Prisonnier du Temps 70

Chapitre Soixante-dix : Laisse-moi te caresser


Yan Tuo ouvrit les yeux avec confusion. Il fut un peu surpris de ne pas se trouver dans le café où travaillait Shi Jian. On était dimanche alors il aurait cru que Shi Jian l'emmènerait avec lui pendant qu'il gagnait de l'argent pour les faire vivre.

Derniers chapitres parus :
Cent façons de tuer un prince charmant 1 à 3
La Renaissance du Suprême Immortel 1 à 5
Le lecteur et le héros doivent absolument tomber amoureux 53 et 54
Prisonnier du Temps 88 et 89
Le Prince Solitaire 2 02
Ancient Gods Sanctuary 19
Prisonnier du Temps 87
Esprit Malin 11 et 12

Au moment où il ouvrit les yeux, l'odeur alléchante du lait parvint à ses narines et il souleva sa couverture — la nouvelle taie d'oreiller était devenue sa couverture exclusive. S'il dormait tout seul au lit, Shi Jian le couvrait avec et si Shi Jian dormait avec lui, il le posait gentiment sur son corps ou dans ses bras.

Les quatre petites pattes de Yan Tuo touchèrent le sol et il redressa la tête en miaulant doucement. Il avait vraiment horreur de sa voix actuelle mais il n'y pouvait rien. Il était encore un chaton sans dent en terme de taille et il se sentait à tout égard comme un chaton qui tétait encore sa mère. Il rêvait de devenir immense une fois grand et songeait avec optimisme qu'il n'aurait peut-être pas à attendre d'avoir grandi pour trouver un moyen de retrouver son état originel.


Shi Jian entendit sa voix, dit quelque chose à la personne sur son écran puis se leva précipitamment de sa chaise. Il marcha jusqu'au lit et prit Yan Tuo dans ses bras. Il déposa un baiser sur sa petite tête et fit :

« Bébé, tu es réveillé ? Tu as faim ? Tu as passé toute la matinée à dormir, viens manger. »

Il déposa le chaton sur la table puis rapporta la casserole et deux bols de la cuisine. Il versa du porridge au lait dans le petit bol en ignorant l'autre bol plus grand. Ce dernier avait déjà de la nourriture dedans. C'était le nutriment bon marché que Yan Tuo avait déjà eu à manger avant.

Le porridge contenait des brisures de riz, des crevettes hachées et des légumes verts. Il sentait le lait car on y avait ajouté du lait frais. À leur retour Shi Jian avait consulté le Starnet. Comme l'avait dit la fille du café, son bébé devait en effet être d'une espèce mutante qui s'adaptait plus facilement que la souche féline originelle. En plus ils tombaient rarement malades et pouvaient quasiment manger la même chose que les humains.

D'après le Starnet, le porridge aux fruits de mer et au lait frais était classé n°1 des "aliments préférés des chatons mutants", aussi avait-il appris exprès à le préparer pour son bébé.


Shi Jian le cajola en lui servant le porridge :

« Il paraît que les autres chatons aiment ce type de porridge au lait. Bébé, viens goûter si tu aimes ou pas. Si ça te plaît, je t'en cuisinerai souvent. »

Yan Tuo tourna en rond autour de la casserole et des deux bols. Après y avoir réfléchi, il enroula sa queue autour du gros bol pour le revendiquer puis il posa ses deux pattes griffues au bord du gros bol avant d'y plonger la tête pour manger les nutriments.

Shi Jian observa ses actions avec stupeur. Il tendit vers lui le petit bol à l'odeur délicieuse et le cajola :

« Bébé, c'est pour toi. Tu es si jeune, utilise le petit bol. Quand tu auras grandi — pas trop grandi, juste un peu — tu pourras passer au grand bol, d'accord ? »


En voyant ça, Yan Tuo abandonna temporairement le gros bol et courut au petit. Il réfléchit un moment, tendit la patte et poussa le bol vers Shi Jian. Après ça il leva la tête vers Shi Jian en miaulant deux fois puis retourna à son gros bol, l'entoura de sa queue et le tint de ses deux petites pattes.

« Tu veux me laisser manger ça ? » hasarda Shi Jian.

Yan Tuo miaula à nouveau et ses yeux noirs le fixèrent avec innocence.

Il voulait prouver à Shi Jian qu'il pouvait aussi se nourrir de nutriments afin que Shi Jian n'ait pas à gagner de l'argent pour lui acheter des ingrédients frais et ne prenne plus le risque de participer à des combats de mechas clandestins. Même s'il était très fort, il y avait toutes sortes de gens dans cet endroit et peut-être même que quelqu'un se servirait de moyens répréhensibles pour le blesser. En plus c'était différent à présent : s'il devenait trop populaire et que c'était signalé à l'académie, il se ferait définitivement exclure.

Bref, Yan Tuo ne voulait pas que Shi Jian prenne de tels risques juste pour le gâter.


« Ce n'est pas la peine, bébé. »

Shi Jian se mit à rire. Il prit le chaton dans ses bras et l'embrassa sur le front. Il l'amadoua :

« Je suis déjà grand, je peux manger de tout. Bébé, tu es encore petit alors mange ce qui est délicieux. J'ai fait ce porridge au lait frais exprès pour mon bébé. Si tu n'aimes pas ça, on fera autre chose la prochaine mais c'est toujours mieux que le nutriment. Bébé, mange tant que c'est chaud, okay ? »

Il mentait complètement au chaton. Il lui donnerait toujours ce qu'il avait de meilleur et cela n'avait rien à voir avec la taille. Même si ce petit gars grandissait et devenait un bon gros chat, il lui laisserait quand même le meilleur.


Yan Tuo sauta de ses bras pour retourner sur la table et saisit encore le grand bol d'un air innocent. Il leva des yeux malheureux vers lui et miaula doucement.

Shi Jian comprit soudain les intentions du petit gars. Son bébé s'était comporté bizarrement depuis qu'il s'était rendu à l'arène de combat clandestine la veille. Au début le chaton avait refusé de le lâcher ou de le laisser aller dans l'arène. Ensuite au centre commercial, il ne s'était pas montré aussi direct et animé que lorsqu'il était arrivé pour la première à l'appartement : quand il voyait quelque chose qu'il aimait, il le regardait discrètement de crainte de se faire repérer par Shi Jian. Pour finir au moment de choisir un jouet, il avait pris la petite balle pas chère — Shi Jian savait bien que son bébé ne pouvait pas vraiment comprendre le prix de la balle mais il craignait qu'il soit suffisamment intelligent pour déduire de son aspect que la balle était moins chère.

Et aujourd'hui il s'attribuait le nutriment dont il n'avait pas voulu au départ et souhaitait laisser le porridge à Shi Jian. Craignait-il d'être un fardeau et que Shi Jian doive travailler encore plus dur ?


À cette idée Shi Jian en fut abasourdi. Il baissa les yeux et caressa le corps du chaton avec une expression compliquée sur le visage. Il murmura doucement :

« Bébé, ne t'en fais pas pour moi. Ça me suffit si tu es heureux. Je ne veux pas que tu manques de quoi que ce soit. Moi, je peux tout supporter, ce n'est pas grave. »

Non, je crois que si tu te fais exclure de l'académie militaire ou gravement blessé dans un combat clandestin, le cours de l'histoire sera modifié et cela sera très grave.

Yan Tuo lui lança un regard mécontent et miaula deux fois pour exprimer sa colère.

Il ignora totalement son inquiétude pour Shi Jian en tant que personne.

« C'est d'accord, fit Shi Jian avec un sourire indulgent. Alors je vais manger le porridge avec mon bébé. On prendra une bouchée chacun, qu'en dis-tu, mon bébé ? »


L'appétit actuel du chaton n'était pas bien grand. En général un petit bol de porridge suffisait pour un repas. Cependant cela n'aurait pas été pratique de cuisiner juste un petit bol à chaque fois alors Shi Jian avait cuisiné l'équivalent de trois bols dans une petite casserole et prévoyait de réchauffer le reste pour le chat le soir. Il s'était dit aussi que si son bébé rechignait à manger des restes, il pourrait manger le porridge et préparer autre chose de délicieux pour son bébé.

Qui-qui va manger du porridge avec toi ?! Ne sois pas si familier avec moi juste parce que mon Altesse est contrainte de vivre avec toi pour le moment et de manger ta nourriture !

Le prince resta dignement derrière le grand bol et lança un regard scandalisé à l'autre homme à cause de sa proposition. Mais vu son apparence actuelle, c'était très difficile d'exprimer son indignation. Aux yeux de Shi Jian, son chaton se tenait là à le regarder bêtement en tenant un grand bol. Il ne savait pas à quoi l'animal pensait mais ce dernier avait juste l'air confus et adorable.

Avant de rencontrer son petit bébé, il n'aurait jamais pensé qu'un petit animal pouvait être aussi mignon. Après l'avoir rencontré, cela lui semblait naturel. La moindre expression faciale de l'animal pouvait aisément le rendre heureux.


Après y avoir songé un moment, Yan Tuo finit par accepter la proposition et s'éloigna de son gros bol avec retenue et grâce. Toutefois ses jambes étaient encore assez faibles puisqu'il n'était qu'un pauvre chaton en manque d'exercice, toujours porté par son humain. Son corps manquait de coordination alors il ne marcha pas avec grâce et retenue mais plutôt avec cafouillage. Au final il faillit tomber dans les bras de l'homme.

Cela ne gêna pas Shi Jian. Il le prit dans ses bras pour le nourrir du porridge. Il prit réellement une cuillerée de porridge sans se soucier de la petite taille avant de nourrir lentement Yan Tuo. Le chaton mangeait lentement pourtant il le tint patiemment et attendit.

Shi Jian but ensuite un autre bol de porridge mais comme cela ne lui suffisait pas, il mangea aussi les nutriments dans le gros bol. Quand tout fut rangé, il prit la petite balle achetée la veille et incita le chaton à jouer sur la table. Il fit rouler la balle sur la table et le chaton courut derrière avec dynamisme.


Naturellement le prince Yan Tuo ne trouvait pas très viril ce genre de comportement puéril de chat qui s'amuse mais quand il leva les yeux et vit le sourire au coin de la bouche de l'autre homme, il se dit qu'il n'avait rien d'autre à faire pour le moment et qu'il pouvait bien jouer un peu avec cet homme. Puis il se mit à courir derrière la balle et courir partout.

Il semblait toujours à deux doigts d'attraper la balle rouge mais cette petite balle roulait toujours plus vite que lui. Il ne parvenait pas à la rattraper. Cela finit par l'agacer. Au bout du compte, le chat s'élança pour tenter de coincer la balle sous son corps sauf qu'il n'avait pas remarqué que la balle rouge avait roulé au bord de la table...


La petite balle rouge tomba par terre, rebondit deux fois pour roula contre le mur et s'arrêta. Quant à Yan Tuo, il se retrouva dans la paume de la main de Shi Jian et sans faire attention, il se cogna contre le torse de l'autre homme.

Ce fut une vraie collision cette fois et il eut si mal au nez que ses yeux ronds et noirs devinrent larmoyants. Dès qu'il leva la tête et découvrit l'autre homme pris d'un fou rire, le prince Yan Tuo se vexa, tourna la tête pour l'ignorer et ne lui montra plus que sa petite queue blanche enroulée.

Shi Jian caressa le pelage blanc du petit gars, joyeux. Il se dit qu'il avait pris la bonne décision.


Il était censé travailler au café aujourd'hui mais il avait l'impression que le café n'était pas un bon environnement à cause du monde là-bas. Ce ne serait pas bien d'y emmener souvent son bébé. Le chaton risquait de profiter du fait qu'il soit occupé avec un client et ne le voie pas pour se faufiler quelque part pour jouer ou bien pouvait avoir un accident. Au café, Shi Jian ne pourrait pas jouer tout le temps avec le chaton, le tenir dans ses bras, le caresser, dire des gentils mots pour le rendre heureux... Ce genre de travail dans un café ou autre ne lui convenait plus.

Alors à son réveil ce matin, il avait expliqué à son patron qu'il ne viendrait plus travailler et avait reçu le reste de son salaire. Il ne travaillait qu'à temps partiel à la base alors même s'il décidait de démissionner, cela n'aurait pas trop d'impact sur le commerce.







Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !