Prisonnier du Temps 64

Chapitre Soixante-quatre : Dîner


Shi Jian porta Yan Tuo jusqu'à la salle de bains pour bien le ressuyer. Puis il le posa sur le lit et se rendit dans la petite cuisine pour préparer le repas.

Yan Tuo arpenta le lit tel un roi qui inspectait son territoire.

Derniers chapitres parus :
Cent façons de tuer un prince charmant 1 à 3
La Renaissance du Suprême Immortel 1 à 5
Le lecteur et le héros doivent absolument tomber amoureux 53 et 54
Prisonnier du Temps 88 et 89
Le Prince Solitaire 2 02
Ancient Gods Sanctuary 19
Prisonnier du Temps 87
Esprit Malin 11 et 12

Ce n'était pas un grand lit, il y avait à peine la place pour une personne. D'un autre côté ce serait difficile de caser un plus grand lit dans une si petite pièce. Yan Tuo marcha sur l'oreiller et la couette et finit bientôt sa patrouille. Cependant l'homme n'était toujours pas sorti de la cuisine.

Il commença à s'ennuyer et se rendit au bord du lit. Il voulait sauter du lit pour explorer le reste de l'appartement. Il estima d'abord la hauteur du regard puis recula bien vite de deux pas, apeuré — c'était trop haut, plus que ce qu'il avait déjà connu alors il n'osa pas sauter.

Son Altesse avait oublié qu'actuellement il n'était pas plus grand que la paume de cet homme.


Yan Tuo ne put que retourner à l'oreiller, abattu. Il souleva la taie de ses griffes puis se faufila à l'intérieur en se recouvrant totalement de la taie bleu foncé, ne dévoilant que sa petite tête blanche. Il aurait préféré se recouvrir avec la couette mais il avait essayé tout à l'heure et la couette était bien trop lourde, il ne parvenait même pas à la soulever.

Yan Tuo profita de ce moment de répit pour faire le tri dans ses pensées et tenter découvrir pourquoi il avait été renvoyé quinze ans en arrière dans cet état.

Il se rappelait qu'un petit système de planètes avait été découvert à l'ouest de la galaxie de la Mer bleue où ils vivaient. Il n'y avait pas de vie intelligente dans ce système, par contre il y avait des ressources abondantes. L'Empire et la Fédération eurent un long débat animé pour déterminer à qui appartiendrait ce petit système — les deux parties savaient parfaitement que personne ne pouvait monopoliser cet endroit mais toutes deux espéraient pouvoir en tirer un plus grand profit.


À cause de ça, l'atmosphère était très tendue dans les deux camps. Cependant son père, l'empereur, avait toujours été un dirigeant modéré et pacifiste alors il avait fait de son mieux pour ne pas laisser la situation dégénérer en usant de toute son influence. Heureusement, bien que le pouvoir militaire de la Fédération s'était énormément développé ces dernières années, ils n'étaient pas spécialement enclin au combat.

Avant l'accident de Yan Tuo, son père avait été invité par la Fédération sur une planète neutre afin que l'Empire et la Fédération participent à un sommet visant à discuter de l'exploitation commune du petit système. C'était en réalité une réunion sur le partage des ressources du système. Yan Tuo quant à lui était resté sur l'étoile capitale afin de gérer les affaires politiques quotidiennes.


Une nuit, son oncle l'avait invité à un banquet au palais. Bien qu'il savait que son oncle et le fils de ce dernier avaient toujours été ambitieux, il avait accepté leur invitation pour ne pas les laisser de côté. Il n'aurait jamais cru que cela virerait au coup d'état — son oncle et son cousin prirent le contrôle de ses gardes, l'enfermèrent dans ses quartiers puis le forcèrent à boire un verre de vin empoisonné.

À son réveil, il était dans cet état actuel et encore plus incroyable, il était revenu quinze ans en arrière.

En fait Yan Tuo s'inquiétait davantage pour son père. Son oncle et son cousin avaient osé agir ainsi. Ils devaient donc être sûrs d'eux alors il s'inquiétait qu'ils aillent jusqu'à s'en prendre à son père. Il se demanda même pourquoi son oncle était soudain passé à l'action. Le timing était trop parfait, à tel point qu'il soupçonna l'autre de s'être allié à la Fédération. Peut-être même que le fait d'avoir invité l'empereur à la réunion était en fait une ruse pour attirer le tigre hors de la montagne.


Néanmoins cela ne servait à rien qu'il s'inquiète. Après tout d'après ses souvenirs, son père allait très bien quinze ans plus tôt. La seule chose qu'il ignorait, c'était que puisqu'il était devenu un chat, qu'était-il arrivé au Yan Tuo actuel qui était le prince de l'Empire ? Est-ce qu'il étudiait et vivait au jour le jour comme ce qu'il avait déjà expérimenté ? Ou bien lui était-il arrivé quelque chose à cause de l'effet papillon provoqué par sa renaissance ?

Un autre fait l'inquiétait : logiquement il ne pouvait pas exister deux Yan Tuo en même temps. Alors est-ce que la réalité avait changé et que le Yan Tuo du palais n'existait plus ?

Cependant il devait songer aux avantages : il était revenu quinze ans en arrière aussi avait-il pleinement l'opportunité d'éviter ce qui allait se passer dans quinze ans. Peu importait l'accord entre son oncle et la Fédération, il trouvait un moyen de le saboter en amont.


Le prince se creusait la tête pour établir un plan afin de sauver sa famille et l'Empire. Sans s'en rendre compte, il était dressé sur ses quatre pattes en sortant de sous la taie d'oreiller comme s'il avait complètement oublié le fait qu'il n'était actuellement qu'un petit chaton qu'on pouvait renverser d'une pichenette.

Quand Shi Jian sortit de la cuisine, il tomba sur ce spectacle. Le petit chaton qu'il venait de recueillir était debout sur son oreiller, au point le plus élevé, sur la taie bleue quatre fois plus grande que lui. Il avait l'air sérieux, comme s'il... réfléchissait ?

Il posa sur la table ce qu'il tenait, marcha lentement en direction du lit puis tendit l'index de sa main gauche pour pousser doucement le ventre poilu du chaton.

Yan Tuo fut pris par surprise et perdit l'équilibre. Il tomba et s'étala sur le dos sur le lit.

Il se retourna et se releva avec du mal mais parvint finalement à se remettre debout. Shi Jian sourit et tendit le doigt pour le pousser à nouveau.

Le prince fut à nouveau renversé.


Yan Tuo se releva plus vite cette fois. Il saisit le doigt sans le lâcher et tenta de le presser sous son corps.

Shi Jian le taquina ainsi un moment pour s'amuser puis, au moment où Yan Tuo s'y attendait le moins, il le saisit à deux mains. Il le posa sur la table et désigna un petit bol argenté en disant :

« Bébé, voici ton bol. Sois gentil et mange tout. »

Yan Tuo regarda devant lui et se renfrogna en voyant un bol rempli d'une sorte de pâte jaune pâle — ce n'était pas évident de voir qu'il se renfrognait désormais alors de plus en plus, il se renfrognait mentalement. Puis il leva une patte et repoussa le bol avec dégoût, manifestant ainsi sa réticence à manger ce truc.

Yan Tuo ignorait si un vrai chat aurait mangé ça. Même encore maintenant, il ne savait pas s'il était un vrai chat. En termes de ce qu'il ressentait, il avait l'impression de ne pas en être un. Quoi qu'il en soit, il savait que jamais il ne mangerait quelque chose qui avait l'air bizarre et dont l'odeur était encore plus bizarre.


« Tu ne veux pas manger ça, bébé ? Tu n'aimes pas ? »

Shi Jian posa son bol et le regarda avec surprise.

C'était le nutriment le plus cher qu'il avait chez lui et il n'aurait jamais acheté quelque chose d'aussi cher juste pour lui. Il avait lu tout à l'heure sur le Starnet Star : étoile. Net : internet. L'internet intersidérale, en quelque sorte. (1) que ce genre de nutriments pouvait être donné aux chatons afin de leur fournir un supplément alimentaire et de renforcer leur résistance. Il avait alors songé à son bébé qui était si faible et pitoyable, qui tenait au creux de sa main. Du coup il avait commandé trois lots et comptait s'en servir pour nourrir son chaton adoré. Néanmoins il n'aurait jamais cru que son petit bébé exprimerait son dégoût de manière aussi flagrante.


Yan Tuo détourna la tête, écœuré, et lui tourna le dos.

Mais il avait très faim à cette heure. Il se trouvait que l'on faisait aussi la cuisine dans l'appartement d'à côté et une légère odeur de nourriture fraîche parvenait de l'autre côté. Il ne put s'empêcher de lever la tête et de miauler deux fois dans cette direction.

Sa voix était plaintive.

Shi Jian le prit dans ses bras et lui demanda à voix basse :

« Mon bébé veut manger de la nourriture fraîche ? »

Yan Tuo en fut stupéfait un moment. Il savait que beaucoup de gens dans les régions les plus pauvres au bord de la galaxie devaient se nourrir de nutriments car c'était plus pratique et facile à transporter. Cela pouvait reconstituer l'énergie et apporter les nutriments nécessaires au corps humain. C'était pour cela que lorsque l'armée allait au combat, les soldats recevaient des nutriments de très bonne qualité au cas où. Mais depuis que Yan Tuo était tout petit, il avait toujours mangé des ingrédients de qualité supérieure préparés par les meilleurs chefs alors il avait toujours considéré la nourriture fraîche comme un acquis.

De plus dans son idée, la planète Mutian où se trouvait la Première Académie Militaire Fédérale était une planète relativement bien développée avec des facilités de transport. Ce ne devait donc pas être difficile de se procurer des aliments frais.


De son côté, Shi Jian ne vit que son chat dans le creux de sa main qui le regardait avec ses grands yeux noirs et ronds sans bouger et sans miauler, comme s'il était vraiment très malheureux.

Il soupira, se leva de l'unique chaise de l'appartement et ouvrit la porte. En sortant, il n'oublia pas de dire :

« Sois sage, bébé. Ne cours pas partout, compris ? »

Il ne comprenait pas lui-même pourquoi il agissait ainsi. Depuis sa naissance, il s'était toujours montré indifférent envers les gens et les choses. Il n'avait aucun but ou aspiration. S'il n'avait pas entendu dire que ceux qui avaient d'excellentes notes à l'école militaire pouvaient obtenir des bourses conséquentes, il n'aurait sans doute même pas choisi de se porter candidat.

Mais ce petit être qu'il avait recueilli par pur hasard pouvait facilement lui faire perdre tous ses moyens et lui donner envie de lui proposer ce qu'il y avait de mieux. Il répugnait à lui faire du tort et voulait juste le gâter autant que possible. Il laissa ce petit trésor s'asseoir dans le creux de sa main et faire ses caprices.

Shi Jian se rendit à la porte voisine et sonna. Quand la femme qui y résidait lui ouvrit, il fit poliment :

« Excusez-moi, qu'est-ce que vous êtes en train de cuisiner ? Je peux vous en acheter un peu pour mon chaton ? »


La voisine faisait de la soupe de poisson. Elle aimait bien son jeune et beau voisin alors elle se sentit aussitôt inquiète. Ce jeune homme n'avait que quelques années de moins que son fils. Elle vivait seule avec lui sans autre famille. Elle savait que ce jeune homme était encore étudiant à la Première Académie Militaire Fédérale. Bien qu'il ne soit pas très bavard, il était toujours très calme et poli. Alors quand elle entendit la demande de Shi Jian, elle remplit rapidement un récipient avec la moitié de sa soupe ainsi que du poisson cuit en morceaux. Elle refusa le moindre paiement de la part de Shi Jian.

Son fils avait déjà terminé ses études et s'était trouvé un bon travail. Elle n'avait donc plus besoin de payer ses frais de scolarité élevés, ce qui lui faisait un revenu supplémentaire non négligeable. La pression sur la famille s'était donc grandement allégée et ils avaient même de quoi s'acheter des ingrédients frais de temps en temps, ce qui suggérait un niveau de vie très élevé dans cet immeuble. En plus son fils avait trouvé une maison et ils allaient bientôt déménager. Du coup elle se dit que cela ne coûtait rien d'aider son jeune voisin tant que possible.


Shi Jian remercia sa voisine, fit grimper Yan Tuo sur son épaule et lui dit de bien s'asseoir. Il ramena ensuite la nourriture et Yan Tuo chez lui. Il n'avait pas l'habitude d'accepter la générosité des autres mais là, il en avait terriblement besoin.

Yan Tuo était réellement affamé. Dès qu'ils furent rentrés, il se tint sur la table et tourna autour du récipient en attendant que Shi Jian lui serve la soupe de poisson dans un petit bol. Il se mit aussitôt à laper joyeusement. Même si le goût était abominable comparé à ce qu'il avait l'habitude de manger, c'était toujours moins pire que le nutriment. Du coup le prince ne faisait plus le difficile.

Une fois à la moitié du bol, il sentit le regard de l'homme et leva la tête. Il vit Shi Jian qui mangeait le bol de nutriment qu'il avait refusé de toucher. Tout en mangeant, Shi Jian l'observait se régaler de la soupe de poisson. Il avait un léger sourire au coin des lèvres. La voisine lui avait donné plein de soupe mais il ne faisait pas mine d'y toucher.

« Bois lentement, c'est tout à toi, petit chat cupide. »

Shi Jian sourit et caressa gentiment la fourrure lisse sur son dos. Il promit dans un murmure :

« Si mon bébé aime ça, je te donnerai de la nourriture fraîche tous les jours. Mais tu dois être sage, bébé. Tu ne dois pas aller n'importe où et tu ne dois surtout pas te perdre et que je ne puisse pas te retrouver. »




Note de Karura : Même sous forme de chat, le charme de Yan Tuo fonctionne et Shi Jian ne peut que se plier à ses caprices !


Je ne peux pas m'empêcher d'insérer une petite histoire spéciale écrite par mes soins. Il y a un thème que l'auteur n'a pas abordé et ce serait dommage de s'en priver !


Bonne lecture !


Extra spécial


Après s'être régalé de la soupe de poisson, Yan Tuo resta sur la table tout en observant Shi Jian qui débarrassait la table et faisait la vaisselle. Un estomac plein apaisait une bonne partie des soucis, Yan Tuo était calme et apaisé et presque réconcilié avec sa forme de chat. La vie ne lui parut plus si terrible subitement.

Pendant qu'il avait ces agréables pensées, il sentit soudain une gêne dans sa vessie. Oh oh, il n'avait pas pensé à ce détail. Le petit chaton blanc se tortilla sur la table et miaula en direction de son humain.

« Bébé, qu'y a-t'il ? » demanda Shi Jian d'un ton soucieux.

Il quitta l'évier pour le rejoindre. En voyant son petit chaton mal à l'aise juste après le repas, sa première pensée fut que la soupe n'était plus bonne mais cela n'était pas logique : la voisine était bien en train de la préparer. Qui plus est, Shi Jian avait senti la soupe ainsi que le poisson et tout était encore frais. Le problème ne venait donc pas de là.


Yan Tuo miaula de plus en plus pour faire comprendre à cet idiot d'humain qu'il avait besoin d'aller aux toilettes.

Je ne vais pas pouvoir me retenir plus longtemps et hors de question que je fasse sur la table ! songea le fier prince. Il perdrait totalement la face après une telle humiliation.

Heureusement pour lui que Shi Jian sembla enfin comprendre. L'homme le prit dans sa paume et l'emmena dans la salle de bain pour le poser... dans un bac à sable. Yan Tuo resta un moment stupéfait puis leva la tête et émit un miaou interrogateur.

« C'est ta litière, bébé. Vas-y. »

Une litière ? Il fallait savoir que le prince n'avait jamais eu d'animaux de compagnie dans son enfance et ne s'était même jamais intéressé à ce domaine. Il ignorait donc le concept de litière.

De son côté, Shi Jian se demanda si son bébé était si jeune qu'il n'avait encore jamais vu de litière. Cela dit, lui-même avait simplement appris l'existence des litières quand il avait acheté les nutriments sur le Starnet. Heureusement que les livraisons étaient très rapides dans cette ère intersidérale !


« Qu'y a-t'il bébé ? C'est pour toi, fais tes besoins. »

Faire mes besoins dans un bac ?! Son Altesse en fut outré et miaula furieusement.

Shi Jian crut que son chaton était seulement pudique alors il quitta la pièce en riant pour se poster à la porte de la salle de bains, dos tourné.

« C'est bon, je ne regarde pas. »

Ce n'est pas un problème si tu regardes ou pas ! Il est hors de question que j'utilise ça !

Yan Tuo souffla un coup puis sortit de la litière pour se diriger vers la cuvette des toilettes. Même sous la forme d'un chat, il conserverait sa dignité d'homme, bon sang !


* * *

À la porte de la salle de bains, Shi Jian tendait l'oreille. Il n'entendit rien un moment puis...

Plouf !

« Miaou, miaou, miaou !!! »

Aussitôt le jeune homme se précipita et aperçut son adorable bébé qui sortait d'un bond de la cuvette des toilettes, le pelage tout humide. Le chat voulut courir se cacher quelque part mais il s'emmêla dans ses pattes comme d'habitude et roula en boule jusqu'aux pieds de Shi Jian. Il s'étala comme un linge gorgé d'eau et une petite flaque se forma sous son corps. Déjà qu'il n'avait pas aimé l'épreuve du bain, là il était complètement trempé.


Une paire de mains fines et fortes le saisirent pour le soulever. Le chaton leva faiblement la tête et émit un miaou plaintif. Cependant il retrouva sa vigueur en voyant les yeux brillants de l'homme et le tremblement qui agitait ses épaules.

Tu oses te moquer de mon Altesse ?! Impudent, tu vas le payer !

Face à une adorable boule de poils blancs dégoulinante qui agitait ses petites pattes griffues pour le gifler, Shi Jian ne put retenir son rire plus longtemps. Yan Tuo souffla et lui tourna le dos.

« Allez bébé, ce n'est pas grave, » fit l'homme après un moment.

Néanmoins on pouvait encore entendre le rire dans sa voix. Yan Tuo se roula en boule dans la paume. Jamais il ne se relèverait d'une telle humiliation.


Une fois qu'il l'eut séché, Shi Jian lui montra une vidéo sur le Starnet d'un chat qui utilisait une litière.

« Voilà comment on fait, bébé. Compris ? »

Heureusement qu'on ne pouvait pas voir un chat rougir. Yan Tuo fut hélas contraint de s'adapter à sa forme et de faire ce qu'il fallait.

Je ne resterai pas un instant de plus sous cette forme de chat ! se jura-t'il mentalement. Je vais tout faire pour trouver un moyen de regagner mon corps !

Hélas il finit par s'habituer à faire ses besoins dans la litière plus tôt qu'il ne retrouva son corps !



Note de Karura :

J'espère que ça vous a plu ! 😉



Notes du chapitre :
(1) Star : étoile. Net : internet. L'internet intersidérale, en quelque sorte.






Commentaires

:

:

Pour insérer des émojis dans le message, appuyez sur la touche Windows et ; de votre clavier (pour Windows 10).

Tu n'as pas rempli tous les champs !