Prisonnier du Temps 60

Chapitre Soixante : Soupir


Sauf qu'après tous ces jours d'observation attentive, il avait découvert que ce mystérieux démon était tout aussi retors — il ne pouvait pas lire dans ses pensées et encore moins manipuler son cœur et ses émotions comme avant.

Cela inquiéta un peu le démon du vent et il commença à se demander si l'autre homme ferait un bon partenaire qui coopérerait ou se ferait utiliser par lui. Alors il avait décidé de parler franchement et honnêtement à l'autre homme aujourd'hui.

Se montrer franc et honnête était une première pour le démon du vent.

Cependant après l'avoir entendu, l'homme assis en face tourna simplement la tête pour lui lancer un regard glacial et fit calmement :

« Tu n'as pas besoin de savoir qui je suis. Tu as seulement besoin de savoir pourquoi je suis ici, » fit Shi Jian en se levant.


Le démon du vent se leva, fronça les sourcils et demanda en accord avec ses paroles :

« Alors pourquoi es-tu ici ? »

Shi Jian leva les yeux sur lui, ses yeux étaient devenus or pâle.

« Pour régler ton compte afin de rentrer chez moi et me marier. »

À ces mots, une immense ombre noire apparut sur le mur blanc sous la lumière. La silhouette était fine, flottant dans les airs, avec deux cornes, trois paires de gigantesques et splendides ailes dans son dos, projetant leur ombre sur le mur.

* * *

Yan Tuo venait d'absorber la moitié de l'énergie spirituelle du miroir quand ce dernier vibra violemment, comme attiré par une force puissante.

Yan Tuo paniqua soudain et interrompit rapidement l'absorption d'énergie. Il prit le miroir dans sa paume.

Il était né avec ce miroir et il avait toujours été attiré et connecté au pouvoir contenu dans le miroir, alors il put sentir le message convoyé. Des tremblements si violents étaient mauvais signe. Yan Tuo était peut-être trop inquiet pour Shi Jian. Maintenant tout ce qu'il avait en tête, c'était de savoir si tout allait bien du côté de Shi Jian et si quelque chose de terrible n'allait pas se produire.

Il serra les dents, contacta les membres de l'équipe de renforts à l'extérieur selon la méthode déterminée au préalable, expliqua la situation actuelle et informa les autres qu'il allait se rendre au vingt-septième étage pour rejoindre le directeur Shi.


Après avoir expliqué cela, Yan Tuo garda le miroir en main et sonna le service d'étage.

Shi Jian se trouvait à présent au vingt-septième étage mais c'était l'étage privé du démon du vent, alors il ne pourrait pas l'atteindre aisément.

M. Du apparut bientôt à la porte et sonna — Shi Jian était à présent un invité distingué du démon du vent alors ce dernier lui avait ordonné de prêter une attention toute particulière à ce qui se passerait dans la chambre de Shi Jian ce soir-là.

Yan Tuo lui ouvrit la porte.

Il portait un sweater blanc et large, et un pantalon beige tout aussi large et doux. Ses cheveux noirs et courts retombaient proprement sur son front et ses joues étaient un peu rouges. Il avait la main droite à son estomac et la gauche sur la porte. Il avait l'air un peu choyé et arrogant. Il regarda M. Du qui faisait à peu près la même taille que lui et fit :

« Le maître a dit que je devais le servir. »

Il rougit alors et poursuivit :

« Il a dit que tant que j'appuie sur ce bouton, quelqu'un viendra et m'emmènera en haut. »


M. Du hésita mais ne douta pas un instant que Yan Tuo lui mentait. Dans son idée, l'autre homme était un animal spirituel obéissant et d'après ce qu'il savait, les animaux spirituels ne mentaient guère et osaient encore moins falsifier un ordre de leur maître. S'il hésitait, c'était parce que à moins d'un ordre spécial, le démon du vent n'autorisait personne à se rendre au vingt-septième étage. Toutefois il savait aussi que le patron avait invité M. Si aujourd'hui alors il n'était pas sûr si c'était un ordre du patron de faire monter le chaton. Après tout, il n'avait reçu aucune instruction directe.

Après un moment de réflexion, M. Du hocha la tête et accepta :

« Je vais t'emmener à ton maître. »

Yan Tuo fit de son mieux pour réprimer son angoisse et son inquiétude, feignit la docilité et suivit M. Du. Ils montèrent au vingt-septième étage via un ascenseur spécial qui partait du vingt-cinquième. Dès qu'ils sortirent de l'ascenseur, ils se rendirent compte d'un problème. Les portes noires indestructibles de l'ascenseur étaient à présent réduites en morceaux et jonchaient le sol comme si elles avaient subi un choc extrême et violent.


M. Du changea d'expression mais Yan Tuo fut plus rapide que lui. Une corde noire jaillit de sa manche et s'enroula aussitôt autour de l'autre homme — il avait récupéré la moitié de son énergie spirituelle mais quand M. Du était arrivé, elle n'était que provisoirement contenue dans le miroir. De plus, ce verrou noir était un célèbre trésor de capture dans l'Autre Monde. Même si en théorie l'énergie spirituelle de M. Du était plus puissante que celle de Yan Tuo, il aurait bien du mal à s'en défaire.

La situation actuelle n'était pas très claire mais il était évident que Shi Jian et le démon du vent s'étaient déjà battus, alors Yan Tuo ne voulait pas envoyer de l'aide au démon du vent.

Après avoir confirmé que M. Du était bien ligoté, Yan Tuo franchit rapidement les portes noires détruites et se dirigea vers la pièce intérieure sous le regard choqué, furieux et inquiet de l'autre homme.

* * *

Le démon du vent gisait par terre, le visage sombre. Ses vêtements qui étaient au départ propres et nets étaient désormais froissés et tâchés de poussière. Ils avaient été déchirés par une force puissante et du sang noir coulait au coin de sa bouche.

Il leva les yeux sur l'homme qui volait dans les airs à quelques pas de là et son expression s'assombrit encore plus.

Il ne s'était pas attendu à ce que son adversaire soit si fort qu'il ne puisse même pas se défendre. Ce qui le rendait encore plus perplexe était qu'il ne savait pas pourquoi l'autre démon voulait tant prendre sa vie.

Bien qu'il ait établi un puissant empire, ce démon qui était plus fort que lui ne représenterait rien aux yeux des autres démons. Même si ce démon le tuait, ses subordonnés risquaient fort de ne pas lui faire bon accueil. Il ne pensait pas avoir quoi que ce soit que l'autre démon pouvait désirer et il n'avait certainement pas de querelle avec lui, alors le fait que l'autre démon voulait le tuer était quelque peu déraisonnable.

Ce ne pouvait pas être pour le punir selon la volonté divine, non ?


Sachant qu'il ne pourrait pas le vaincre par la force, le démon du vent tenta d'analyser la situation afin de déterminer les motivations de son adversaire et trouver ainsi un moyen de survivre. Mais comme auparavant, il fut complètement incapable de deviner les pensées de l'autre.

À ce moment, une faible voix humaine parvint de l'extérieur. Les yeux dorés du puissant démon du ciel brillèrent un instant, il réprima aussitôt son pouvoir et reprit son apparence humaine. Presque au même moment, une silhouette se rua à l'intérieur et quand il vit l'homme il s'écria :

«  Shi Jian, tu vas bien ?! »

Shi Jian...

Les pupilles du démon du vent se contractèrent et il comprit aussitôt.


Il leva les yeux et vit que le jeune homme, après avoir confirmé que la situation était sous le contrôle de l'autre homme, se rua soudain vers lui, le démon qui portait de nouveau une peau humaine.

Il l'examina de la tête aux pieds et après avoir vérifié qu'il était sain et sauf, il le serra dans ses bras par derrière, pressa son visage contre son dos avec inquiétude et murmura :

« Tu as promis de devenir ma princesse alors tu ne dois pas faire ça. Tu ne dois plus faire ce genre de choses à l'avenir. »

Les yeux du démon du vent se teintèrent d'ironie et un sourire se dessina sur ses lèvres, sans qu'il puisse dire si c'était sarcastique ou d'auto-dérision — Shi Jian, sa princesse... c'était donc ça...


Il avait toujours cru qu'il pourrait établir un empire puissant en juste deux décennies afin de se protéger, ce qui était déjà rare et extraordinaire. Mais il n'aurait jamais pensé qu'il y avait un autre démon qui se serait forgé une autre identité et se serait intégré dans l'Autre Monde, qui aurait pris la tête du Département de Réincarnation pour devenir le directeur du Département de Réincarnation des Trois Royaumes. Il avait même réussi à berner le prince de l'Autre Monde et à gagner son affection profonde.

Ce que cet homme avait accompli était bien supérieur à ce qu'il avait fait.

Quand on y songeait... c'était vraiment ironique.

Il voulut ouvrit la bouche pour parler mais ne put rien dire — le pouvoir de son adversaire l'oppressait toujours et l'empêcher de dire un mot.


À son arrivée, Yan Tuo avait trouvé le démon du vent dans un coin et vu que l'autre homme avait été gravement blessé par Shi Jian et ne pouvait plus bouger, donc ce n'était plus une menace. Puis il se reconcentra sur Shi Jian et tâta prudemment son corps de haut en bas. Ensuite il prit son amant dans ses bras une fois certain que l'autre homme n'était pas blessé.

Shi Jian n'était pas blessé, Dieu merci.

Cependant le visage de Shi Jian était pâle, cela lui demandait évidemment beaucoup d'énergie pour immobiliser le démon du vent. Rien qu'à cette pensée, Yan Tuo ne put s'empêcher de se faire du souci.

Il regarda Shi Jian et cessa de parler. Il sentait qu'il s'était montré trop franc ces deux derniers jours — il avait d'abord fait sa demande en mariage puis après avoir obtenu une réponse positive, il avait fait de son mieux pour prendre soin de l'autre homme toutes les nuits afin que son fiancé goûte aux joies du mariage et maintenant il se précipitait là, son inquiétude bien visible sur son visage... Il était un bon époux qui obéissait totalement à sa femme. Si cela continuait ainsi, sa femme deviendrait gâtée et arrogante et elle ne le prendrait pas au sérieux après leur mariage.


Il ne demandait pas que le directeur l'habille, lui fasse la cuisine et s'occupe si soigneusement de lui après le mariage comme l'avait prédit le miroir, mais il espérait au moins que sa future princesse le prendrait au sérieux et lui ferait une place dans son cœur.

Cependant on disait qu'il ne fallait pas trop suivre l'autre personne ni lui montrer que vous l'aimiez trop. Il fallait même se montrer prétentieux si nécessaire, sinon l'autre personne saurait que vous lui mangiez dans la main et elle se désintéresserait de vous. Yan Tuo ne savait plus où il avait entendu ça mais il s'en souvint subitement.


Alors il lâcha l'autre personne avec prétention, leva la tête et toussota.

« Rentre te reposer. Il vaut mieux que tu n'ailles pas au travail pendant deux jours à ton retour et que tu cultives chez toi. Les autres pourront bien s'occuper du travail. Tu es désormais ma princesse. Même si notre mariage n'a pas encore eu lieu, tu n'as pas besoin de travailler si dur. Je prendrai désormais soin de toi, sinon les autres se moqueront de moi. »

La logique de ses arguments laissait à désirer et ce n'était pas très clair, mais le prince en fut satisfait. Il se dit que Shi Jian ne pourrait pas deviner qu'il tenait beaucoup à lui et s'était fait du souci. Tant qu'il poursuivait dans cette voie, il ne deviendrait pas le genre de pauvre homme qui était complètement contrôlé par sa femme, qui n'osait pas se mettre en colère ou protester quand elle sortait s'amuser et qui la suppliait de ne pas demander le divorce.

Parfait.


À sa grande surprise, le directeur baissa soudain la tête pour le regarder et il demanda gentiment :

« Votre Altesse, vous vous faisiez du souci pour moi ? »

Yan Tuo fit pris au dépourvu et rougit subitement.

Seul le démon du vent qui était recroquevillé en silence dans un coin contempla le visage pâle du directeur et se dit que ce démon apparemment puissant n'était pas si simple à comprendre. Regardez ce visage pâle, quand il avait découvert que le petit prince était là, il avait repris son apparence originelle en réprimant fortement son pouvoir.

Finalement, un si puissant démon n'avait pas pu échapper au sort de compagnon du roi.







Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !