Prisonnier du Temps 53

Chapitre Cinquante-Trois : Excès


Yan Tuo resta tranquillement assis et observa le directeur faire un massacre général.

Durant ce temps, il était passé de se tenir à côté du directeur Shi à être assis dans les bras du directeur Shi — à vrai dire, il s'était au départ simplement frotté contre le corps de Shi Jian et avait agité ses pieds. Shi Jian avait alors tapoté sa taille et ses hanches, dit qu'il était douillet puis l'avait pris dans ses bras.

Derniers chapitres parus :
Cent façons de tuer un prince charmant 1 à 3
La Renaissance du Suprême Immortel 1 à 5
Le lecteur et le héros doivent absolument tomber amoureux 53 et 54
Prisonnier du Temps 88 et 89
Le Prince Solitaire 2 02
Ancient Gods Sanctuary 19
Prisonnier du Temps 87
Esprit Malin 11 et 12

Cependant Yan Tuo s'était rendu compte qu'il avait du mal à détacher son regard de l'homme en face de lui. Il trouvait que ce genre de Shi Jian était complètement différent du "directeur Shi" qu'il avait l'habitude de voir dans le Département de Réincarnation, et il ne l'avait encore jamais vu ainsi. Pendant un moment, il ne sut dire lequel était le vrai et lequel était interprété par Shi Jian.


Le Shi Jian actuel était arrogant, mauvais et sûr de lui, il dressait des plans et maîtrisait tout, on aurait dit qu'il ne se souciait de rien et cela lui conférait un autre genre de sex-appeal mortel.

Le croupier devant lui avait déjà de la sueur froide sur son front, et c'était le troisième. Les deux premiers croupiers avaient déjà dû déclarer forfait. Entre-temps, de plus en plus de gens les entouraient.

Le directeur Shi avait déjà gagné vingt parties d'affilée. Plus il gagnait, plus les autres gagnaient.

Yan Tuo devina qu'il devait certainement tricher. Il ne pouvait pas croire que le directeur Shi, qui était toujours si intègre et propre sur lui, puisse être si doué pour... les jeux d'argent. Shi Jian n'était pas du genre à participer à de telles activités.

Lorsque le directeur Shi remporta sa vingt-cinquième partie, deux hommes en uniforme noir descendirent, se dirigèrent vers lui et s'inclinèrent respectueusement :

« Maître Immortel, M. Du vous invite à le rejoindre à l'étage et espère que vous lui ferez l'honneur de votre présence. »


Shi Jian ne changea pas d'expression mais tous les gens autour de lui lui lancèrent des regards.

Yan Tuo réfléchit un moment puis se souvint qu'il avait vu le nom de ce "M. Du" dans les documents.

Cet homme était apparemment l'un des principaux managers du club. S'ils se rapprochaient de cet homme, ils auraient peut-être une chance de voir le démon du vent. Alors si Shi Jian s'était donné en spectacle au casino, c'était pour attirer l'attention de celui qui leur permettrait d'approcher le démon du vent afin de pouvoir l'attraper. Maintenant qu'ils avaient mordu à l'appât, la moitié du travail était faite.


Effectivement, Shi Jian embrassa son oreille puis fit descendre Yan Tuo de ses genoux, se leva et fit un signe de tête en direction des deux hommes.

« Je suis du genre respectueux. Je vous suis. »

L'homme en noir ne dit rien de plus, il écarta simplement le bras et se dirigea vers un ascenseur spécial en retrait. Une fois à l'intérieur, l'homme à gauche fit glisser une carte dans le détecteur de l'ascenseur, appuya sur le bouton du dix-neuvième étage puis se tint à la porte les mains croisées dans le dos, le tout sans un mot.

Yan Tuo en fut impressionné : la discipline ici était bien meilleure que chez ses gardes.

* * *

M. Du était un homme dans la quarantaine, avec un costume bleu foncé et une cane à la main. Il faisait très occidental.

Il y avait deux personnes avec lui, un homme et une femme. L'homme était habillé dans le style sud-asiatique et la femme portait une robe chinoise grise. Ces trois personnes avaient toutes un style vestimentaire différent. La seule chose en commun était les animaux spirituels à leurs pieds : celui de l'homme était un serpent avec une apparence ensorcelante, les yeux étirés vers le haut et avec ses bras autour du mollet de l'homme ; celui de la femme était une femme habillée comme un chat, comme Yan Tuo, mais ses vêtements et accessoires étaient bien plus professionnels que ceux de Yan Tuo qui portait une chemise, un pantalon et des savates.


L'animal spirituel de M. Du était habillé comme un lapin, avec des oreilles longues et blanches et une paire d'yeux humides qui étaient rouges. Quand il les vit arriver, il se redressa et les fixa d'un air apeuré.

Yan Tuo vit les yeux rouges vifs du petit lapin et soudain, une paire d'yeux rouges rubis apparut dans son esprit mais ils étaient plus profonds, plus calmes, plus insondables et il avait plus envie de se noyer en eux...

Le prince secoua la tête et se demanda s'il n'avait pas des hallucinations. Après tout, il ne connaissait personne avec de tels yeux rouges rubis.

À cet instant, Shi Jian sembla percevoir son trouble et il se tourna vers lui pour lui lancer un regard réconfortant. Yan Tuo en fut ébahi en croisant le regard de l'autre homme — bien que les yeux de Shi Jian étaient gris pâles, ils contenaient exactement la même chose que les yeux rouges rubis qui avaient surgi dans son esprit.

… Peut-être qu'il s'était souvenu des yeux du directeur mais avec la mauvaise couleur... ? Mais comment pouvait-il aussi bien se rappeler des yeux du directeur Shi ? Pour être honnête, il n'avait jamais trop osé regarder cet homme dans les yeux auparavant.


Une table était dressée entre les trois personnes et il y avait dessus quelque chose que Yan Tuo connaissait très bien : le Mahjong.

Le prince fut aussitôt ramené en arrière. Yan Qingtian, son père, adorait ce jeu. Il ne manifesta donc aucune surprise puisqu'il voyait ça depuis son enfance mais il ne put s'empêcher d'être un peu déçu — il avait cru au départ que ce serait un jeu d'argent de haut niveau qu'il n'aurait encore jamais vu.

En parlant de ça, son père était également le président honoraire de l'Association d'Échecs et de Cartes pour les personnes âgées et semi-âgées de l'Autre Monde.


De son côté, M. Du avait déjà accueilli Shi Jian avec un sourire et invité à prendre place, comme s'ils étaient de vieilles connaissances.

Yan Tuo le suivit et s'agenouilla par terre à côté de la table comme le chat de la femme, puis il posa gentiment sa tête sur les genoux de Shi Jian. Il sentit les jambes de Shi Jian se raidir puis se détendre aussitôt, et Shi Jian tendit la main pour lui caresser les cheveux d'un geste naturel.

Yan Tuo ne remarqua pas les agissements de l'autre homme. Il était maintenant rempli de la crainte que le directeur ne se trahisse. Après tout, le Mahjong n'était pas comme le jeu de Devine la taille. En plus de la chance, les compétences du joueur étaient aussi testées. Si Shi Jian ne comprenait pas cela, il aurait du mal à gagner même en trichant. Et si ces gens voyaient qu'il n'y connaissait rien du tout au Mahjong, alors l'identité de Si Zhang en tant que propriétaire de casino serait remise en question.


Cependant le directeur Shi pour qui il s'inquiétait ne paniqua pas. Il prit une tuile calmement, la porta à la bouche de Yan Tuo et fit d'un ton doux et enjôleur :

« Bébé, porte-moi chance. »

Yan Tuo le fixa en plissant les yeux. Sans parler de ses compétences au jeu, le directeur avait appris toute sorte d'autres tours.

Sous l'attention générale de leurs ennemis qui attendaient, le prince leva la tête et souffla gentiment dans la paume du directeur Shi.

Le souffle était léger et le chatouilla un peu. Les yeux gris pâles du directeur Shi s'assombrirent un peu et il ne put s'empêcher de saisir Yan Tuo par le col pour le relever et l'embrasser ardemment.

Les trois autres personnes à table observèrent la scène avec une lueur d'intérêt dans les yeux.

* * *

En fait, le directeur Shi était vraiment très bon au Mahjong. Il ne demanda pas aux autres joueurs combien ils pariaient ou ce qu'ils pariaient, il se contenta de remplir simplement le rôle du quatrième joueur. Quand Yan Tuo était petit, il avait souvent vu Yan Qingtian jouer aux cartes avec ses amis ou ses subordonnés, observant depuis le seuil de la porte. Rien qu'en écoutant ces gens parler, il comprit que le directeur gagnait plus qu'il ne perdait.

Pas étonnant que mon père l'apprécie, murmura Yan Tuo intérieurement. Le directeur Shi allait aussi intégrer l'Association d'Échecs et des Cartes pour les personnes âgées et semi-âgées de l'Autre Monde pour en devenir un membre vaillant.


La partie dura longtemps. Yan Tuo resta la tête sur les genoux de Shi Jian et se sentit inconsciemment à l'aise, si bien qu'il finit par s'endormir sans s'en rendre compte. De temps en temps, Shi Jian lui caressait la tête, ce qui le faisait grommeler de protestation dans son sommeil puis se frotter de plus en plus contre le bras de l'autre homme.

Quand il se réveilla, il constata que l'homme et la femme à côté de M. Du étaient partis avec leurs animaux spirituels. Il ne restait plus qu'eux deux et M. Du dans la pièce. Il ignorait même où était parti le petit lapin.

M. Du haussa les sourcils et lança un regard à Shi Jian. Ce dernier comprit ce qu'il voulait dire et prit dans ses bras Yan Tuo qui sortait de son sommeil.

« Mon bébé n'écoute que moi, peu importe s'il reste ici. »


M. Du hocha la tête. Son expression changea soudain et il fit ouvertement :

« Qu'êtes-vous venu faire ici ?

– J'ai amené mon bébé ici pour jouer, bien sûr, » répondit calmement Shi Jian en glissant une main dans la chemise de Yan Tuo.

La main descendit tout du long pour finalement s'arrêter à la base de la queue et se mettre à jouer lentement avec.

Yan Tuo ferma les yeux, enfouit son visage dans ses bras et gémit.

M. Du les observa, se radossa sur sa chaise et renifla de dérision.

« Jouer ? Je vois beaucoup de gens ici qui viennent pour jouer. Vous n'êtes pas comme eux. »

Shi Jian ne manifesta toujours pas la moindre panique. Ses yeux gris pâles se baissèrent un moment puis se relevèrent pour fixer l'autre homme.

« Alors d'après vous, comment suis-je ?

– J'ai eu vent que le Département de Réincarnation enquête sur nous, répondit M. Du en les dévisageant. Je crois que vous faites partie du Département de Réincarnation. »


À ces mots, Yan Tuo se raidit involontairement mais il ne put rester figé — car au même instant, Shi Jian caressa de sa main un endroit inattendu et le corps de Yan Tuo se ramollit aussitôt et trembla de manière incontrôlée dans les bras de Shi Jian.

Shi Jian pencha la tête et embrassa avec naturel le lobe d'oreille rouge du prince.

« Ah, vous croyez vraiment ?

– Plus maintenant. »

M. Du sourit pour la première fois depuis la fin de la partie.

« Vous avez raison, vous n'êtes pas venu ici pour jouer mais vous jouez quand même. Les rats du commissariat du royaume des Immortels et du Département de Réincarnation ne sont pas aussi amusants que vous. »


Yan Tuo en profita pour se serrer davantage contre Shi Jian puisqu'il était incapable de se lever, toujours honteux. Mais après avoir entendu les paroles de M. Du, il se rendit compte à quel point il avait été naïf auparavant. Si Shi Jian ne s'était pas conduit avec autant d'excès, l'autre homme les aurait soupçonnés depuis belle lurette.

Shi Jian avait agi ainsi uniquement pour le bien de la mission et pas à cause de son incroyable égoïsme. Yan Tuo eut un sentiment de perte inexplicable...

Sans surprise, ce type au cœur de pierre, personne ne compte à ses yeux sauf quand c'est pour une mission, songea amèrement le prince.

Shi Jian sembla percevoir sa tristesse et il lui tapota gentiment le dos. Puis il se tourna vers M. Du et fit :

« Je ne vais plus tourner autour du pot. En effet, je ne suis pas venu ici pour m'amuser, je suis venu faire affaires. »







Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !