Prisonnier du Temps 47

Chapitre Quarante-sept : Identités


Bien que cela n'avait duré que dix minutes, Yan Tuo était un peu fatigué après ces tourments. Après ces deux jours d'entraînement varié, c'était devenu extrêmement naturel de toucher Shi Jian. La tête posée sur le torse du directeur Shi, il ferma les yeux inconsciemment.

Du coup, il ne remarqua pas que lorsqu'il eut fini de parler, le directeur Shi cessa de respirer un moment.

« Où est-ce que vous avez appris ça ? » fit Shi Jian en tapotant gentiment le dos de Yan Tuo.

Derniers chapitres parus :
Cent façons de tuer un prince charmant 1 à 3
La Renaissance du Suprême Immortel 1 à 5
Le lecteur et le héros doivent absolument tomber amoureux 53 et 54
Prisonnier du Temps 88 et 89
Le Prince Solitaire 2 02
Ancient Gods Sanctuary 19
Prisonnier du Temps 87
Esprit Malin 11 et 12

Yan Tuo continua de provoquer délibérément le directeur Shi : il frotta encore doucement sa joue contre son torse puis leva la tête et ouvrit de grands yeux pour regarder Shi Jian.

« C'est le maître que j'aime le plus. »

Le directeur Shi ferma les yeux.


Après un moment, il les rouvrit et saisit la petite horloge sur le côté.

« Bien, votre Altesse, les dix minutes se sont écoulées et le travail est terminé. Nous continuerons à pratiquer demain. »

Quand il entendit que c'était déjà l'heure de quitter le travail, Yan Tuo émit un petit Oh, lâcha Shi Jian et roula de l'autre côté du lit pour prendre ses vêtements. Il découvrit alors qu'ils étaient tombés par terre et qu'ils étaient tous froissés.

Le prince les ramassa du bout des doigts et se demanda un moment s'il devait les porter ou pas — s'il se trouvait au palais de l'Autre Monde, le prince Yan Tuo refuserait à coup sûr de porter des vêtements dans cet état mais il se trouvait actuellement au Département de Réincarnation dans le bureau de Shi Jian, et il ne pouvait ni les porter ni n'avait de quoi se changer.


Yan Tuo se sentit un peu démuni et se tourna inconsciemment vers Shi Jian.

Le directeur Shi croisa ses yeux noirs confus, ferma de nouveau les yeux, se tourna et s'éloigna. Après un moment, il revint avec des vêtements propres à lui.

« Votre Altesse, voici mes vêtements de rechange. Vous les trouverez peut-être un peu trop grands mais faites avec. »

Il ajouta ensuite calmement :

« Votre Altesse, vous pouvez également laisser des vêtements de rechange ici. J'ai une armoire dans mon bureau. »

Yan Tuo avait seulement une légère manie de propreté mais il n'était pas particulièrement difficile. Les habits de Shi Jian étaient d'excellente facture et ils étaient propres et repassés. Ils avaient la même odeur légère que le directeur Shi et ils étaient toujours mieux que ses anciens habits.

Yan Tuo le remercia, se retourna et enfila les vêtements de Shi Jian. Quand il eut fini de se changer, Shi Jian s'avança à nouveau et prit les vêtements que Yan Tuo avait portés.

« Laissez ça là, je me chargerai de les laver. »

Quand Yan Tuo posa les yeux sur le costume de civette qui était tout froissé dans les mains du directeur et dont les poils étaient agglutinés en une boule, il acquiesça aussitôt.

* * *

Avec tout ça, il n'était pas tôt lorsque Yan Tuo revint au palais.

Yan Qingtian attendait son fils dans le hall principal. Dès que Yan Tuo revint, il envoya quelqu'un chercher le prince.

En fait il n'avait rien de particulier à lui dire, il voulait juste demander à son fils comment se passait l'entraînement avec le directeur ces deux derniers jours et s'il avait fait des progrès. Du coup, dès que son fils arriva, il vit les vêtements mal ajustés du jeune homme. Il ordonna immédiatement à son intendant de se retirer, tapa du poing sur la table et fit :

« Tuotuo ! Tu as encore causé des problèmes au directeur Shi ?! »

Yan Tuo fut abasourdi par son père et répondit vivement :

« Non ! J'ai travaillé dur ces deux derniers jours !

– Si tu n'as pas causé de problèmes, alors comment ça se fait que tu n'aies plus tes vêtements et que tu reviennes avec ceux du directeur ? marmonna Yan Qingtian mais il n'insista pas et fit simplement : Alors dis à ton père le genre de travail que tu as fait depuis deux jours. »

Yan Tuo raconta tout à Yan Qingtian, des informations qu'ils avaient trouvé sur le démon du vent ainsi à la tâche qu'on lui avait assignée.


Yan Qingtian savait que son fils avait été choyé depuis l'enfance, il était très fier et avait un tempérament indiscipliné. Il craignait donc que son fils soit mécontent de devoir jouer le rôle d'un animal spirituel alors il lui fit une rapide analyse :

« Mon fils, ne sous-estime pas le rôle d'un animal spirituel. Bien que tu fasse ça juste pour suivre le directeur Shi, il est très important de lui procurer de l'aide et des soins au moment approprié. Deuxièmement, tu pourras voir le directeur affronter l'ennemi sur son terrain, ce qui est parfait pour accumuler de l'expérience. Ne va pas croire que ce n'est pas un travail important et que tu peux le négliger. »


Il était vrai que l'image d'indifférence, de froideur et de sévérité de Shi Jian dans la vie quotidienne fonctionnait très bien. Même après que Yan Qingtian ait entendu la description du travail, il ne trouva rien d'étrange à ce que son fils suive Shi Jian en prétendant être son animal spirituel. Il se dit que c'était un travail normal.

Yn Tuo avait tellement sommeil qu'il voulait juste retourner dans sa chambre, alors il ne répliqua pas et fit simplement :

« Oui papa, je sais. Ces deux derniers jours, j'ai appris avec le directeur comment me faire passer pour un animal spirituel. »

Yan Qingtian s'en réjouit. Il avait l'impression que son fils avait énormément mûri ces temps-ci alors il posa encore une ou deux questions avant de laisser son fils se retirer.

* * *

Les deux jours qui suivirent, Yan Tuo poursuivit sa pratique d'animal spirituel avec son maître dans le bureau de Shi Jian. Cela comprenait des petites interactions, des regards, comment s'adresser à lui, des réactions face aux punitions et aux récompenses, etc.

Ce ne fut que lorsque Yan Tuo cessa de craindre ce genre d'intimité et de contact avec Shi Jian et prit même l'initiative en diverses occasions que Shi Jian sentit que la pratique touchait à sa fin.

Le troisième jour était le jour officiel de leur infiltration.

Pendant que le directeur se chargeait d'entraîner le prince à divers exercices de camouflage et de préparation, les autres membres de l'équipe ne restèrent pas non plus les bras croisés. Ils avaient trouvé les noms de ceux qui avaient échappé au démon. Sachant que le directeur Shi était personnellement responsable de cette opération, ils avaient lu toutes les informations et n'osaient pas sous-estimer le démon du vent. Ils avaient soigneusement accompli tout le travail préparatoire prévu par Shi Jian et fait tous les préparatifs pour le renfort de l'extérieur.


Tôt dans la matinée, Shi Jian dirigea d'abord une brève réunion matinale pour les gens impliqués dans l'opération, distribua ensuite les tâches relatives puis emmena Yan Tuo dans son bureau pour des préparatif séparés—

Ces soit-disant préparatifs séparés permettaient uniquement au prince de se changer car son Altesse refusa formellement de porter le costume de chat pour la réunion.

Yan Tuo portait encore la chemise blanche qu'il avait durant la réunion et était allongé sur le lit avec ses oreilles de chat et dans une position pratique pour que le directeur Shi l'aide à mettre sa queue. En même temps, il regardait à côté du lit le tas de fourrure du costume de civette et fut anxieux : bien que cela faisait trois jours qu'il portait ce costume et qu'en toute logique il ne pouvait pas être honteux ou hypocrite, en fait la situation était totalement différente — quand il avait porté ce costume les jours précédents, seul Shi Jian avait pu le voir ainsi. Cette fois, tous les collèges en mission pourront le voir dans cette tenue, sans parler des maîtres et de leurs animaux spirituels dans ce club d'animaux spirituels...

Il y avait une différence entre être honteux devant une personne et devant tout un groupe de personnes !

Qui plus est, il était le prince de l'Autre Monde. Il voulait bien faire des sacrifice pour le bien publique mais il ne devait pas pour autant perdre la face.


Le directeur Shi fixa calmement la queue dans son dos, se leva et baissa les yeux pour ajuster ses manches.

Yan Tuo s'assit également et tint son costume velu de civette. Il lança un regard misérable à Shi Jian.

« … Il faut vraiment que je porte ça... ? »

Le directeur Shi releva calmement la tête.

« Non, vous pouvez porter des vêtements ordinaires avec vos oreilles et votre queue seulement. »

Le prince ne s'était vraiment pas attendu à cette réponse de « pas besoin de porter ça » mais il avait quand même tenté le coup. Au plus profond de lui, il était prêt à se sacrifier cette fois pour la paix dans les Trois Royaumes mais il n'aurait jamais cru que Shi Jian lui répondrait cela.


Yan Tuo en resta abasourdit un moment puis écarquilla les yeux.

« Pas besoin de porter ça ? Ça n'aura pas l'air suspect ?

– Eh bien, fit calmement le directeur Shi, d'après les informations, c'est le maître qui décide des vêtements et du comportement de son animal. Certains maîtres sont très possessifs et n'aiment pas que leur animal soit vu par d'autres. Je peux jouer le rôle de ce genre de maître, comme ça vous pourrez porter des vêtements ordinaires. »

Yan Tuo eut du mal à s'en remettre.

« Alors pourquoi j'ai dû porter ces vêtements bizarres ?

– C'était plus pratique pour vous imprégner du personnage et mieux apprendre le rôle que vous avez à jouer, » fit le directeur Shi d'un ton très sérieux.


Yan Tuo eut l'impression que quelque chose n'allait pas, comme s'il avait été inconsciemment torturé par l'autre homme mais il ne pouvait pas mettre le doigt sur le problème. L'essentiel était que le directeur qui avait été toujours si sérieux et indifférent dans son travail ne semblait pas du genre à jouer volontairement des tours aux autres et à chercher délibérément à embarrasser ses subalternes. Même si Yan Tuo n'appréciait pas l'apparence de l'autre homme, il devait au moins lui reconnaître ça.

Il ne put que toucher son nez et accepter les propos du directeur Shi.

Quoi qu'il en soit, du moment qu'il n'avait pas à porter ces vêtements de chat bizarres pour des goûts étranges, il était soulagé. Les oreilles sur sa tête et la queue qu'il pouvait cacher dans son pantalon étaient dans la limite de l'acceptable pour lui. En comparaison, cela n'avait plus rien d'un sacrifice.

« Il y a encore une dernière chose, fit Shi Jian en regardant l'expression visiblement soulagée sur le visage de Yan Tuo, les gens qui ont été domestiqués en animaux spirituels n'ont pas le droit de porter de chaussures. Ce point doit être respecté. »

* * *

Même si son accoutrement était devenu beaucoup plus normal, le fait que Yan Tuo portait des oreilles de chat attira quand même l'attention des membres de l'équipe.

Yu Xianxian, qui était détachée des ressources humains et responsable de la collecte et l'analyse des informations pour cette opération, ne put s'empêcher de tendre la main pour toucher les deux oreilles blanches et roses du prince. Tout à coup, Shi Jian lui saisit la main alors qu'elle était encore bien loin.

Le visage du directeur Shi resta indéchiffrable, son ton était plat mais ses mots convoyèrent une autorité indéniable :

« L'amour propre du prince en a pris un coup, ne jouez pas avec lui. »

Yu Xianxian dut retirer sa main et, baissant les yeux, remarqua une bosse derrière le pantalon noir de Yan Tuo qui lui tournait le dos. Elle demanda avec hésitation :

« Votre Altesse, qu'est-ce que c'est ? »

Yan Tuo ne put s'empêcher de rougir. Avant qu'il ne puisse répondre, il entendit le directeur Shi expliquer très calmement :

« C'est la queue de son Altesse. »

Le visage de son Altesse devint encore plus rouge.


Heureusement qu'à cet instant, le commandant de cette mission, le chef Mo du Département des Démons prit la parole et sauva Yan Tuo de l'embarras.

Le chef Mo tendit deux documents à Shi Jian et Yan Tuo tout en expliquant :

« Directeur, les identités pour vous et le prince sont prêtes. Vous êtes un immortel qui avait fait l'ascension depuis le monde des humains vingt ans auparavant. Après avoir fait de la contrebande et ouvert un casino clandestin où les immortels et les démons peuvent parier, vous avez amassé rapidement une grosse fortune.

« Le prince est votre amant d'avant votre ascension, vous êtes légalement mariés dans le monde des humains, comment dit-on déjà... ? Ah oui, un certificat de mariage, vous avez déjà un certificat de mariage établi dans un certain pays sur terre. Après avoir accédé à l'immortalité, vous vous êtes lassé de votre ancien amant mais comme son Altesse désire la longévité et la fortune et qu'il est incapable de vivre sans vous, il a accepté de devenir votre animal spirituel. Vous lui avez donné un élixir de beauté et de longévité. Il y a des traces d'énergie spirituelle dans son corps mais aucun pouvoir. »

Yan Tuo en resta bouché bée — c'était quoi ces identités pourries ? Il ne pouvait pas déterminer laquelle était la pire : celle de Shi Jian ou la sienne.


Note de Karura :

Dans cet arc, Shi Jian prouve que tout passe du moment qu'on garde un visage sérieux et impassible.

- chef Ren : j'ai entendu un humain miauler dans le bureau du directeur Shi. Nooon, ce n'est sûrement pas un jeu de rôle sexuel.

- papa Yan : le directeur Shi entraîne mon fils à jouer son animal spirituel ? Nooon, c'est sûrement un travail très sérieux et honnête.

- Yan Tuo : Je n'avais pas besoin de porter ces habits humiliants ? Nooon, le directeur Shi n'a sûrement pas fait ça exprès pour me reluquer.

Pendant ce temps, Shi Jian en profite bien !






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !