Prisonnier du Temps 38

Chapitre Trente-huit : Mariage


Après s'être concertée avec Yan Tuo, l'Impératrice prit une décision : elle reconnut que le prince était en effet un oméga mais niait avoir eu précédemment connaissance de ce fait, de l'avoir dissimulé et d'avoir fait passer le prince pour un bêta. Il fut seulement expliqué que la constitution du prince était spéciale et que son genre n'avait pas été déterminé clairement pendant toutes ces années, ce qui faisait que tous, y compris le prince, ignoraient sincèrement que le prince était en fait un oméga.

Ce n'était pas une situation tellement hors du commun.

Bien que le genre de la plupart des gens était détecté dès la naissance, il y avait une minorité de personnes, surtout des bêtas, qui restaient immatures dans leur enfance et dont les phéromones et les caractéristiques d'un des trois genres n'étaient pas évidentes. Des caractéristiques sexuelles d'un oméga ou d'un alpha pouvaient être apparues mais considérées comme appartenant au genre bêta jusqu'à présent.


De cette façon, même si Yan Tuo n'aurait pas accès au trône, les forces qui s'opposaient à lui ne pourraient pas user de ce prétexte pour faire condamner l'Impératrice et lui, et les charges stipulant qu'ils avaient caché cette information pendant de nombreuses années furent complètement abandonnées.

Et cela convenait aussi très bien aux gens derrière ce complot. S'ils ne voulaient pas risquer de se battre contre la princesse au final, mieux valait savoir où s'arrêter.

Puisque Yan Tuo ne deviendrait jamais Empereur, son pouvoir s'affaiblirait lentement et il serait toujours temps de l'éliminer définitivement quand il serait totalement hors-jeu.

Yan Tuo comprenait naturellement ce principe sauf qu'il ne l'accepterait jamais. En même temps, il fut conscient d'une chose. Cette fois, s'il avait un accident, Shi Jian serait certainement impliqué en tant que sa future princesse. C'était quelque chose qu'il ne voulait voir arriver pour rien au monde.


« Acceptez tout, fit Yan Tuo en fermant les yeux à l'Impératrice qui paraissait un peu perdue. Peu importe les conditions qu'ils exigent, acceptez sans discuter.

– Accepter ? »

L'Impératrice leva les yeux sur son fils, sa voix tremblant légèrement.

« Tu as une idée de ce que mijote Yan Yu avec le clan impérial en ce moment ? Ils vont te forcer à épouser un alpha. »

C'était pour que Yan Tuo n'ait aucune chance de se libérer.

« Si c'est pour te voir délibérément humilié avec une marque d'alpha, j'aurais préféré que tu ne viennes jamais au monde. »

L'Impératrice enfonça ses ongles dans la paume de ses mains et du sang coula un peu.

« … si je n'avais pas dissimulé ton genre, même si tu n'aurais pas pu monter sur le trône, au moins tu serais l'oméga le plus noble de tout l'Empire... Le moins que je puisse faire, c'est te permettre de choisir le meilleur alpha digne de toi plutôt que tu sois à la merci des autres...

– Ça ira, acceptez tout sans discuter. »

Yan Tuo prit la main de l'Impératrice, déplia ses doigts et ressuya le sang sur ses paumes avec un mouchoir propre.

« Faites-moi confiance, tout ira bien. »


Il était reconnaissant envers l'Impératrice d'avoir caché son genre car cela lui avait évité d'être élevé comme un prince oméga traditionnel. Au moins, il avait été le noble prince pendant quatorze ans. Au moins, il avait pu aider Shi Jian à réaliser son rêve et lui avait permis de parcourir la mer d'étoiles et de devenir le plus jeune et respecté général de tout l'Empire.

Les gens méprisaient les omégas, c'était dans leur nature. Sans doute qu'à leurs yeux, tant que son identité d'oméga était exposée, cela le conduirait immanquablement à sa défaite. Alors il avait autant céder le premier, étape par étape et les laisser baisser leurs gardes pendant qu'il attendrait la bonne occasion de contre-attaquer — en tant que prince pendant quatorze ans, il s'était préparé à saisir le pouvoir suprême de ce vaste empire et il s'était depuis longtemps préparé au pire scénario.

Dans tous les cas il ne laisserait rien arriver ni à lui, ni à l'homme qu'il aimait et à qui il tenait.


* * *


Shi Jian se précipita hors du quartier général de l'armée mais à ce moment, quelqu'un s'avança vers lui et l'arrêta intentionnellement.

Le major général plissa le front. Le grade du nouveau venu était très inférieur au sien. C'était son subordonné mais son attitude envers lui était très arrogante et remplie de dédain et de mépris.

Il s'agissait de l'aîné des enfants de la famille Shi. Officiellement c'était le demi-frère de Shi Jian. Cependant d'un point de vue physiologique, comme Shi Jian n'avait hérité d'aucun des gènes humains de son père, l'autre homme et lui n'avaient aucun lien de parenté.

Shi Jian ne ressentait rien pour la famille Shi et il n'avait même jamais songé à se venger d'eux une fois qu'il connut le succès, comme on pouvait voir dans les séries. Même si ses frères et sœurs s'étaient moqués de lui autrefois, ils ne suscitaient plus la moindre petite émotion dans son esprit, tout comme les gens ne se souciaient pas des fourmis qui s'agitaient à leurs pieds — ils ne comptaient pas.


Après qu'il se soit hissé au rang de major général, la plupart des membres de la famille Shi avaient changé d'attitude envers lui et se montraient plus respectueux ou amicaux. Même les parents et enfants de la famille Shi qui l'avaient toujours regardé d'un œil mauvais durent se refréner et se conduire avec savoir-vivre, la queue entre les jambes.

La raison pour laquelle Shi Xiang se montrait si arrogant aujourd'hui était parce qu'il avait entendu la nouvelle au sujet de Yan Tuo.

Le pouvoir du prince s'était effondré tandis que le second prince qui était soutenu par la famille Shi étaient ceux qui profitaient le plus de la situation. Comme le second prince était un alpha et avait des liens dans le milieu militaire, il était le candidat idéal pour hériter du trône. S'il réussissait, la famille Shi qui l'avait toujours activement soutenu, ainsi que Shi Xiang, en retireraient naturellement de gros bénéfices. Au contraire, la situation de Shi Jian qui était étroitement lié au prince s'annonçait très mauvaise.


« Ne t'en fais pas, ton prince ira bien. »

Shi Xiang toisa son demi-frère, un sourire mauvais au coin des lèvres, et ajouta à voix basse :

« Après tout, c'est le fils de l'Empereur et un précieux oméga de la lignée impériale. Tant qu'il épouse un alpha, ça ira pour lui. »

Ce qui venait de dire n'était pas sans fondement. Il avait reçu des informations vagues de la part du second prince disant que ce dernier avait l'intention de marier Yan Tuo à un alpha qui lui était entièrement dévoué et obéissant. Les omégas étaient par nature dépendants de l'alpha qui les marquaient. Si Yan Tuo se faisait marquer par un alpha loyal au seconde prince, alors il ne pourrait jamais échapper au contrôle de l'autre homme pour le restant de ses jours, à moins que l'autre homme ne meurt.


Shi Jian ignora totalement ses propos et reprit sa marche avec un visage calme.

Shi Xiang lâcha un rire moqueur derrière.

« Non ? Tu ne veux toujours pas renoncer ? Tu veux encore épouser ton prince oméga ? Aurais-tu oublié que tu es toi aussi un oméga ? »

Shi Jian ne répondit rien et entra rapidement une série d'instructions sur son communicateur : Le sergent Shi Xiang a manqué de respect à son supérieur et a ignoré le règlement militaire. Il doit être emprisonné jusqu'à une date ultérieure.

Il rejoignit la base d'envol de son vaisseau et, alors qu'il se dirigeait vers son vaisseau, un autre homme sortit d'une navette et ses yeux se posèrent sur Shi Jian.

C'était Feng Xize, l'alpha qui avait toujours nourri de mauvaises intentions envers son prince.


Les yeux de Shi Jian s'assombrirent. Pour le moment, il avait autre chose à faire que d'affronter son rival alors il fit un détour pour l'éviter, mais Feng Xize ne l'entendit pas de cette oreille.

« Je suis au courant pour son Altesse Impériale, major général, murmura Feng Xize. Cela ne sert à rien d'aller voir le prince en ce moment. Le palais est interdit d'accès. Personne ne peut voir le prince actuellement. Je ne laisserai rien de mal lui arriver. »

Il redressa le menton et lança un regard assuré et confiant à Shi Jian.

« Tant qu'un alpha de bonne famille épouse le prince, il ira bien. Laissez-moi épouser le prince, je le traiterai bien et je le protégerai. C'est la meilleure option actuellement. Vous savez, en l'état actuel des choses, aucun alpha n'ose épouser le prince. Si je n'épouse pas le prince, il risque alors de tomber sur un alpha arrangé par le second prince et sera humilié de toutes les manières possibles et inimaginables. »

Feng Xize avait de toute évidence reçut des informations internes à ce sujet grâce à sa famille.


Shi Jian était un oméga et il avait été maintenant prouvé que le prince était aussi un oméga. Deux omégas ne pouvaient pas être ensemble, même s'ils s'aimaient ou bien parce que le major général avait agi avec le prince pour dissimuler son identité.

« Avez-vous enfin été submergé par vos profonds sentiments et vous vous êtes décidé à vous dresser en cet instant ? Son Altesse Impériale sera certainement très touché par votre geste. »

Shi Jian eut un sourire de dédain.

« Vous épouser ? Quel bien allez-vous lui apporter, votre protection ? Qu'est-ce donc ? Vous allez l'épouser et le cacher chez vous ? Le laisser vous obéir à partir de maintenant ? Il ne pourra dépendre que de vous et ne pourra pas vivre sans vous ? Et désormais, son unique identité dans la vie sera Mme Feng Xize et la mère de vos enfants ? Comme n'importe quel oméga dans la société actuelle ? »


Feng Xize fut frappé par la moquerie dans ses yeux et ne put s'empêcher de rétorquer :

« Et vous alors ? Si vous étiez un alpha, vous feriez certainement pareil. Mais malheureusement, vous êtes un oméga, major général. Vous vous moquez de moi parce que vous ne pouvez pas... tandis que moi je peux.

– Ne pensez pas que je partage votre égoïsme ou votre désir, et arrêtez de dire que vous le traiterez bien, fit Shi Jian en reniflant de mépris. Vous savez vraiment ce qu'est l'amour ? L'amour, c'est... Depuis longtemps, bien longtemps, j'ai eu mille occasion de le faire mien, qu'il ne voie aucune autre créature, qu'il n'entre en contact avec aucune autre conscience à part moi mais je l'ai laissé choisir sa vie, vivre la vie qu'il voulait, faire ce qu'il voulait, être la personne qu'il voulait être. Je l'ai observé, étape par étape, obtenir tout ce qu'il voulait en travaillant dur. »


Vers la fin de sa tirade, la voix de Shi Jian était devenue de plus en plus douce.

Il l'aimait plus que n'importe qui d'autre.

Il voulait le monopoliser et ce désir sombre et sans fin excédait tous les autres.

Ce qui était encore plus effrayant, c'était qu'il était né avec le pouvoir de réaliser aisément tous ses désirs.

Mais il avait soigneusement refréné son désir pour lui.

Parce qu'il l'aimait et cela était plus fort que son désir de le monopoliser.


Il ne voyait plus l'homme devant lui et dépassé Feng Xize. La veste militaire posée en hâte sur ses épaules flotta derrière lui à chaque pas. Les bottes noires militaires martelaient le sol, laissant derrière le bruit de pas puissants et glacés.

« Où allez-vous ? Vous ne pouvez pas entrer dans le palais ! » cria Feng Xize derrière lui.

Marquer mon amant.

Shi Jian ne répondit pas à voix haute mais se dit cela dans son cœur.

Une lumière bleue jaillit du capteur du vaisseau puis la porte reconnut les informations de son propriétaire et s'ouvrit automatiquement. Les bottes noires militaires appuyèrent sur les pédales du vaisseau. Le général en uniforme noir disparut progressivement derrière la porte de la cabine, et la porte se referma alors.

Dans un bruit assourdissant, le couloir d'envol dans le dôme où se trouvait le vaisseau s'ouvrit et le vaisseau noir fila droit dans le ciel tel un éclair dans la nuit.







Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !