Prisonnier du Temps 83

Chapitre Quatre-vingt-trois : Fusion


Une fois le banquet commencé, tout le monde s'attroupa près de Shi Jian pour essayer d'échanger quelques mots avec ce jeune et extraordinaire major général.

Shi Jian était occupé à nourrir son chat. Comme il n'était pas certain que son chat pouvait manger la nourriture servie au banquet, il avait pris une habitude depuis longtemps : en général il goûtait d'abord à la nourriture pour lui puis une fois qu'il avait confirmé que c'était au goût de son chat, il nourrissait attentivement le chaton.

Derniers chapitres parus :
Cent façons de tuer un prince charmant 1 à 3
La Renaissance du Suprême Immortel 1 à 5
Le lecteur et le héros doivent absolument tomber amoureux 53 et 54
Prisonnier du Temps 88 et 89
Le Prince Solitaire 2 02
Ancient Gods Sanctuary 19
Prisonnier du Temps 87
Esprit Malin 11 et 12

Son bébé lui faisait la tête parce qu'il avait accidentellement dit ce qu'il ne fallait pas dire hier. Il avait dit au chaton :

« En général, les chats de ton âge sont des vieux chats. Bébé, pourquoi tu agis encore comme un chaton avec moi, à faire le mignon, à te montrer collant et sans la moindre indépendance ? »


En fait Shi Jian ne voyait rien de mal à ça. Il était heureux de passer sa vie à s'occuper de son bébé, sauf que son bébé s'était fâché après ça. Il avait miaulé et enroulé sa queue autour de lui pour l'ignorer. Alors Shi Jian l'avait pris dans ses bras et lui avait dit toutes sortes de mots doux la veille au soir et l'avait cajolé pendant longtemps avant que son bébé l'accepte de nouveau. Cependant il semblait encore bouder aujourd'hui et Shi Jian dut encore passer un temps fou à l'amadouer pour que le chaton accepte de se faire habiller afin de l'accompagner au banquet. Telle était la raison de son retard.

Shi Jian ne se rendait pas compte que ses paroles avaient touché la corde sensible chez Yan Tuo, une personne ordinaire qui était un chat depuis dix ans. Cela dit, Shi Jian était très attentionné dans tous les domaines : il lui parlait et jouait tout le temps avec lui alors Yan Tuo ne regrettait pas d'être devenu un chat et de vivre avec lui. Dès qu'il voyait que Yan Tuo ne semblait pas heureux, Shi Jian le prenait dans ses bras pour le réconforter. En plus Yan Tuo avait une forte capacité d'adaptation et une grande détermination alors il n'était pas démoralisé.


Toutefois Yan Tuo était inquiet en permanence. Il se voyait jour après jour passer de chaton à vieux chat. L'espérance de vie d'un chat ordinaire était d'un peu plus de dix ans. Il aurait donc dû effectivement être un vieux chat à son âge. Toutefois il ignorait quel genre de chat il était. Après tant d'années, il ressemblait toujours à un chaton. Son corps était doux et il avait l'air à peine sevré.

Et il n'avait pas l'impression que son corps de chat vieillissait, par contre son énergie augmentait jour après jour comme s'il était toujours en pleine croissance.

Yan Tuo avait secrètement calculé qu'après avoir été tué par son oncle et son cousin, il était revenu quinze ans en arrière. Cela faisait dix ans déjà, alors était-il possible qu'il ait encore à passer cinq ans en tant que chat avant de redevenir normal ? Cette possibilité l'inquiétait mais il ne semblait pas y avoir de meilleure option.

Dix ans s'étaient déjà écoulés et cela ne semblait pas trop compliqué d'attendre encore cinq années. En tout cas cette période de temps comptait comme le passé pour lui et chaque seconde à venir paraissait être des années. En plus il s'était totalement habitué à sa vie actuelle et c'était intéressant de voir Shi Jian mûrir. Cela lui procurait un sentiment d'accomplissement comme s'il avait élevé cet humain — bien qu'en fait ce soit plutôt l'homme qui ait pris soin de lui.


Les gens au banquet défilèrent les uns derrière les autres et huit ou neuf personnes sur dix louaient Shi Jian en le qualifiant de jeune et prometteur.

Cependant Yan Tuo savait que ce n'était que le début. Il ignorait si Shi Jian avait dirigé en secret les forces de l'étoiles de Yuluo dans sa vie précédente mais son ascension dans l'Armée Fédérale était comparable à celle de sa vie précédente. Bien qu'il ne soit que major général, il avait déjà établi son propre pouvoir complet à l'intérieur de l'armée et possédait un capital et un statut inébranlable. Les cinq prochaines années seraient le moment où Shi Jian révélerait tout son potentiel.

Il se hisserait au sommet du pouvoir pas par pas jusqu'à devenir le commandant fédéral calme et solennel des souvenirs de Yan Tuo.

L'apparence actuelle de Shi Jian correspondait énormément à celle des souvenirs de Yan Tuo mais en tant que chaton qui dormait dans les bras de cet homme après qu'il lui ait chanté des berceuses, Yan Tuo ne pouvait objectivement pas le reconnaître.


Il fut nourri de quelques friandises par Shi Jian et se sentit bientôt fatigué. Il se nicha dans les bras de l'homme et bailla discrètement.

Shi Jian en profita pour tendre le doigt et toucher ses gencives tachetées. Il murmura :

« Bébé, tu as sommeil ? Tu veux rentrer dormir ? »

En guise de réponse Yan Tuo pencha la tête et miaula avant de se nicher dans les bras de Shi Jian.

Il voulait vraiment rentrer chez eux pour se reposer. La musique forte et le bruit dans la salle lui donnaient mal à la tête. En plus il se sentait un peu à plat ces temps-ci, il était souvent fatigué alors là, il voulait à nouveau dormir.

Shi Jian fut tellement attendri qu'il sentit son cœur se changer en eau. Bien qu'on en était seulement à la moitié du banquet, qu'il en était l'invité principal et qu'encore bon nombre de personnes voulaient lui parler, il prit le chat dans ses bras et l'embrassa.

« D'accord, on rentre se coucher. »


* * *

À cause des exploits impressionnants de Shi Jian durant cette guerre ainsi que de la faction de Shi Jian pour le soutenir, la Fédération décida de le promouvoir au rang de lieutenant général. La nouvelle ne tarderait pas à être annoncée officiellement mais avant ça, nombreux était ceux qui étaient déjà au courant et qui usaient du moindre prétexte pour se présenter chez Shi Jian afin de le féliciter.

Yan Tuo se trouvait à la base dans les bras de Shi Jian et avait exigé que l'homme fasse la sieste avec lui. Peu après que le chat se soit endormi, le majordome se présenta et dit quelques mots à voix basse. Apparemment une personnalité importante était venue leur rendre visite et le majordome voulait savoir si Shi Jian comptait le recevoir.

Shi Jian réfléchit un moment puis décida de recevoir ce visiteur. Il souleva gentiment le chaton pour le déposer sur le lit puis se mit doucement assis avant de se lever.


Cependant Yan Tuo avait été réveillé par ces mouvements. Tiré de son rêve pour rien, il fut si mécontent qu'il tapa l'homme plusieurs fois de ses pattes douces.

Pas fâché pour un sou, Shi Jian le serra dans ses bras, l'embrassa sur le front et l'amadoua :

« D'accord bébé, ne te fâche pas. C'est bon, dors encore un peu. Je te promets de revenir très vite et de rester avec toi, okay ?

« Écoute, je dois aller voir. C'est peut-être le tailleur qui a fini tes vêtements. Bébé, et si tu t'habillais bien pour venir le jour de ma nomination ? Si tu refuses, je te ferai porter tout le temps cette petit jupe en dentelle rouge. »

Shi Jian savait parfaitement que son chat détestait cette jupe en dentelle rouge alors il fit exprès de dire ça.

Yan Tuo en fut si furieux qu'il miaula et le tapa plusieurs fois — Ne va pas croire que je ne suis pas au courant, j'ai tout entendu et ce n'est pas du tout le tailleur. Non seulement tu m'empêches de bien dormir mais en plus tu essaies à nouveau de me mentir.

Shi Jian aimait voir son chat dans tous ses états. Il sourit, caressa son petit ventre, embrassa ses petites oreilles puis reposa le chat dans le lit. Après avoir remis de l'ordre dans sa tenue, il ouvrit la porte de la chambre et descendit à la rencontre de son invité.


Il ne resta plus que Yan Tuo le chat en train de se rouler dans le grand lit de la chambre.

Shi Jian était à présent riche et puissant alors sa chambre était trois à quatre fois plus grande que le petit appartement miteux dans lequel ils avaient vécu au départ. Bien qu'il n'y ait qu'une personne et un chat d'une paume qui y dormaient, le lit était un ultra king size, assez grand pour quatre adultes. Il y avait une barrière spéciale pour chat autour du lit afin que Yan Tuo puisse courir et se rouler dans tous les sens sans craindre de tomber.

Après le départ de Shi Jian, Yan Tuo ne put retrouver le sommeil. Il se sentait mal à l'aise avec son cœur en feu et ressentait une inquiétude inexplicable. Il miaula et roula sur le lit, comme une boule de poils blanche comme la neige qui roulait partout sur le lit.

Au départ il s'était dit qu'il faisait trop chaud dans la chambre. Plus tard son inconfort s'accrût alors il se leva et courut au bord du lit. Il sauta de la barrière au sol puis se rua vers la porte.


Il avait décidé d'aller voir Shi Jian. Il craignait d'avoir mangé quelque chose de mauvais ou d'empoisonné. On disait que le corps d'un petit animal était très fragile et mourait facilement. Il ne voulait pas mourir comme ça.

Il allait rejoindre Shi Jian. Quand ce dernier verrait qu'il n'était pas bien, il l'enverrait certainement à l'hôpital ou appellerait un médecin pour l'examiner.

Shi Jian avait fermé la porte en partant et comme il craignait que son chaton tombe de la fenêtre en se penchant par curiosité, des sortes de moustiquaires avaient été installées sur toutes les fenêtres de la maison.

Yan Tuo se traîna laborieusement jusqu'à la porte. Comme il était trop petit et trop faible, il ne put l'ouvrir malgré tous ses efforts. Cela le vida complètement de ses dernières forces.


Au bout du compte, Yan Tuo se sentit extrêmement affaibli. Il se pressa simplement contre la porte et se recroquevilla en une boule blanc crème. Couché contre la porte, il songea vaguement que Shi Jian n'allait pas tarder à revenir. Il avait dit qu'il reviendrait vite alors Yan Tuo pouvait l'attendre là. De toute façon il n'avait plus assez de force pour le chercher... Quand Shi Jian reviendrait et le trouverait inconscient, il l'emmènerait aussitôt voir un docteur.

Je vais l'attendre ici...

Il va revenir vite, c'est ce qu'il a dit...

Tout ira bien...

Le chaton se répéta cela un moment puis sombra finalement dans des ténèbres profondes.


* * *

Si on démarrait du printemps de la première année de Shi Jian à l'académie militaire qui était aussi l'année où Yan Tuo célébra ses dix-huit ans avec sa cérémonie de majorité, lorsque Yan Tuo fut victime d'une conspiration politique quinze ans plus tard et fut assassiné par son oncle et son cousin, le temps parut se séparer en deux lignes parallèles — les deux segments partageaient le même point d'origine et la même arrivée sauf qu'ils ne se croisaient jamais, comme un anneau dont ils occupaient chacun la moitié.

Cette soi-disant renaissance était comme si tout était allé du commencement à la fin puis revenu de la fin au commencement. Sauf que comme le temps coulait sans cesse, tout devait retourner à la fin encore et encore.


Cette fois cependant, les deux lignes temporelles se mirent à se rapprocher et à s'entre-mêler — le prince qui avait disparu pendant dix ans et qui, pour cacher sa disparition, fut soi-disant le guide du développement de la galaxie de Tianhe se volatilisa, laissant derrière lui le prince Yan Tuo qui n'avait jamais disparu ; le commandant de la Fédération Shi Jian au sang-froid qui n'avait aucun but mais qui s'était fait pousser peu à peu vers sa position actuelle se volatilisa, laissant derrière lui un célèbre commandant de la Fédération dont tout l'amour allait à son chat qui avait disparu.

Le prince de l'Empire n'avait jamais disparu mais le commandant de la Fédération avait bel et bien élevé un chat pendant dix ans.

Il était impossible pour une personne d'exister en deux endroits différents au même moment mais quand les deux lignes temporelles d'avant et après la renaissance fusionnèrent, ces deux situations contradictoires purent coexister harmonieusement dans le passé.


Je me souviens de moi avant ma renaissance,

Tu te souviens de moi après ta renaissance.


* * *

Yan Tuo songea à sa mère. Elle était morte quand il n'était encore qu'un tout petit garçon. Il ne lui restait plus qu'une vague impression mais très douce et chaleureuse. Il ne se souvenait plus de son visage mais se rappelait du pli de sa bouche quand elle souriait légèrement.

S'il n'y avait que les souvenirs et la nostalgie pour prouver l'existence du temps dans le passé, alors le temps devait être quelqu'un de très gentil pour leur permettre de conserver uniquement ces chaleureux souvenirs et cette nostalgie, les espoirs, les efforts et les élans du cœur.


Yan Tuo émergea des ténèbres de l'inconscience avec ces idées étranges en tête et pendant un moment, il ne comprit pas où se trouvait. Puis il se rappela que son père avait été convié à une réunion dans une autre galaxie puis que son oncle l'avait invité à un banquet et qu'il avait été victime de la conspiration du père et du fils.

Son père n'était pas là alors il ne pouvait compter que sur lui-même... Les yeux de Yan Tuo s'assombrirent, il se leva du sol et bougea ses pieds et ses mains.

Heureusement il allait bien à présent, toutefois il était apparemment enfermé dans une pièce sombre et fermée. Il réfléchit ainsi et une fois que ses yeux se furent habitués à l'obscurité, il tenta de marcher en direction de la porte.


Le prince était si concentré qu'il ne remarqua pas qu'il pouvait aisément voir dans le noir et que son équilibre et sa souplesse étaient excellents. Il évita presque inconsciemment tous les obstacles comme des boîtes des deux côtés.

Il arriva à la porte et tenta de l'ouvrir. À sa grande surprise, la porte s'ouvrit facilement.

Il se retrouva dans un endroit qui semblait être la cour annexe de la demeure de son oncle, et la pièce sombre d'où il venait de sortir était apparemment un entrepôt.

Yan Tuo en resta figé. Avant d'avoir pu songer à la suite des événements, un homme chauve d'âge moyen s'avança durement vers lui et lui fit sans cérémonie :

« Tu as été aussi choisi par son Altesse pour être offert à cette Excellence, hein ? Pourquoi tu restes planté là comme un idiot ? Suis-moi, tu commences tout de suite. »


Son Altesse faisait référence à son oncle mais qui pouvait bien être cette Excellence ? En tant que frère cadet de l'empereur, son oncle avait encore besoin de gagner les faveurs de quelqu'un ?

Yan Tuo n'avait pas encore compris toute la situation que l'homme d'âge moyen l'avait déjà tiré jusqu'à une voiture volante et poussé à l'intérieur.

Cet homme chauve avait une grande force. Vu que son oncle avait l'intention de le tuer, Yan Tuo n'osa pas dévoiler son identité aussi imprudemment alors il se laissa pousser dans la voiture comme ça.

Il vit cinq ou six autres très beaux jeunes hommes dans la luxueuse voiture volante noire. Ils avaient tous un tempérament et une apparence différents mais tous avaient des yeux ronds, noirs et brillants. Apparemment, tous ces gens allaient être offerts à cette Excellence par son oncle.


Note de Karura :

Hum, à qui pourrait-on bien vouloir offrir de beaux jeunes hommes aux yeux ronds, noirs et brillants ? Hein ?

Petit moment triste quand Yan Tuo attendait désespérément Shi Jian dans la chambre. Heureusement que leurs retrouvailles ne vont plus tarder ! Vous pensez que Shi Jian reconnaîtra son chaton ? (C'est une question stupide, j'avoue !)






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !