune général, … je me sens tout bizarre. »

Shi Jian le serra tendrement contre lui, ses yeux d'un bleu glacial aussi calmes que jamais, ce qui empêchait les gens de voir ce qui se cachait dans ses yeux.

« Tout va bien, je suis là.

– Oui, » murmura Yan Tuo et ne put s'empêcher de frotter sa joue contre son épaule comme un bébé, désirant quelque chose mais n'osant pas s'exprimer.


La cabine de pilotage n'était pas bien grande. En plus de toutes sortes d'instruments de pilotage et de contrôle extrêmement précis, il n'y avait que deux petits sièges en cuir fixes destinés aux pilotes et même pas une table.

L'odeur des phéromones dans la pièce était follement puissante et ils se trouvaient à présent en plein dans la mer d'étoiles. En dehors du poste de pilotage, il n'y avait que des alphas ou des bêtas dans le vaisseau. Les bêtas, ça allait mais si un jeune alpha venait à sentir cette odeur, il serait alors incapable de se contrôler. De plus, si Yan Tuo sortait à ce moment, son identité risquait d'être dévoilée.

Shi Jian contempla l'oméga qui s'accrochait désespérément à lui et le suppliait de lui faire l'amour. Cette personne n'était pas n'importe qui mais Yan Tuo, son prince.

Les yeux de Shi Jian s'assombrirent profondément. Il souleva les jambes de Yan Tuo pour le porter contre lui et se dirigea vers la console de contrôle.


Yan Tuo ne savait pas ce que Shi Jian comptait faire en le soulevant. Il fut pris d'une panique irrationnelle à cause de l'étrangeté de la situation. Il ouvrit de grands yeux et tendit les bras pour les passer autour du cou de Shi Jian.

« Ne craignez rien, Votre Altesse Impériale. »

Shi Jian le posa sur la console lisse de contrôle au milieu des instruments de pilotages. À sa gauche comme à sa droite, il y avait pleins de boutons et de manettes. Le seul endroit vide était l'espace sur lequel il était allongé, ce qui stressa encore plus Yan Tuo. Il ne savait pas où poser les mains alors il s'agrippa aux épaules de Shi Jian pour se soutenir.

Shi Jian se pencha vers lui à ce moment et embrassa gentiment ses yeux noirs remplis d'angoisse.

« Ne craignez rien, Votre Altesse Impériale. Laissez-moi faire. »

...


* * *


Après que la situation de Yan Tuo se soit un peu apaisée, Shi Jian utilisa le système de communication dans la cabine de pilotage pour donner ses instructions au reste du personnel du vaisseau : tout allait bien au poste de pilotage et le vaisseau de guerre suivait la route pré-établie. Personne ne devait s'approcher de la cabine de pilotage sans sa permission dans les jours à venir.

Le prince et le major général étaient enfermés tous les deux dans la cabine de pilotage sans raison apparente. Avec l'attitude anxieuse du prince aujourd'hui plus l'ordre du major général, les gens pensèrent avoir deviné la raison : il était très fortement probable que, à cause d'un incident ou autre, le major général était entré dans sa période de chaleur.

Le vaisseau de guerre navigua sans encombre en suivant l'itinéraire prévu et les gens ne purent s'empêcher d'admirer encore plus leur major général. Même dans une situation pareille, il parvenait encore à tout contrôler sans paniquer. Il méritait bien son grade de major général.


L'admiration atteignit son comble le troisième jour.

Ce jour-là, le vaisseau détecta la présence de bâtiments Zergs et lança l'assaut. Au bout du compte, il fallut moins de dix minutes pour vaincre l'escouade qui comptait quand même deux bâtiments Zergs de haut niveau, ce qui démontra l'extrême délicatesse du pilote du vaisseau de guerre en matière de combat — en général, un si grand vaisseau de guerre nécessitait au moins trois personnes œuvrant de concert au poste de pilotage. Cependant le major général avait tout seul durant cette bataille pour pouvoir diriger le vaisseau de guerre, avec au pire le prince pour l'aider.

Il ne fallait pas non plus oublier que le major général était toujours dans sa période spéciale qui n'était pas du tout compatible avec le combat.

À cette pensée, tous ne purent qu'être en admiration totale devant leur major général.


En fait, quand le vaisseau avait détecté la présence des Zergs et qu'une alarme avait retenti, Yan Tuo venait tout juste d'entrer dans une nouvelle vague de chaleur et l'odeur légèrement suave qui s'était un peu estompée revint en force dans la cabine.

Il avait désespérément besoin du réconfort de Shi Jian mais il avait également bien conscience que ce n'était guère le moment et que leur soldats au combat avaient bien plus besoin de son amant que lui.

Alors quand Shi Jian s'était tourné vers lui, Yan Tuo avait baissé les yeux et s'était agrippé de toutes ses forces aux accoudoirs du siège — Shi Jian l'avait installé depuis dans le petit siège en cuir.

Il fixa sa princesse avec des yeux extrêmement noirs et remplis de larmes et s'était débattu pour murmurer dans un souffle :

« … Ce n'est pas grave... je peux tenir le coup un moment... »


Il n'avait aucune idée de l'apparence délicieuse qu'il présentait en tentant de refouler ses chaleurs. Il ignorait aussi à quel point son partenaire pouvait être parfois sans-cœur et sans considération pour ses sentiments.

Afin de pouvoir apprécier ce spectacle rare, le général major Shi Jian fit durer en longueur une bataille qui aurait pu durer cinq minutes au lieu de dix. À la fin Yan Tuo n'y tint plus et se mit à gémir son nom. Seulement là, Shi Jian redevint une personne avec une conscience. Après avoir fini nettement la bataille, il se tourna vers son amant et le prit dans ses bras pour le réconforter.

Yan Tuo n'avait absolument pas conscience que cet homme l'avait délibérément tourmenté ; il se détendit complètement dans les bras de l'autre homme et rechercha instinctivement sa proximité...


* * *


Dix jours plus tard, la situation de Yan Tuo se stabilisa enfin et l'odeur dans la cabine disparut complètement.

Le prince était assis dans le siège et Shi Jian l'aidait à se rhabiller. Après un moment de réflexion, il demanda :

« Shi Jian, quand nous sortirons, tu pourrais faire semblant d'être faible et t'appuyer contre moi ?

– Votre Altesse Impériale, vous vous sentez faible en ce moment ? » demanda Shi Jian en baissant les yeux sur lui.

Yan Tuo secoua la tête.

« Alors ce n'est pas nécessaire. »

Yan Tuo y songea un moment puis se dit que c'était raisonnable et que sinon, cela ferait trop faux.


À sa grande surprise, dès qu'il sortit, il vit les regards admiratifs des autres soldats du vaisseau de combat. Un membre du personnel de la logistique lui apporta même pour la première fois de la nourriture et des boissons énergétiques. Tout le monde se disait que pour être le compagnon du major général, le prince devait aussi être très puissant. Il fallait savoir que même le meilleur des alphas avait du mal à rivaliser contre le major général en terme de force physique et d'aptitude au combat. En tant que bêta, le prince avait pu subvenir aux besoins physiques du major général pendant dix ans avant de finalement décider de l'épouser, ce qui prouvait son excellence.


* * *


Il ne fallut pas longtemps au vaisseau pour se poser sans encombre sur une petite planète qui avait été transformée en base militaire impériale. Selon le plan initial, la mission de repérage s'achevait là. Tous les autres quittèrent le vaisseau spatial et furent assignés à d'autres missions à la base ou bien embarquèrent sur d'autres vaisseaux pour rentrer. Par la suite, le vaisseau de guerre deviendrait un monde à deux réservé uniquement pour Shi Jian et Yan Tuo, et il était prévu que Shi Jian emmène Yan Tuo en voyage d'agrément dans les environs.

Il fallait préciser qu'il y avait encore peu de temps, cette zone était la ligne de front où les combats étaient les plus intenses. Même encore maintenant il y avait de nombreux dangers inconnus et cachés dans le moindre recoin. Les subordonnées de Shi Jian lui avaient fortement déconseillé d'emmener le prince en voyage et de lui faire courir de tels risques, mais Shi Jian n'y prêta pas attention — il n'y avait vraiment que le major général Shi Jian pour emmener son amant dans ce genre de voyage aventureux et romantique parce qu'en réalité, à ses yeux, il n'y avait absolument pas de risques.


Shi Jian pilota donc le vaisseau avec Yan Tuo à bord en direction d'un trou de ver intersidéral d'un certain âge. Après qu'ils aient tous les deux revêtu une combinaison spéciale de protection, Shi Jian l'emmena hors du vaisseau et ils se dirigèrent vers le trou de ver.

Les trous de ver intersidéraux ne se formaient pas naturellement mais c'étaient des vestiges de la guerre contre les Zergs.

Pendant de nombreuses années, l'armée humaine avait été impuissante contre les attaques des Zergs. L'une des raisons était parce que ces derniers étaient une race qui pouvaient naturellement parcourir l'univers. Leur carapace pouvait résister à presque tous les dommages causés par l'espace, au contraire des humains qui devaient porter des combinaisons spéciales ou se terrer dans un vaisseau spatial afin de pouvoir arpenter l'univers.


La seconde raison était à cause de leur super mobilité — ils pouvaient construire des trous de ver entre deux points très éloignés dans l'espace intersidéral. Les trous de ver étaient très difficiles à détecter pendant leur construction mais une fois achevés, les Zergs pouvaient facilement se transporter d'un endroit à l'autre dans tout l'univers à travers les trous de vers et apparaître près des troupes humaines tels des fantômes, et on ne pouvait rien faire contre cela.

Ces trous de ver étaient difficiles à détruire alors même une fois la guerre terminée depuis longtemps, il restait encore de nombreux et immenses trous de ver dans cet espace qui fut autrefois un champ de bataille.


« Pourquoi tu m'amènes ici ? »

Yan Tuo marcha à la périphérie du gouffre Bon, le texte ne précise pas si ce trou de ver se trouve dans l'espace ou bien à la surface d'une planète ou d'un astéroïde. Je penche pour la seconde option, à vous d'imaginer ce qui vous chante ! (1) qu'était le trou de ver et quand il vit Shi Jian le conduire dans les profondeurs, il ne peut s'empêcher d'éprouver un peu de curiosité.

« Vous ne voulez pas connaître les mystères des trous de ver ? Vous ne voulez pas savoir comment font les Zergs pour se déplacer instantanément d'un endroit à l'autre de l'Univers en passant par les trous de ver ? demanda Shi Jian en le fixant du regard. Je vais vous montrer. »

Yan Tuo hocha la tête et laissa son amant le guider dans le trou de vers extrêmement large.


À mi-chemin, il se rappela soudain des rapports scientifiques qu'il avait lus avant et demanda d'un ton nonchalant :

« Shi Jian, je me souviens avoir lu que les humains ne peuvent pas atteindre le fond d'un trou de ver et c'est pour ça qu'on n'a jamais pu percer leur mystère... Tu as trouvé un moyen d'y entrer ? C'est un secret militaire qui ne peut pas encore être révélé au public ? »

Ils s'étaient déjà bien engagés dans le trou de ver et quand Yan Tuo se retourna, l'entrée du tunnel s'était déjà réduite à un petit point noir.


Shi Jian ne répondit pas à sa question. Il continua à marcher et à tirer Yan Tuo par le bras pour aller plus vite. Ce faisant, il fit d'un ton très calme et naturel :

« Saviez-vous que presque toutes les espèces de Zergs mâles dans l'univers, quel que soit le niveau, quel que soit le développement avancé de leur civilisation, partagent un instinct incontrôlable ?

– Quel instinct ? »

Yan Tuo fut distrait par ses paroles et tourna la tête vers lui.

« Tous les mâles adultes bâtissent seuls un trou de ver dans tout l'univers et usent ensuite de divers stratagèmes pour y attirer leur femelle préférée afin qu'elle porte leur progéniture. »


Note de Karura :

Yan Tuo, ça n'augure rien de bon pour toi. Tu as évité (peut-être) le jeu de rôle du premier anniversaire de mariage mais là, tu es fichu !



Notes du chapitre :
(1) Bon, le texte ne précise pas si ce trou de ver se trouve dans l'espace ou bien à la surface d'une planète ou d'un astéroïde. Je penche pour la seconde option, à vous d'imaginer ce qui vous chante !






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !


lulufilia36 a écrit le 2021-01-07 13:04:40
bonjour, je n'arrive pas a voir les derniers chapitres sorties après le chapitre 34 du Prisonnier du temps cela met que la page n'existe pas j'ignore pourquoi. Merci beaucoup pour la traduction et bonne année


Karura Oh a écrit le 2021-01-14 15:29:57
J'avais oublié de charger les derniers chapitres. C'est réglée. Désolée et bonne année à toi aussi 😃