Prisonnier du Temps 72

Chapitre Soixante-douze : Accompagner en cours


Précisément, la Première Académie Militaire Fédérale ne se trouvait pas sur la planète Mutian mais sur un astéroïde artificiel près de la planète. Il fallait prendre un train interstellaire spécial pour y aller.

Derniers chapitres parus :
Cent façons de tuer un prince charmant 1 à 3
La Renaissance du Suprême Immortel 1 à 5
Le lecteur et le héros doivent absolument tomber amoureux 53 et 54
Prisonnier du Temps 88 et 89
Le Prince Solitaire 2 02
Ancient Gods Sanctuary 19
Prisonnier du Temps 87
Esprit Malin 11 et 12

Toutefois la plupart des étudiants vivaient directement sur le campus par commodité. Un petit nombre d'étudiants qui vivaient hors du campus par souci de confort avaient leurs propres véhicules interstellaires et n'avaient donc pas besoin de fréquenter les transports publics. Voilà pourquoi il n'y avait jamais grand-monde dans le train interstellaire en direction de la Première Académie Militaire Fédérale, tout au plus trois ou quatre personnes par wagon. Comme on était lundi, il y avait un peu plus d'étudiants dans le train qui revenaient au campus.

Shi Jian avait hésité en sortant avec Yan Tuo. Après réflexion il garda le chaton dans ses bras — s'il le mettait dans son sac, son bébé risquait de ne pas être confortable et peut-être qu'il serait malheureux voire même en colère contre lui.

Après y avoir songé, le plus confortable était de le tenir dans ses bras alors c'est ce qu'il fit.


L'emploi du temps était bien chargé à la Première Académie Militaire. Le mélange de cours théoriques et pratiques permettait aux étudiants de piloter des mechas et de manipuler des armes. Le premier cours du matin était théorique et parlait du concept de design des armes. Shi Jian porta évidemment son chaton en classe et le posa sur ses genoux.

Il était assis au dernier rang de toute façon alors personne ne remarquerait le chaton endormi sur ses genoux.

Durant le premier semestre il n'avait jamais eu de temps libre. En dehors des cours, il avait rarement participé aux autres activités étudiantes et ne communiquait presque pas avec ses camarades. Dans l'esprit des gens, il avait été catalogué comme le "beau et inaccessible étudiant modèle venu d'une lointaine planète".


Le cours n'avait pas encore commencé. Le jeune homme assis à côté de Shi Jian vit le chaton sur ses genoux et eut le courage de lui adresser la parole :

« C'est ton chat ? Il s'appelle comment ?

– C'est mon bébé, répondit Shi Jian avec un léger sourire en caressant le chaton endormi. Je l'appelle simplement bébé, je ne lui ai pas donné de nom. »

Ce petit gars était vraiment un gros dormeur. Il avait dormi confortablement dans ses bras pendant tout le trajet et même là il ne s'était pas encore réveillé.


L'autre jeune homme répondit par « Oh oh » deux fois comme s'il ne s'était pas attendu à ce que cet étudiant réputé indifférent et inaccessible se montre si ouvert. Il fit ensuite :

« Tu lui donnes quoi à manger d'habitude ? Ma mère travaillait dans une clinique vétérinaire avant. Je peux te conseiller pour la nourriture et le shampoing. Ton bébé est encore tout petit. Un si petit chat a besoin de soins particuliers.

– En. »

Shi Jian caressa son chat et se sentit étrangement calme et apaisé. Il répondit avec un pointe de fierté :

« Je le gâte beaucoup. Ce petit gars est très difficile mais il est aussi très sensible et parfois très vilain. »

Après ça, Shi Jian se tourna vers son voisin pour demander :

« Il est très difficile alors je me suis déjà renseigné pour la nourriture. Mais qu'est-ce qu'il vaut mieux utiliser pour le laver ? »

Ce fut ainsi que les deux jeunes hommes discutèrent de comment élever un chat jusqu'à la sonnerie du début du cours.


* * *

Le sommeil de Yan Tuo ne fut absolument pas perturbé par le monde extérieur et il fut particulièrement agréable. Ce ne fut qu'à la sonnerie qu'il se réveilla avec réticence et miaula deux fois. Les yeux clos, il était triste et mécontent alors il planta ses petites griffes deux fois dans la cuisse de Shi Jian.

Shi Jian saisit la patte du petit empereur dans sa main gauche et la pressa doucement. Il sentit qu'elle était plus consistante que lorsqu'il avait récupéré le chaton la première fois. Il le caressa gentiment de sa main droite et le cajola tout en lissant sa fourrure :

« Bébé, tu dois t'occuper tout seul un moment. Je suis en classe, tu dois absolument rester sage et ne pas miauler sinon le prof te mettra à la porte. »

Naturellement il était hors de question qu'il laisse le petit gars tout seul dehors alors si l'animal commençait vraiment à faire du bruit en classe, Shi Jian n'aurait pas d'autre choix que de sortir avec lui. Cependant, de ce qu'il en avait vu ces deux derniers jours, son bébé n'aimait pas trop miauler. Ce n'était que lorsqu'il faisait le mignon ou quand il mangeait bien qu'il miaulait deux fois, sinon il restait avec lui en silence ou jouait tout seul. Du coup Shi Jian ne se faisait pas trop de souci.


Yan Tuo tira fort sur sa patte pour la déloger. Craignant de lui faire mal, Shi Jian la lâcha vite. Yan Tuo récupéra fièrement sa patte puis posa la patte gauche sur ses doigts et pressa sa petite tête deux fois contre la paume de sa grande main pour montrer qu'il était le plus fort.

Shi Jian crut qu'il faisait ça pour faire encore le mignon. Il sourit, toucha sa petite patte puis le souleva et l'embrassa sur le front.

Le professeur avait déjà commencé sa leçon. Shi Jian remit d'abord le chaton sur ses genoux mais Yan Tuo venait de se réveiller alors il était en pleine forme et ne pouvait pas rester tranquille cinq minutes. Il n'arrêta pas de rouler sur ses genoux et faillit même tomber. Heureusement que Shi Jian l'avait à l'œil et qu'il put le rattraper à temps.

Shi Jian n'osa donc plus le laisser sur ses genoux. Comme il était assis seul à une table du dernier rang, il posa directement le chaton sur la table.


Yan Tuo fut beaucoup plus sage une fois sur la table. Parfois il écoutait avec curiosité ce que disait le professeur plus loin, parfois il s'approchait du manuel de Shi Jian pour en lire le contenu. Quand il finit par s'ennuyer, il s'avança au bord de la table pour regarder ce qu'il y avait sur la table voisine.

À côté il y avait le jeune homme qui avait échangé avec Shi Jian sur la manière d'élever un chat. Shi Jian jeta un coup d'œil au petit gars puis finalement le laissa explorer ce nouveau monde avec curiosité sans le ramener près de lui.

Yan Tuo baissa les yeux sur le cahier du jeune homme qui prenait des notes. C'était donc son cahier.

Yan Tuo pencha la tête et contempla un bon moment l'autre personne. Il avait l'impression de l'avoir déjà vu quelque part et finalement il ne put refréner sa curiosité. Comptant sur le fait qu'il était actuellement un petit chaton à peine sevré, il tendit la patte et ouvrit la première page du cahier de l'autre.


Contrairement au cahier impersonnel de Shi Jian, ce jeune homme était de toute évidence bien plus discipliné. Sur la première page étaient écrits son nom, sa classe et sa section — classe 28 du Département de Pilotage de Mecha, Shi Rui.

La mémoire revint tout à coup au prince. Shi Rui, n'était-ce pas un des futurs généraux de la Fédération ? Il avait toujours été un pilier de la faction de Shi Jian. Alors comme ça, ils avaient été camarades de classe et s'étaient connus depuis si longtemps. Pourtant ce fait n'était pas connu dans le futur.

Ce que Yan Tuo ignorait, c'était que bien que Shi Rui avait effectivement été un camarade de classe de Shi Jian dans la ligne temporelle qu'il avait connue, ces deux-là n'avaient pas vraiment parlé ou interagi pendant leurs années à l'académie. Il fallut attendre que Shi Jian intègre le département militaire et que sa faction se forme ensuite peu à peu. Mais désormais, grâce à l'intérêt commun des chats, ces deux-là avaient fait connaissance plus tôt que prévu.


Yan Tuo se promena et s'amusa à son aise. Shi Jian gardait un œil sur lui tout en écoutant le professeur.

Face à ses étudiants endormis, le professeur aborda le sujet du marché du design d'armes afin de stimuler leur intérêt :

« Si vous êtes doués en conception d'armes et que vous pouvez optimiser les performances d'armes déjà existantes, non seulement vous pouvez être embauchés par la Fédération ou l'Empire avec un salaire élevé pour devenir un maître concepteur d'armes qui aura l'admiration de tous... mais si vos plans sont vendus sur le marché noir, vous en obtiendrez souvent un meilleur prix. Les prix varient en fonction des performances mais même l'amélioration la plus basique rapportera assez pour permettre à quiconque de vivre un an sans problème. Bien entendu, ce genre de transaction clandestine est illégale, que ce soit dans la Fédération ou l'Empire. »


Cependant le professeur savait très bien qu'en fait, la Fédération et l'Empire surveillaient attentivement ce genre de transaction au marché noir et achetaient même les améliorations les plus rentables. À cause de l'équilibre des pouvoirs entre les deux camps, aucun ne pouvait complètement interdire ce genre de trafic. Même si l'Univers finissait par être unifié un jour, ce ne serait pas facile d'éradiquer ces pratiques.

Le professeur mentionna ce sujet avec nonchalance sans se soucier de son impact possible.

Il ne croyait pas qu'un seul de ses élèves avait vraiment les capacités de concevoir des nouvelles armes très performantes ou d'optimiser des armes déjà existantes. Alors peu importait qu'il en parle, ces jeunes gens ne seraient pas capable d'aboutir réellement à quelque chose qui pourrait se vendre au marché noir. Et quand bien même certains en seraient capables, ils trouveraient cette voie même s'il n'en avait pas parlé.


Les yeux de Shi Jian s'illuminèrent. Ce dont il avait le plus besoin actuellement, c'était d'argent.

Quant au risque de se faire bannir de l'Empire et de la Fédération, cela lui était bien égal. En fin de compte on pouvait dire qu'il n'était un citoyen ni de l'Empire ni de la Fédération. Il n'était qu'un simple orphelin d'une planète lointaine.

Il décida donc de se mettre sérieusement à la conception d'armes.


* * *

Après les cours, il nota plusieurs aliments et produits pour chat recommandés par Shi Rui et prit aussi son numéro. Shi Rui déclara avec enthousiaste qu'il ne devait pas hésiter à lui demander s'il avait la moindre questions sur les chats. S'il n'avait pas la réponse, il pourrait toujours demander à sa mère. Sa mère avait beaucoup d'expérience en matière d'animaux et savait des choses qu'on ne trouvait même pas sur le Starnet.


Lundi après-midi, c'était le cours de pilotage de mecha. Il y avait en général deux sortes de leçons en première année : pendant une semaine ils utilisaient un simulateur de pilotage. Le professeur leur montrait une nouvelle manœuvre et les étudiants la reproduisaient et s'entraînaient sur le simulateur. Ensuite ils allaient sur le terrain d'entraînement piloter vraiment un mecha afin de revoir et consolider les nouvelles manœuvres des leçons précédentes.

Toutes les manœuvres de pilotages étaient enseignées aux étudiants durant la première année. À partir de la seconde année, tous les cours avaient lieu sur le terrain d'entraînement avec de vrais mechas. On mettait davantage l'accent sur le combat et la formation pratique.


Cette semaine, c'était un cours sur simulateur et Shi Jian soupira discrètement de soulagement. En général les professeurs ne surveillaient pas beaucoup les cours ordinaires et en simulateur. Tous les étudiants étaient assis dans le cockpit de leur simulateur avec les commandes devant eux, alors ce ne serait pas un problème de prendre le chaton avec lui. Par contre s'il avait dû piloter un vrai mecha, il s'inquiéterait du fait que son bébé supporte l'intérieur du mecha ou bien qu'il soit malade à cause des mouvements ou bien qu'il ne soit pas à l'aise et qu'il se fâche contre lui et l'ignore après ça. Il s'inquiétait encore plus de ne pas savoir où poser le petit gars si ce dernier ne pouvait vraiment pas rester à l'intérieur du mecha et que Shi Jian devait monter dedans sans lui.

Heureusement il n'avait pas à se soucier de ça pour le moment. Il pourrait toujours emmener son bébé dans le mecha au préalable cette semaine dès qu'il en aurait le temps, comme ça il verrait bien comment son bébé réagissait dans cette situation.


Yan Tuo accompagna ainsi Shi Jian en cours toute la journée. Quand ce fut fini, il crut qu'ils allaient rentrer pour manger et dormir. Sans prévenir, Shi Jian l'emmena dans le plus grand restaurant universitaire du campus juste après être sorti du simulateur.

« Miaou ? » ne put s'empêcher de miauler doucement Yan Tuo dans ses bras.

On est si pauvres que ça ? Pourquoi manger à la cantine au lieu de rentrer se faire à manger ?







Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !