Prisonnier du Temps 61

Chapitre Soixante-et-Un : Les nouveaux mariés


Yan Tuo répliqua avec agacement :

« Je ne me fais pas de souci pour toi, c'est juste que je ne veux pas retarder le mariage à cause de ta mauvaise santé ! »

Cela dit, il sentait qu'il aurait mieux faire de se taire parce que cela donnait l'impression qu'il était pressé de se marier.

Par chance, les autres membres de l'équipe arrivèrent à ce moment alors Yan Tuo tourna la tête et cessa de parler, agacé.

* * *

Le Département de Réincarnation arrêta tout le personnel important et les mit en garde à vue. En se servant de leurs dépositions, ils allèrent éliminer tous les autres établissements du démon du vent. Le démon du vent avait été vaincu et ses subordonnés ne valaient pas la peine d'être mentionnés.

Après que Yan Tuo soit rentré avec les autres, dès qu'il vit son père, il lui fit solennellement :

« Père, j'ai quelque chose à vous dire. »

Yan Qingtian sentit que son fils avait enduré des épreuves difficiles durant cette mission mais cela semblait l'avoir fait mûrir. Il semblait plus responsable qu'avant. Il en fut très satisfait et son visage arbora un air aimable. Il acquiesça et répondit :

« D'accord, je t'écoute. »

Yan Tuo se pinça les lèvres. Il ne put s'empêcher d'être un peu nerveux mais il tenta de se calmer et fit :

« Père, je vais me marier et c'est avec le directeur Shi. »


Yan Qingtian fut ravi en entendant la première partie de la phrase. Quant il entendit la seconde partie, il faillit recracher son thé. Il fixa son fils et demanda confirmation :

« Répète un peu, qui tu vas épouser ?

– Je veux épouser le directeur Shi. »

Yan Qingtian manqua de s'étouffer.

Il avait d'abord cru que son fils était tombé sous le charme d'une jolie fille lors de sa mission, qu'il pensait encore à elle et qu'il voulait goûter à l'amour libre. Tant que la jolie fille n'avait pas de mauvaises intentions, Yan Qingtian était un parent éclairé qui n'allait pas interférer avec les affaires de cœur de son fils. Mais il ne s'était pas attendu à ce que son fils lui dise qu'il allait épouser le directeur Shi ?! Le problème n'était pas là. Le problème n'était pas qu'il veuille prendre une épouse mais est-ce que le directeur Shi était bien d'accord ?


Voyant que son père ne disait plus rien, Yan Tuo crut qu'il trouvait le directeur Shi trop vieux et qu'il n'approuvait donc pas, alors il s'empressa d'ajouter :

« Père, nous avons déjà cuit le riz. Ce qui est fait est fait, il est trop tard pour changer quoi que ce soit. (1) Je dois prendre mes responsabilités envers le directeur Shi. »

Yan Qingtian dévisagea stupidement son fils et ouvrit la bouche pour demander :

« Qu'est-ce que tu as dit ? »

En voyant Yan Qingtian réagir ainsi, Yan Tuo se dit que son père ne le croyait sûrement alors il expliqua avec une pointe de honte :

« Durant la mission, j'ai été piégé par le démon du vent qui m'a fait prendre une pilule. Du coup, je ne pouvais pas me retenir et c'est arrivé comme ça... Après, j'y ai calmement réfléchi. J'aime bien le directeur Shi et je suis prêt à passer le reste de ma vie avec lui. En plus, Père, vous m'avez toujours éduqué pour être responsable alors je veux prendre mes responsabilités avec le directeur Shi. Le directeur Shi est d'accord aussi, il a promis de m'épouser quand nous serions revenus de la mission. »


Yan Qingtian réagit peu à peu et en même temps, son cœur était rempli d'une profonde incrédulité — Mon fils est vraiment capable, il peut faire sien le directeur Shi... Ça, ça, c'est être capable !

Il n'en revenait pas que son fils ait pu avoir le dessus sur le directeur Shi tant la différence de forces étaient grande. Il n'y avait qu'une seule explication possible, à savoir que Shi Jian n'avait pas résisté mais accepté bon gré mal gré. Puisque Shi Jian avait accepté de se marier, il était plus que probable que les choses s'étaient passées ainsi.

Yan Qingtian éprouvait des sentiments mitigés et il ne savait pas quoi dire. Il avait vécu longtemps et avait enduré bien des vents forts et des vagues. Il avait beau avoir une vue précise du monde, il ne parvenait pas à se décider sur ce sujet.


En fait, il avait du mal à percer à jour Shi Jian. Les origines du chef suprême du Département de Réincarnation étaient un mystère mais il était si puissant qu'il le surpassait. Quand Shi Jian était apparu dans l'Autre Monde, Yan Qingtian fut d'abord inquiet à son sujet, inquiet qu'il ne provoque une immense tornade dans les Trois Royaumes. Après mûre réflexion, il s'était dit qu'il vaudrait mieux garder cet homme à l'œil mais il n'avait trouvé aucun moyen de faire sans l'offenser, ce qui serait contre-productif.

Alors Yan Qingtian avait tenté le tout pour le tout et proposé à Shi Jian de devenir le directeur du Département de Réincarnation dans l'espoir de retenir l'autre homme et de pouvoir surveiller ainsi ses faits et gestes dans l'Autre Monde. Contre toute attente, Shi Jian avait accepté sans trop hésiter et était même parvenu en peu de temps à hisser le Département de Réincarnation autrefois modeste à un tel niveau.


Effectivement, le directeur Shi n'avait jamais rien fait de mal en vingt ans. Non seulement il n'avait rien fait de mal mais il avait grandement contribué à la paix et la stabilité dans les Trois Royaumes. Cependant Yan Qingtian ne pouvait se départir de son inquiétude à son sujet, surtout s'il s'agissait de lui céder son garçon.

Mais comment pouvait-il manquer de le voir ? Son fils avait désormais tout l'air d'être profondément amoureux de l'autre homme. Même si Yan Qingtian s'opposait à ce mariage, cela n'aurait aucun effet à part réveiller l'attitude rebelle de Yan Tuo. Qui plus est, il ne pouvait pas prédire la réaction de Shi Jian : si ce dernier tenait aussi à son idiot de fils, il pourrait aisément s'emparer de lui avec son pouvoir et cela ne ferait qu'empirer les choses.

En y songeant bien, la meilleure chose à faire était d'approuver ce mariage. Au moins son fils et Shi Jian resteraient sous son nez et quoi qu'il arrive, il pourrait protéger son fils.

Après avoir tout bien considéré, Yan Qingtian soupira et hocha la tête.


Ayant obtenu la permission de son père, Yan Tuo se fendit d'un grand sourire et remercia plusieurs fois Yan Qingtian.

Yan Qingtian lui lança un regard d'impuissance et se dit : Tu es jeune et plein de vigueur, tu as été trop protégé depuis ton enfance. C'est parce que tu es ignorant, curieux et enthousiaste à propos de l'amour que Shi Jian a jeté son dévolu sur toi, t'a laissé en profiter d'abord et goûter un peu à la tendresse. Tu es devenu si stupide que tu ne reconnais plus ta droite de ta gauche et tu clames sans cesse que tu dois prendre tes responsabilités. Mais le directeur Shi n'est pas du genre à se soumettre à qui que ce soit, alors tu vas pleurer plus tard.

Mais à cause de son statut d'ancien, il ne put dire cela à son fils. Il ne put que se lamenter intérieurement, comme s'il voyait le gros lapin blanc qu'il avait passé tant de temps à élever se faire attirer dans la gueule du loup.

Comment aurait-il pu savoir que son fils n'avait même profité de la "tendresse" comme il l'imaginait et qu'il était déjà stupide à ce point ?

* * *

La mère de Yan Tuo s'était retirée au Ciel pour sa cultivation et n'était pas revenue depuis dix ans. Il était impossible de savoir quand elle sortirait de sa méditation. Yan Tuo ne put attendre plus longtemps et envoya une lettre à sa mère pour lui expliquer qu'il allait se marier. Après ça, il s'occupa joyeusement de tout préparer lui-même pour le mariage. En semaine au Département de Réincarnation, il ne prenait plus la peine de cacher sa relation avec Shi Jian.

Les membres du Département de Réincarnation furent tous choqués en voyant ça et ne surent dire qui avait séduit qui. Finalement, ils soupirèrent en songeant que le prince était impressionnant : en à peine une mission il était parvenu à faire fondre la neige de la haute montagne qu'était le directeur Shi pour la transformer en sentiment et en désir sexuel.


La nouvelle couleur pêche La pêche fait référence à l'amour en Chine. (2) au sujet de ces deux-là se répandit dans tout le Département de Réincarnation puis finalement aussi dans l'Autre Monde et le Ciel au moyen d'internet, avec des posts tels que :

« Aujourd'hui, j'ai vu le prince et le directeur Shi qui s'embrassaient dans le parking souterrain. »

« La porte du bureau du directeur n'était pas fermée. Le chef Mo est entré par accident et est tombé sur le prince assis sur les genoux du boss, les vêtements tout défaits, et il enlaçait et embrassait le boss. »

Et ainsi de suite.

Au final, Shi Jian ne put en endurer davantage : il donna une semaine de congé à Yan Tuo afin qu'il puisse se concentrer sur le mariage.


Dans tous les cas, le mariage du prince de l'Autre Monde était un événement majeur dans les Trois Royaumes. Yan Tuo songeait sans cesse à ne pas léser sa princesse alors il avait tout organisé du mieux qu'il pouvait.

Le jour du mariage fut encore plus splendide. Yan Tuo courut dans tous les sens mais il était extrêmement heureux et un grand sourire illuminait son visage. En tant qu'épouse, Shi Jian retourna très tôt au palais du prince mais Yan Tuo dut porter des toasts avec tous les invités. Quand il put s'en échapper, il était si ivre qu'il ne se souvenait même plus de son nom.

Mais il se souvenait bien de Shi Jian, qu'il avait épousé Shi Jian aujourd'hui et que Shi Jian était son épouse.


Alors quand il regagna son palais, il referma la porte et déboutonna sa tunique d'extérieur. En voyant Shi Jian assis calmement au bord du lit, il tituba vers lui et une fois tout près, il plongea directement dans les bras de l'autre homme.

Non seulement il se nicha dans les bras de Shi Jian mais il farfouilla ses vêtements. Il froissa le devant des habits de Shi Jian sans pouvoir défaire un seul bouton. Il saisit alors les pans de la tunique de Shi Jian, ses yeux rouges d'anxiété, et il leva la tête pour le regarder d'un air chagrin, comme s'il demandait de l'aide ou du plaisir.

Il contempla avec hébétude les yeux de Shi Jian et ne put s'empêcher de lever la main pour les toucher légèrement :

« … Quand, comment tes yeux sont devenus dorés ?

– Votre Altesse, jouons à un jeu spécial ce soir, fit Shi Jian en baissant la tête pour le regarder droit dans les yeux. Quoi que je fasse, vous ne devez pas résister, votre Altesse. Vous devez coopérer. Sinon votre époux vous punira sévèrement. »

Le prince, paralysé par l'alcool, tomba dans les bras de son amant et hocha la tête.


Un immense pouvoir se répandit progressivement, couvrant tout le palais et l'isolant du reste du monde. À l'intérieur, trois paires d'ailes noires et splendides apparurent dans le dos de l'homme.

Pour sa nuit de noces, le puissant démon n'avait pas pu s'empêcher de révéler sa véritable nature à son amant et de se servir de son apparence d'origine pour accaparer totalement son amant sans lui laisser l'occasion d'agir.

Et ce fut une très longue nuit. Yan Tuo eut l'impression de dormir et de se réveiller plusieurs fois, son état d'ébriété disparut peu à peu et son esprit s'éclaircit, mais il ne lui était toujours pas possible de refuser.

Il ne put que subir, accepter tout de son amant et tenter de lui plaire. Parce que cette fois, il eut beau pleurer, se débattre et implorer sa clémence, son amant toujours calme, gracieux et élégant refusait de l'épargner. Au lieu de ça, Yan Tuo fut incapable de résister et se fit soigneusement dévorer pouce par pouce avec un air féroce et brutal qu'il n'avait encore jamais vu chez son amant.

La nuit s'acheva enfin et le ciel s'illumina.

Dans la chambre du palais silencieuse et chaotique, le jeune prince exténué se nicha dans les bras de son amant, dormant à poings fermés sous les ailes noires.



Note de Karura :

Concernant les pensées de papa Yan, clairement il s'imagine que c'est son fils qui a abusé de Shi Jian sous l'effet de l'aphrodisiaque. Shi Jian s'est laissé faire pour appâter Yan Tuo et obtenir une demande en mariage mais comme il est dominant par nature, Yan Tuo se retrouverait vite en-dessous et pleurerait à ce moment-là. Sauf que Yan Tuo s'est déjà retrouvé en-dessous !

Que voilà une nuit de noces mémorable. N'oubliez pas que Shi Jian manipule le temps, alors qui sait combien de jours aura duré cette nuit de noces ?



Notes du chapitre :
(1) Ce qui est fait est fait, il est trop tard pour changer quoi que ce soit.
(2) La pêche fait référence à l'amour en Chine.






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !