Prisonnier du Temps 37

Chapitre Trente-sept : Exposé


Après que Shi Jian soit revenu avec Yan Tuo, il avait repris son air froid, sérieux et distant. C'était difficile pour les autres d'imaginer comment il pouvait être quand il était seul avec Yan Tuo.

Ce jour-là, presque tous les alliés proches de Shi Jian se trouvaient ici au front et s'ils recherchaient si anxieusement les deux hommes, c'était parce qu'il y avait une nouvelle importante — la nouvelle venait de la capitale impériale, l'Empereur était subitement tombé malade et il était dans le coma.

Tout le monde était au courant des fiançailles entre Yan Tuo et Shi Jian, alors il était évident pour tous que Shi Jian et le prince était dans le genre de relation où on partageait l'honneur et la disgrâce. Si le statut du prince était remis en cause alors Shi Jian serait assurément impliqué. L'Empereur était encore dans la force de l'âge et n'avait jamais eu la moindre maladie. Le fait qu'il soit subitement dans le coma était plus que suspect. C'était une affaire des plus importantes alors quand les alliés de Shi Jian avaient appris la nouvelle, ils avaient aussitôt ordonné à leurs hommes de rechercher le major général et le prince.


En entendant la nouvelle, Yan Tuo s'assombrit.

L'environnement sombre et monotone avait rendu impossible toute tentative d'estimer avec précision le passage du temps. Sans savoir combien de temps Shi Jian et lui étaient restés dans le nid sous le trou de ver, il sentait que ce n'était pas une petite période — il craignait que la situation ne soit devenue hors de contrôle et qu'il soit revenu trop tard.

« Quand est-ce que la nouvelle est tombée ? demanda Yan Tuo en se renfrognant.

– Elle nous est parvenue dès que Sa Majesté a perdu connaissance ce matin à huit heures, et j'ai aussitôt envoyé quelqu'un à la recherche du major général et de vous, Votre Altesse Impériale. »


Yan Tuo avait aussi repéré l'horloge digitale au mur du bureau, il était à présent vingt heures et on était le 11 du mois.

Yan Tuo ne put retenir un soupir de soulagement ; il n'était pas encore trop tard. Il se souvenait que Shi Jian et lui étaient entrés dans le trou de ver le 8 du mois — alors en fait, il ne s'était écoulé que trois jours ? C'était beaucoup moins que ce qu'il aurait cru.

Bon, apparemment, Shi Jian n'avait pas trop exagéré et il ne l'avait pas tourmenté trop longtemps comme il l'avait déjà fait par le passé.

Il se souvint qu'après que le passage des soldats, il avait encore dormi dans le nid et s'était reposé un bon moment. Du coup, il ne fut vraiment tourmenté que pendant deux jours, ce qui était encore plus court que sa période de chaleur. Ce n'était donc vraiment pas excessif.


J'en étais sûr, ma future princesse est toujours aussi tendre, vertueuse et attentionnée. Je ne me suis pas trompé en choisissant ma future épouse. L'opinion sur Shi Jian et son prestige sont unanimement élevés et tout le monde rêverait de l'avoir pour épouse.

Il me tourmentera seulement deux fois par an à cause du problème de ses instincts et cela ne fera que quatre jours en tout, alors ce n'est vraiment pas un gros inconvénient.


Après tout, lui-même étant un oméga, Yan Tuo savait à quel point les instincts étaient perturbants et problématiques. Heureusement, pendant toutes ses années Shi Jian avait été là pour le réconforter ; alors quand son amant avait besoin de lui, Yan Tuo était naturellement tout disposé à l'aider quel qu'en soit le prix. De plus, ce n'était pas une souffrance extrême d'être intime avec Shi Jian.

Shi Jian était sa princesse et se faire tourmenter par sa princesse, cela ne comptait pas vraiment — bien que le prince soit un oméga, il partageait certains traits communs avec les alphas, en particulier le maritalisme : il estimait qu'il devait choyer sa femme.


Le plus urgent à présent était de retourner à la capitale impériale. L'Impératrice n'avait pas transmis le moindre message ou la moindre instruction. Toutes les informations dont ils disposaient venaient des subordonnés de Shi Jian qui étaient restés dans le département de l'armée impériale. Cela inquiéta grandement Yan Tuo.

Shi Jian lui prit la main pour le réconforter :

« Ne vous en faites pas, je leur ai demandé de faire attention à ce qui se passait au palais. Pour le moment, il n'y a eu aucun changement visible alors l'Impératrice va certainement bien. »

Yan Tuo en resta sidéré un moment puis hocha la tête.

Les paroles de Shi Jian laissaient supposer qu'il était capable de faire espionner le palais en secret ou bien, en d'autres termes, il avait tissé une toile d'araignée invisible dans tout le palais. Cette information le rassura et le perturba à la fois mais Yan Tuo savait bien que ce n'était pas le moment d'approfondir la question.


Shi Jian devina ses pensées à travers ses yeux et ses expressions subtiles. Il eut un léger sourire, le prit dans ses bras, embrassa ses oreilles et murmura :

« Ne vous inquiétez pas, Votre Altesse Impériale. Tout ce que je fais, c'est uniquement pour vous protéger. »

Profitant du moment, Yan Tuo hocha la tête, s'appuya contre lui et marmonna un ordre :

« Je suis fatigué. Laisse-moi rester tes bras pour dormir. Tu me réveilleras à la capitale impériale. »


Il ne fallait que trois heures pour que le vaisseau spatial le plus rapide relie la frontière à la capitale impériale, ce qui ne laissa pas vraiment le temps de se reposer. Cependant, Yan Tuo savait qu'il devait prendre le temps de se reposer car il y aurait beaucoup d'affaires compliquées qui l'attendraient à la capitale impériale.

Le vaisseau spatial arrivait en approche de la zone de la capitale impériale et Yan Tuo était dans le pays des rêves. Shi Jian contempla le visage paisiblement endormi dans ses bras, soupira en silence et le temps se figea.

L'immense univers de la mer d'étoiles devint extrêmement paisible en un instant et il ne resta plus que deux personnes dans le monde tout entier.

Le Temps attendit son amant endormi, se penchant doucement pour embrasser la pointe de son nez.


* * *


La nouvelle de la maladie subite de l'Empereur et de son coma avait été tenue secrète. Tout ce qui fut rendu publique, ce fut que l'Empereur avait pris quelques jours de repos car il était malade, alors en apparence l'Empereur remplissait toujours ses fonctions comme à l'accoutumée.

Yan Tuo n'était pas certain du camp qui avait fait le coup mais il était sûr que les forces qui convoitaient le trône devait avoir reçu la nouvelle. Et puisque l'Empereur était inconscient, la prochaine cible serait le prince — mais pour le moment, il n'avait pas deviné de quelle méthode ils allaient se servir contre lui.


Quand Yan Tuo et Shi Jian revint à la capitale impériale, ils se séparèrent. Shi Jian retourna au quartier général de l'armée. Yan Tuo retourna au palais accompagné par ses intendants. La première chose qu'il fit à son retour, ce fut d'aller voir l'Impératrice.

Il était déjà tard mais l'Impératrice n'était pas encore couchée. Elle était habillée correctement et portait une délicate robe de cour. Elle avait l'air de ne pas avoir pris de repos depuis longtemps. En même temps, ses sourcils étaient froncés ; de toute évidence elle avait les mêmes inquiétudes que Yan Tuo.


« Qu'en est-il de la situation avec Père ? demanda franchement Yan Tuo quand il ne resta qu'eux deux dans le palais de l'Impératrice.

– L'enquête est encore en cours. Les médecins que j'ai envoyés l'ont déjà examiné. Je ne sais pas encore ce qui s'est passé mais ils auront bien du mal à tenter autre chose dans le palais, » fit l'Impératrice à voix basse.

En tant qu'autre maîtresse légitime du palais, l'Impératrice avait un pouvoir absolu en ces lieux.

C'était justement pour cela que l'Empereur avait été attaqué, c'était parce qu'il était parti comme souvent voir ses autres épouses et maîtresses hors de son territoire.

De toute évidence, l'accord de l'Empereur pour le mariage entre Yan Tuo et Shi Jian avait inquiété certaines personnes : l'attitude de l'Empereur était plus qu'évidente. Sauf circonstances exceptionnelles, le prince était déjà son héritier et rien ne pourrait changer ce fait. À terme, le pouvoir et l'influence de la lignée du prince ne ferait que se renforcer et il serait alors difficile de l'ébranler, sauf circonstances exceptionnelles.


« Tu dois te montrer très vigilant, évite les incidents, ils vont certainement s'en prendre à toi. Ton grand-père a déjà fait des préparatifs en conséquence mais je crains que cela ne soit pas suffisant, » lui conseilla l'Impératrice.

Yan Tuo avait bien conscience de cette vérité et discuta de certaines contre-mesures avec l'Impératrice. De retour dans sa chambre, il s'occupa seul des affaires courantes de l'état. Après avoir analysé soigneusement la situation actuelle, il conçut un plan.

À ce moment, les premiers rayons de soleil percèrent faiblement à l'horizon.

Heureusement que j'ai fait une sieste dans le vaisseau spatial au retour, se dit Yan Tuo. Il se leva de sa chaise et se prépara à changer de tenue pour aller à la réunion du parlement le matin. Même s'il n'avait dormi que trois heures, il n'avait pas du tout sommeil même après cette nuit blanche.


* * *


Shi Jian avait aussi travaillé toute la nuit dans le département militaire.

Il savait que le moment était venu où le prince avait besoin de lui. Bien qu'il ait dix mille façons de gagner, il préférait utiliser celle qui correspondait le mieux aux règles et connaissances sociales — il avait le sentiment que cela réjouirait davantage le prince.

Cependant au matin, alors qu'il avait une réunion matinale avec ses subordonnés, un sergent se rua soudain et lui rapporta un incident extrêmement grave :

« Major général, à la réunion du parlement ce matin, le prince a soudain présenté des symptômes qui s'apparentaient à de la fièvre. Après ça, un médecin de la cour est venu le soigner et il a traité les symptômes du prince mais il a découvert quelque chose d'incroyable... »


À ces mots, le sergent lança un regard à son supérieur et son visage sérieux et rigide ne put retenir une grimace. Comme s'il ne comprenait pas une telle chose, il baissa la voix et déclara très vite :

« Il a découvert que le prince est en fait un oméga. »

Le visage de Shi Jian prit un air mortellement sérieux. Il baissa les yeux sur le sergent et se renfrogna.

« Où se trouve le prince actuellement ?

– Ils le retiennent temporairement au palais en observation, et les déplacements de l'Impératrice ont aussi été limités. »

Shi Jian ne dit plus rien et quitta aussitôt la pièce.


* * *


Toutes ces années d'efforts de la part de l'Impératrice et de Yan Tuo furent réduites à néant lorsque ce dernier fut assailli par ses chaleurs en public, lors de la réunion du parlement et que tous purent sentir la douce odeur d'un oméga. Plus tard, le médecin confirma que le prince était effectivement un oméga et quand Yan Tuo voulut arguer qu'il était vraiment un bêta, ce fut trop compliqué et basiquement impossible.

C'était typiquement ce genre de situation sur laquelle leurs ennemis allaient sauter sans leur laisser la moindre chance de réagir.

De toute évidence, tout avait été bien arrangé. Il se pouvait même que leurs ennemis aient su depuis longtemps que "le prince est en fait un oméga." Ce lourd secret suffirait à coûter la vie à Yan Tuo et l'Impératrice mais ils n'avaient rien dit et avaient attendu en silence la meilleure opportunité de remporter une victoire éclatante.


Les rapports et les nouvelles se répandirent dans tous les médias et menèrent implicitement l'opinion publique dans une direction remplie de soupçons : ils crurent que l'Impératrice et le prince avaient manigancé tout ça et avaient intentionnellement dissimulé le véritable genre du prince Yan Tuo, avaient menti en déclarant qu'il était un bêta et ainsi Yan Tuo, qui n'aurait pas dû pouvoir prétendre au trône, reçut les droits de succession et fut même nommé prince héritier.

C'était un crime honteux dans les lois impériales. Et tout crime concernant le trône et la succession méritait un lourd châtiment.






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !