Prisonnier du Temps 52

Chapitre Cinquante-Deux : Jouer son rôle


La plupart des gens dans les clubs se reposaient durant le jour et commençaient leurs activités la nuit. Le casino n'était pas une exception.

Pendant que les deux hommes mangeaient, le quinzième étage devint plus vivant à l'extérieur mais la plupart des gens se dirigeaient vers le plus grand casino.

Derniers chapitres parus :
Cent façons de tuer un prince charmant 1 à 3
La Renaissance du Suprême Immortel 1 à 5
Le lecteur et le héros doivent absolument tomber amoureux 53 et 54
Prisonnier du Temps 88 et 89
Le Prince Solitaire 2 02
Ancient Gods Sanctuary 19
Prisonnier du Temps 87
Esprit Malin 11 et 12

Shi Jian régla l'addition puis emmena Yan Tuo en suivant le flot de personnes en direction du casino.

Yan Tuo avait quelques réticences. Depuis tout petit, son père lui avait appris à ne pas toucher à des choses comme la pornographie, les jeux d'argent et la drogue alors il s'était toujours soigneusement tenu à l'écart de ces choses mais il semblait à présent qu'il devait perdre son innocence Pas que ton innocence, mon gars ! (1) dans cette vie afin de mener à bien cette mission.


Quand ils sortirent du restaurant, volontairement ou non, Shi Jian caressa ses cheveux et recommanda :

« Bébé, tu dois suivre ton maître et être gentil une fois dedans. »

Ce casino ressemblait à ceux du monde des humains. Deux employés en costume noir se tenaient à l'entrée. Ils vérifièrent la carte de membre de Shi Jian puis laissèrent les deux hommes entrer.

À l'intérieur, le casino était divisé en cinq étages, occupant du quinzième au dix-neuvième étages. Les membres argent ne pouvait pas aller au-delà du quinzième étage mais pouvaient se déplacer librement à l'intérieur du casino. C'était également le plus grand casino de tout le club. Et les jeux d'argent étaient très populaires. Parfois les gens n'avaient plus d'autre choix que d'y jouer alors beaucoup de membres avec des cartes or et même noires venaient ici. Quand Shi Jian et Yan Tuo avaient appris cela de Tu Ran, ils avaient prévu de venir glaner des informations ici afin de préparer la suite des événements.


Le premier étage était principalement constitué de deux choses : des machines à sous et Devine la taille Je n'ai pas trouvé d'information sur ce jeu de hasard mais le nom est explicite. (2). Il n'y avait pas trop de monde pour le moment. Quelques tables étaient vides, d'autres avaient attiré une foule de gens qui tentaient leur chance debout ou assis par terre. Des rangées de luxueux chandeliers en cristal étaient suspendus au plafond haut, entièrement allumés, ce qui rendait difficile de savoir si c'était le jour ou la nuit.

Le directeur Shi était calme et avait l'habitude de prendre des décisions et d'agir ensuite. Il examina la situation et le terrain et après quelques temps, emmena Yan Tuo à une table qui était plus large que les autres et se tint en silence derrière les gens pour observer.


Soudain, un grand cri s'éleva de la table d'à côté et des chaises s'envolèrent. Quand Shi Jian et Yan Tuo se tournèrent dans cette direction, ils virent deux grands hommes en uniforme traîner un troisième homme vers la sortie. L'homme au milieu se débattait en vain. Il voulut appeler à l'aider mais on lui fourra un baillon dans la bouche et il ne put que gémir doucement.

« Un autre perdant...

– On dirait le second fils du maître de la secte de Shangqing...

– Hé, s'il t'intéresse, tu peux toujours aller à la salle des enchères et tenter de récupérer ce jeune homme... »

Il y avait une vague discussion près de lui et bien que Shi Jian ait déjà quelques doutes, il fit semblant de ne pas savoir et demanda à la personne à côté de lui :

« Que se passe-t'il ?

– Tu es nouveau ou quoi ? »

L'homme le toisa en plissant les yeux puis expliqua :

« Le casino, voilà ce que c'est. Quand on a l'esprit lucide, on comprend tout ; c'est une autre histoire quand on est en plein dedans. »


« D'abord on perd tout son argent alors on met son animal spirituel à la location ou on le laisse participer à ces spectacles publiques afin de se faire de l'argent. Ensuite on met son animal spirituel en gage ; si cela ne suffit pas, on le vend tout simplement et on laisse ces gens le tourmenter. Mais si on veut toujours se refaire, alors que faire ? On commence par échanger son énergie spirituelle pour de l'argent puis on continue à jouer, et quand on n'a plus ni énergie spirituelle ni biens, on emprunte de l'argent au casino.

« Si même l'argent emprunté au casino ne suffit pas, c'est la fin des haricots. Voyez, c'est le sort de ce jeune maître qui va être envoyé à la salle des enchères comme animal spirituel. S'il est plutôt beau et que quelqu'un est disposé à l'acheter, ce n'est pas trop mal de finir en animal spirituel : s'il tombe sur un maître sérieux, il a une chance de partir d'ici en le suivant. Mais si personne ne l'achète, il finira comme animal spirituel publique ici, on l'enverra dans la salle de spectacle pour qu'il se fasse maltraiter, mieux vaut encore mourir. »


Rien qu'en prononçant ces paroles, l'homme d'1 m 90 ne put s'empêcher de trembler comme s'il imaginait une situation si tragique.

Shi Jian le fixa avec curiosité.

« Mon ami, si tu as conscience des risques, pourquoi est-ce tu paries ? »

L'homme se toucha la tête et fit en souriant :

« C'est plus fort que moi mais je sais ce que je fais. Je ne viens ici qu'une fois par semaine et je n'amène que dix mille lingbis. Je m'arrête quand j'ai perdu ou après avoir joué dix fois, et je ne vais jamais au second étage. »

Yan Tuo secoua mentalement la tête. Il était actuellement un animal spirituel alors il ne pouvait pas intervenir mais il comprenait que les jeux d'argent étaient à éviter absolument. On pouvait garder les idées claires au départ mais si on n'arrêtait pas à temps, on se laissait complètement entraîner ensuite. Le plus terrifiant était que certaines personnes avaient eu beau perdre tout, même leur identité et leur dignité, mais ils croyaient encore qu'ils étaient lucides et qu'ils pouvaient se refaire. Alors mieux valait ne jamais commencer ces choses-là.


L'homme remarqua soudain Yan Tuo derrière Shi Jian et tendit sa grosse main pour le toucher.

« Mon ami, c'est ton petit mignon ? Il a l'air très vif et malin. »

Shi Jian intercepta sa main d'un geste naturel, secoua la tête et fit :

« Mon bébé était en couple avec moi avant mon ascension, du genre officiellement mariés. Quand je suis devenu immortel et qu'il apprit que je ne comptais pas l'emmener avec moi comme mon compagnon immortel, il s'est proposé pour être mon animal spirituel et me suivre. Du coup, comme il fut autrefois mien, je ne veux pas que d'autres le touchent et j'ai plus tendance à le choyer.

– Pigé, pigé. »

L'homme sourit, n'y prêta pas plus attention et alla de l'autre côté pour observer la partie.

Yan Tuo lança un regard admiratif au directeur. Il avait transformé une vraie ordure en un vieux qui songeait encore à son ancien amour, l'image était tout à coup plus étoffée.


Shi Jian entraîna Yan Tuo à une table de jeux et laissa Yan Tuo se tenir tout près de lui.

« Bébé, essayons un peu nous aussi. »

Yan Tuo en fut vraiment choqué et il ne pouvait guère demander :

« Directeur, vous pariez ? »

Alors il frotta son corps contre lui et fit d'une voix coquette :

« Maître ~ pouvons-nous gagner ? ~ »

Shi Jian passa un bras autour de sa taille et caressa sa hanche, l'embrassa goulûment et fit avec un sourire :

« Bébé, tu oublies dans quelle branche est notre famille. »

Je pense que notre famille est le directeur du Département de Réincarnation qui a pour spécialité de combattre le mal et le crime, et de maintenir l'harmonie et la stabilité dans les Trois Royaumes.

Yan Tuo dit cela dans sa tête puis se souvint que le Si Zhang de Shi Jian possédait un casino clandestin.

Il rougit de son baiser avec Shi Jian mais son cœur était lourd. Il se dit que le directeur Shi était très doué pour jouer les vieux pervers. S'il intégrait vraiment la troupe de théâtre amateur pour personnes âgées et semi-âgées de l'Autre Monde, le père de Yan Tuo risquait fort de perdre sa place de chef honoraire !


À ce moment, Shi Jian lui souffla à l'oreille :

« Bébé, que penses-tu de ce jeu ? »

Yan Tuo regarda la table remplie d'informations telles que les tailles, les points, les nombres pairs et impairs, et il secoua la tête.

« … Je ne sais pas. »

Shi Jian le pinça de nouveau à la taille.

« Combien de fois devrais-je te le dire, tu cherches vraiment à ce que ton maître te punisse ? »

Yan Tuo rougit et lui lança un regard larmoyant. Il ignorait qu'il ressemblait vraiment à un chaton qui cherchait à se faire punir.

« Propose une réponse, ordonna Shi Jian en tirant sur sa queue Je rappelle que c'est la queue de chat de Yan Tuo... et pas une autre queue. 😉 (3) à travers le pantalon.

– … Pressez, pressez grand, » murmura Yan Tuo.

Shi Jian eut un sourire de satisfaction et pressa sur le bouton indiqué, mais ses yeux gris pâles ne quittèrent pas Yan Tuo. Il le serra contre lui, mordilla son oreille et fit :

« Si je perds, attends un peu de voir la punition qui t'attendra à notre retour. »


Yan Tuo voulut dire : Même s'il y a plein de gens autour, inutile de se jouer votre rôle de manière si consciencieuse, vieil homme, vraiment. Vous pourriez juste prétendre être accro aux tables de jeu, je n'ai pas du tout l'intention de soigner l'image du pauvre petit animal spirituel qui vous est si dévoué.

Mais il avait également appris que le directeur Shi était très dévoué et sérieux, aucun angle mort à 360°, aucune erreur. Ce n'était donc pas étonnant qu'à chaque fois qu'il agissait en personne, il réussissait à coup sûr.

Yan Tuo avait vraiment beaucoup appris.

* * *

Pendant ce temps, les autres membres de l'équipe surveillaient les mouvements du château du club d'animaux spirituels. Le chef Mo du Département des Démons, qui était prêt à intervenir à tout moment, reçut un appel du chef du Département des Immortels.

« Xiao Mo, comment ça va ces temps-ci ? Tu as le temps pour qu'on se voie ? »

Le chef Mo avait été récemment muté du commissariat du royaume des Immortels au Département des Démons afin de prendre en charge le travail concerné. Il ne connaissait pas bien la situation de l'Autre Monde et du Département de Réincarnation mais le chef du Département des Immortels et lui étaient des frères qui avaient fait leurs études dans la même université des Immortels. L'autre homme l'avait énormément aidé et conseillé.


« Je ne peux pas pour le moment, attends que je revienne, répondit le chef Mo. Frangin, l'affaire que tu as confiée à notre département n'est pas encore réglée.

– Pourquoi vous n'avez pas encore fini ? »

Le chef du Département des Immortels avait déjà organisé une conférence dans le monde des Immortels au nom du Département de Réincarnation, et il n'avait pas entendu parler du démon du vent.

Étant donné que tout était calme pour le moment, le chef Mo raconta à son frère tout ce qu'ils avaient appris du démon du vent et le plan d'action du directeur Shi. Bien que leur mission était confidentielle, le chef du Département des Immortels était habilité à être informé.

« Tu dis que le directeur Shi est personnellement sur le terrain ?

– Oui, pourquoi ? »


Il n'y eut plus de bruit de l'autre côté du fil pendant un long moment, puis le chef du Département des Immortels rétorqua avec une pointe de vulgarité :

« Le directeur Shi est personnellement sur le terrain, alors pourquoi vous vous embêtez à enlever vos pantalons pour péter ?! S'infiltrer ? Fausses identités ? Prétendre être un maître et son animal spirituel ?

– Euh... où est le problème ? »

Le chef Mo ne comprenait pas trop. Après tout, c'était le plan conçu par le directeur Shi en personne.

L'autre chef rugit :

« Ce démon est puissant et nous poserait de gros soucis, mais pour le directeur Shi ? Il n'a qu'à lever le petit doigt pour régler le problème directement ! Il n'y a pas besoin de faire tous ces trucs inutiles !

– ... »


En tant qu'ancien membre du Département de Réincarnation, le chef du Département des Immortels se lança avec excitation dans le récit des exploits glorieux du directeur Shi afin de prouver qu'il avait raison.

Vraiment ?

Le chef Mo raccrocha le téléphone, l'esprit confus, et son cœur était rempli de doutes — si son frère disait bien vrai, alors pourquoi le directeur avait arrangé tout ceci ?


Note de Karura : C'est pour mieux séduire son bébé ! Yeah !



Notes du chapitre :
(1) Pas que ton innocence, mon gars !
(2) Je n'ai pas trouvé d'information sur ce jeu de hasard mais le nom est explicite.
(3) Je rappelle que c'est la queue de chat de Yan Tuo... et pas une autre queue. 😉






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !