Prisonnier du Temps 55

Chapitre Cinquante-Cinq : Prendre ses responsabilités


M. Du signa rapidement la carte noire pour Shi Jian et lui rappela en même temps de ne pas manquer le spectacle du soir au Théâtre du Palais de Yuntian.

Ce soir là, Shi Jian et Yan Tuo arrivèrent à temps dans la loge du troisième étage.

En plus de M. Du, il y avait deux autres hommes dans la loge, l'un était très beau et l'autre ordinaire. Il était clair qu'ils avaient un statut plus élevé que M. Du puisque ce dernier se montra très respectueux en les présentant.

L'homme ordinaire hocha la tête après cela. Au lieu de s'adresser à Shi Jian, il se tourna vers Yan Tuo et lui demanda d'un ton cajoleur :

« Qui es-tu ? »

Yan Tuo fut pris par surprise et se tourna inconsciemment vers Shi Jian, tel un chaton qui demandait conseil à son maître.


Voyant Shi Jian hocher la tête, il recula à côté de Shi Jian, passa son bras autour de sa taille et murmura :

« … Je suis le petit chat de mon époux. »

Le prince se dit qu'il avait vraiment fait preuve d'ingéniosité !

Il se trouvait qu'il avait entendu un chat spirituel se présenter ainsi dans le club deux jours plus tôt. Bien qu'il méprisait ces mots anormaux qui étaient un peu embarrassants, c'était le style de ce club. Il avait donc dit ce qu'il avait à dire pour ne pas se trahir !

Le corps du directeur Shi se raidit inconsciemment sous son bras.

Yan Tuo éprouva un peu de regret en sentant sa réaction. Il avait dû faire peur au directeur Shi avec des mots si honteux. Bien que le directeur Shi semblait avoir appris une tonnes de choses honteuses pour ce travail ces temps-ci, il devait avoir rarement entendu des mots aussi éhontés.


L'homme ordinaire contempla Shi Jian avec une pointe d'intérêt.

« Vous le laissez vous appeler son époux ?

– Oui, répondit calmement Shi Jian. Il m'appelle son époux d'une voix tellement douce. J'ai grand plaisir à l'entendre. »

L'homme sourit et leur fit signe de venir s'asseoir.

Même si Yan Tuo manquait d'expérience, il pouvait en gros deviner ce qui se passait. L'homme ordinaire devait être leur cible. Depuis leur arrivée, le démon du vent avait pris l'initiative de la conversation. Quand il parlait, tout le monde l'écoutait attentivement sans oser l'interrompre. Il était évident qu'il était celui au statut le plus élevé dans la loge.

Rien qu'à cette idée, Yan Tuo ne put retenir un peu de nervosité. D'une part il était admiratif envers Shi Jian, digne d'un vétéran qui avait connu de nombreuses batailles, dirigé le Département de Réincarnation et qui pouvait garder son calme même dans une telle situation ; d'autre part il s'inquiétait de se trahir par nervosité alors il se pressait contre Shi Jian pour se faire tout petit.


Le démon du vent ne détacha pas son regard d'eux et tandis qu'ils s'asseyaient, il leur fit soudain :

« Votre chaton semble être très attaché à vous.

– Il est timide et a peur des étrangers. Il n'aime pas sortir alors il préfère jouer avec moi à la maison, » fit Shi Jian en prenant Yan Tuo dans ses bras et en lui caressant le dos.

Ensuite il leva les yeux sur le démon du vent et sourit.

« J'ai l'habitude des humeurs de ce petit. Il est très timide quand on sort et nerveux face aux étrangers. Ne faites pas attention à lui, je vais le tenir et il ira bien dans peu de temps.

– Il est si timide ? Quel dommage. »

Le démon du vent eut un léger rire, comme un voisin normal et gentil qui discutait avec le propriétaire de cet animal. Mais Yan Tuo se rappela de ce qui était écrit dans le dossier — le démon du vent, un des démons célestes, était le plus rusé et doué en dissimulation ; il pouvait tuer brutalement les gens qui lui faisaient confiance dans la seconde, sans hésiter et sans la moindre compassion.


En songeant à tous les crimes odieux relatés dans le dossier et en les associant un à un à l'homme ordinaire et aimable en face de lui, Yan Tuo sentit un frisson le parcourir et il trembla dans les bras de Shi Jian.

« Oui, répondit Shi Jian en caressant le dos de Yan Tuo pour le rassurer. Il ne sait pas cultiver, il n'a aucune énergie spirituelle et il n'arrive pas à s'adapter au monde des Immortels. Au départ, il avait même peur des cultivateurs et me suivait partout pour se rassurer. Plus tard, c'en est arrivé au point où il ne supportait que de rester à la maison ou bien de me suivre. »

Un autre homme échangea un regard connaisseur avec M. Du. Cet homme semblait apprécier énormément son chaton mais il y avait un côté plus sombre. Ils entendaient bien ce qui se cachait derrière ses paroles : quand il disait qu'il craignait que son chaton en soit arrivé au point où il ne pouvait plus vivre sans lui, cela signifiait qu'il ne pouvait être attaché qu'à lui au point de lui obéir. C'était indispensable pour l'entraînement de cette captivité intentionnelle.


« Oh ? »

Le visage du démon du vent ne changea pas d'expression à ces mots et il approuva :

« Alors vous devez beaucoup le gâter.

– Bien sûr, répondit Shi Jian. Je l'ai fait venir avec moi. Quand j'ai décidé de l'élever, j'ai accepté d'être responsable de lui. En plus, il sait plutôt bien me plaire. »

Su ce, il tapota Yan Tuo.

« Hé, bébé, tends ta langue. »

Yan Tuo savait qu'il faisait de nouveau semblant alors il s'exécuta docilement, ferma les yeux et tendit en tremblant une petite langue rose et douce. Néanmoins son visage rougit involontairement — ces derniers jours ils avaient tous les deux feinté plusieurs actes et ce n'était pas la première fois que Shi Jian l'embrassait... et il devait reconnaître qu'il appréciait cette intimité avec l'autre homme.


Le prince refusait d'admettre qu'il aimait bien l'autre homme et attribua simplement cela au fait qu'il avait été seul depuis qu'il était sorti du ventre de sa mère et qu'il était resté pur et intègre même après sa majorité. C'était normal pour un jeune de son âge de rechercher l'intimité et l'excitation. Bien que le directeur Shi qui feignait l'intimité avec lui était indifférent, sans émotion et strict envers lui-même, il était un très bel homme et ça ne se refusait pas. En plus, récemment, il s'était montré si sexy quand il jouait son rôle...

Alors ce n'était pas un problème de se laisser entraîner et d'apprécier cela, et ce n'était certainement pas parce qu'il aimait beaucoup l'autre homme !

Shi Jian baissa la tête pour s'emparer de la petite langue, passa le bras gauche autour de sa taille et caressa de sa main droite l'arrière de sa nuque. Il se mit à l'embrasser légèrement puis avec plus d'intensité. Après ce baiser, Yan Tuo était avachi dans les bras de Shi Jian, tout faible, les yeux clos, et émettait parfois un petit son nasal.

« Cette fois, il se tiendra bien, fit Shi Jian en lui caressant le dos et en souriant. Mon chaton est faible et timide, très facile à cajoler.

– M. Si, vous savez vous y prendre pour cajoler les animaux, fit le démon du vent en souriant avant d'ajouter : alors parlons affaires. »


Ses yeux examinèrent Shi Jian, une faible lueur dorée apparut en eux puis il eut un sourire satisfait.

« On m'a dit que M. Si voulait faire affaires avec moi. Pouvez-vous élaborer ? »

À ce moment, Yan Tuo ne doutait pas que si la réponse de Shi Jian rendait le démon du vent mécontent ou suspicieux, l'autre partie n'hésiterait pas à les éliminer sur-le-champ de la surface du monde.

Il avait cette prémonition sans doute à cause du miroir qui était avec lui. Il avait toujours une vague prémonition des événements heureux ou des dangers qui le concernaient directement. Plus c'était proche de lui, plus sa prémonition serait forte.

Yan Tuo savait bien que cette fois, à part servir à renforcer le déguisement de Shi Jian, il ne pouvait pas faire grand-chose pour aider alors le mieux était de ne pas lui mettre des bâtons dans les roues. Du coup, il ne dit rien et ne bougea plus, se nicha dans les bras de Shi Jian et fit semblant d'être un chaton réconforté par le baiser de son maître. En même temps, il écouta attentivement la discussion entre le directeur Shi et le démon du vent afin d'apprendre comment le directeur allait berner un démon maléfique si rusé.


Il était désormais très à l'aise dans les bras du directeur Shi. Au début, il avait été embarrassé à chaque fois qu'il fallait embrasser ou être proche de l'autre homme. Il se disait qu'il profitait honteusement du grand directeur Shi.

Mais il s'était vite rappelé des héros dans les romans de la collection de Yan Qingtian qu'il avait lus. Ces héros invincibles bénéficiaient toujours de circonstances spéciales comme la guérison, éviter les ennemis, sauver des gens et autres occasions particulières tout ça exprès pour qu'ils puissent profiter des personnages féminins. À la fin, ces personnages féminins non seulement n'évitaient plus le héros mais elles avaient un lien très fort avec lui et refusaient d'en épouser un autre. Au bout du compte, aucun des héros ne pouvait y résister, ils finissaient par les épouser et non seulement ces relations émotionnelles chaotiques n'entravaient pas leur carrière mais chacun accomplissaient des exploits spectaculaires.


Le prince avait commencé à se trouver des excuses en se comparant aux héros de ces livres. Sachant que le contenu de ces livres était de la pure fiction, il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il n'avait pas profité de tant de personnes que ça et qu'il ne voulait pas profiter d'autres personnes. Il avait seulement profité du directeur Shi et c'était uniquement pour le bien de la mission, alors cela ne comptait pas, hein ?

Si le directeur Shi était comme le personnage féminin d'un de ces livres, il serait à présent complètement fou de lui... et lui, il prendrait assurément ses responsabilités !

Bien qu'il soit le prince de l'Autre Monde, en réalité il était libre d'épouser qui bon lui semblait ! Il n'était pas du tout question de mariage politique comme on le voyait dans les livres d'histoire. Du coup, non seulement il pouvait prendre ses responsabilités mais aussi épouser le directeur Shi... Si le directeur Shi pouvait changer son comportement indifférent et sévère après leur mariage et devenir plus ouvert et plus gentil... ce serait encore mieux !

Après avoir songé à tout cela, quand il pourrait embrasser, toucher, enlacer, etc. le directeur Shi, le prince se détendit et fut extrêmement calme.


Sans surprise, Shi Jian se comporta à la perfection. Bien que son expression et son ton soient très détachés, il parvint à duper le démon du vent pour accepter son offre d'affaires.

Même Yan Tuo perçut que le démon du vent était très excité à ce sujet. Ce n'était pas tant que Shi Jian voulait faire affaires avec lui, c'était le démon du vent qui avait hâte de faire affaires avec Shi Jian — le directeur Shi avait calmement attiré le démon rusé dans un piège et il avait réussi à passer de passif à actif.

* * *

Quand ils regagnèrent leur chambre, Yan Tuo demanda avec curiosité :

« Comment vous avez réussi à gagner autant sa confiance ? »

Shi Jian secoua la tête.

« Ce n'est pas à moi qu'il fait confiance, c'est à lui-même. Chaque démon a un don et celui du démon du vent, c'est de lire dans les pensées. Vous avez vu la lumière dorée qui est apparue dans ses yeux à un moment ? Il lisait dans nos pensées alors. Mais mon énergie spirituelle est plus puissante que la sienne alors je lui ai donné de fausses données. »

Yan Tuo se souvint des informations sur les démons : quand un démon utilisait son don ou une grande quantité d'énergie, quand ils éprouvaient une émotion extrême comme la colère ou l'excitation, leurs yeux révélaient alors leur couleur dorée d'origine. Plus le démon était de haut rang, plus l'or était pur.

« Mais je me souviens que vos yeux peuvent aussi devenir dorés, remarqua Yan Tuo d'un ton nonchalant.

– Oui, quand j'utilise ma magie du temps, » répondit Shi Jian d'un ton naturel.

Yan Tuo voulut répliquer quand soudain une bouffée de chaleur anormale explosa dans son corps. Il ne put que se pencher doucement en direction du directeur Shi.



Note de Karura : Shi Jian, c'est bon, tu peux arrêter tout. Yan Tuo prévoit déjà votre mariage. Ton plan a fonctionné !

Papa Yan a des livres très intéressants, dirait-on...







Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !